Le Reiki au C.H.U. de Tucson (Arizona - USA)

C'est un programme de volontaires qui propose depuis 2006 le Reiki aux patients, à leur famille et au personnel de ce Centre Hospitalier Universitaire mais aussi, depuis février 2010, aux enfants du Centre Diamond en partenariat entre le CHU et le Centre de recherches pour enfants de l'Arizona.
Mega R. Mease, l'initiatrice du projet, explique qu'ils ont commencé avec 2 praticiens et qu'il y en a maintenant 16 (avec une liste d'attente). Ils offrent du Reiki 4 jours par semaine tout au long de l'année.
Leur bureau et leur centre de formation se trouvent dans l'unité d'oncologie, mais ils travaillent dans tout l'hôpital. Elle compte que depuis le début ils ont offert environ 4000 séances de Reiki.
Mega, a des formations Reiki variées (maîtrise Usui, Karuna et Lightarian) qu'elle a synthétisées dans la création de " La thérapie énergétique du rayon du cœur" (HeartRay Energetic Therapy).

Caractéristiques du centre hospitalier :


C'est un hôpital privé de 365 lits affilié à l'Université de médecine, d'infirmières et de pharmacie de l'Arizona. Il est spécialisé dans les maladies du cœur, l'oncologie (cancérologie), la transplantation d'organes, la pédiatrie et les traumatismes. Il a obtenu une certification très spéciale de la part de l'Association des Infirmières Américaines : le "Magnet" qui reconnaît un niveau supérieur pour la pratique infirmière et les soins aux patients. C'est le premier hôpital de l'Arizona à avoir reçu cette distinction qui n'est donnée qu'à 6 % des établissements américains.

Historique du projet :


Tout a commencé par une demande d'une étudiante à la maîtrise Reiki qui travaillait dans l'établissement en 2006 et à qui son service avait demandé d'apporter des méthodes de soins complémentaires en oncologie.
Mega et un autre étudiant ont accepté et donnaient au début des séances pendant 2 heures le vendredi matin.
Il a fallu vaincre toutes sortes de peurs de la part des volontaires : de la mort, de l'impuissance, de la vision de personnes souffrantes, du ridicule et de faire une erreur (la préférée de Mega !).
Dès 2007 la demande de Reiki avait augmenté considérablement car on avait ajouté les familles des patients aux receveurs potentiels. De plus des membres du personnel commencèrent à demander du Reiki de façon régulière. On a alors dû ajouter une journée de plus d'activité.

Conditions de réussite :


Mega, en étudiant d'autres programmes, a compris que les volontaires devaient avoir une formation précise et solide, que l'organisation devait être bien faite, qu'un protocole précis devait être mis sur pieds pour que le projet fonctionne avec succès. Elle a signé un contrat avec l'hôpital qui lui apporte plus de responsabilités financières et morales mais lui apporte aussi une reconnaissance officielle, une visibilité et l'autorité pour bâtir un programme efficace et bénéfique à la liaison entre les médecines allopathiques et holistiques. Les praticiens sont des volontaires reconnus officiellement par l'hôpital.

Les problèmes rencontrés :


1) Croire en soi et en ce qu'on fait
2) Communiquer avec le personnel soignant
3) Trouver et former des volontaires qualifiés à 100 % d'accord avec la manière de travailler. C'est à cause de cela qu'ils ont mis sur pieds un processus de sélection et de formation des volontaires
4) Apprendre à s'adapter constamment aux changements de protocoles, de règlements de l'hôpital. C'est pour cela qu'ils ont créé leur protocole de Reiki avec des règles précises sur ce qu'on peut faire ou ne doit pas faire. Et s'il n'y a pas de règles, on ne fait pas, tout simplement

Les règles :


- Les volontaires Reiki ne peuvent pas être des employés de l'hôpital.
- Il y a une sélection assez stricte (au moins 3ème degré, etc.) puis une formation spécifique de 30 heures sur 10 semaines
- Une séance est donnée par 2 praticiens pendant 15 minutes avec des positions particulières. Chaque praticien a en général 3 positions à tenir (avec des positions alternatives en fonction des appareils, pansements...).Un praticien fait couronne et thymus ; thymus et plexus solaire ; nombril et zone sacrée. L'autre fait genoux, chevilles et dessus des pieds.
- Pour que les séances de Reiki dans l'hôpital paraissent confortables, sûres et familières aux patients, les volontaires doivent utiliser le même vocabulaire pour parler du Reiki (pas de vocabulaire métaphysique), montrer les positions, poser les mains sur la personne plutôt qu'au dessus, garder les yeux ouverts, ne pas tracer ouvertement de symboles, entrer et sortir de la même façon
- Parler du Reiki dans l'hôpital : au début ils ne devaient pas dire le mot "soin"
Maintenant ils peuvent dire :" le Reiki est une méthode de soins japonaise par imposition des mains. L'objectif principal est de réduire le stress et d'apporter une relaxation. "

Témoignages du personnel médical :


Mega affirme que les témoignages pourraient remplir un livre. En général les infirmières constatent des différences plus ou moins visibles selon les patients après un soin. Parfois le besoin en médicaments diminue, l'appétit et le sommeil s'améliorent. D'autres remarques indiquent que le Reiki diminue les effets secondaires des radiothérapies et de la chimio.

Lancer son programme :


Mega conseille à ceux qui voudraient lancer un programme de se poser quelques questions et d'y répondre honnêtement avant toute chose :

Pour quelles raisons je veux lancer ce programme ?

Combien de temps suis-je disposé à y consacrer ?

Qu'est-ce que je pense de la médecine allopathique ?


Mega a mis sur pieds un service payant pour aider ceux qui voudraient se lancer dans l'aventure avec différentes options plus ou moins complètes d'informations, d'aide et de soutien.
Elle espère bientôt faire de son programme un modèle dans tous les Etats Unis.

Compte rendu de lecture d'un article paru dans la revue américaine Reiki News Magazine Vol.9 N°4 Hiver 2010
Traduction Jean-Marc Locoge