04 octobre 2017

Comment parler du Reiki en toute simplicité ?

Comment parler du Reiki en toute simplicité ?

 

discussion

Et toi, tu fais quoi ?

Heu....moi ? Du REIKI. 

Du quoi ?

Du REIKI !

Ah, et c'est quoi ?

 

Et si vous êtes comme moi, au début il faut bien se rendre à l'évidence que ce n'est pas toujours facile à expliquer. En général on est parti pour trente minutes d'explications sur un schéma plus ou moins bien construit ponctué d'exemples. On s’emballe, on s'excite (normal on est passionné !) et puis à la fin on demande à l'autre ce qu'il en pense et il nous répond : Ouais, ça a l'air pas mal. Puis il enchaîne : pour changer de sujet, tu sais que j'ai revu...

Vous venez de vous prendre un "vent", vous ne comprenez pas pourquoi l'autre n'a rien compris à votre méthode méga super géniale et votre ami s'en va en se disant : plus jamais je le branche sur le Reiki !

Avec le temps j'ai appris ! Et je vais vous faire part de ma méthode pour ne plus perdre votre temps, soûler votre interlocuteur et repartir déçu...

L'idée est de toujours valider si la personne qui est en face de vous veut en savoir plus et jusqu'où elle veut aller dans le détail. Vous devez donc avoir quelques phrases déjà préparées pour éviter les : heu... c'est-à-dire... c'est pas facile à expliquer... comment te dire ?...

N'oublions pas que ce qui est bien intégré s’énonce clairement.

Voilà un exemple de conversation avec ma méthode. Bien sûr, à vous d'inventer votre dialogue selon votre façon d'appréhender le Reiki.

Donc première réponse :

  • C'est quoi le REIKI ?
  • Une technique japonaise d'harmonisation énergétique.

Et je n'en dis pas plus. Je ne parle pas non plus d'apposition des mains car j'ai toutes les chances d’entendre : "comme le magnétiseur ?" Et me voilà parti à expliquer ce que ce n'est pas alors que le mieux est quand même d'expliquer tous les bienfaits... En plus "comme les magnétiseurs" l'étiquette est posée. Votre interlocuteur connaît (ou croit connaître) ! Il n'est plus dans la découverte. Son attention retombe.

  • Et ça sert à quoi ?
  • C'est à la fois une méthode de développement personnel et une technique pour soulager les maux physiques, émotionnels.

Je reste toujours général. Il ne sert à rien pour le moment de rentrer dans les détails. Répondre à la question et seulement à la question.

  • Et comment tu fais ça ?
  • C'est quelque chose que j'ai appris en suivant des formations. D’ailleurs tout le monde peut en faire autant. Il suffit d'avoir envie.
  • Ok ! C'est quoi le principe ?
  • Le postulat de départ est que tout est énergie. Toi, moi, ce qui nous entoure, la nature, TOUT. Et pour que  tout soit parfait, il faut que l'énergie circule librement. S'il y a une diminution, un ralentissement, une stagnation d'énergie, les désordres apparaissent. C'est pour cela qu'au début je t'ai parlé "d'harmonisation énergétique". C'est vrai que c'est une notion plus orientale qu'occidentale.

Ça y est. Nous voilà dans le vif du sujet. Si le sujet l'intéresse il y aura de nouvelles questions. Si non, plus de question et on passe à autre chose !

Mais là, sa curiosité le pousse à en savoir un peu plus.

  • Donc, toi tu fais en sorte que l'énergie circule librement ?
  • Oui.
  • Et comment ?
  • J'ai appris à canaliser une énergie que l'on appelle REIKI. C'est une énergie de très haute fréquence. Je la mets à disposition des personnes pour les aider à retrouver une belle harmonie.

Toujours des phrases courtes et simples.

  • De quelle façon tu leur donnes cette énergie ?
  • Principalement par les mains. Je pose mes mains sur différentes parties de leur corps. J'utilise également le souffle et le regard.

Quand vous en êtes arrivé là je pense que vous pouvez à votre tour poser des questions et continuer la discussion en vous intéressant directement à la personne.

  • Et toi, est-ce que tu sens qu'il y a des secteurs de ta vie qui pourraient mieux fonctionner ?

Deux types de réponses : « Non, moi ça va ! »  ou « Ah, ça oui. Bien sûr ! ». Là encore, la conversation s'arrête ou repart de plus belle.

Vous le voyez avec cette méthode plus jamais de "vent". Vous suscitez l'intérêt et vous répondez aux questions. Vous n'êtes pas intrusif, vous ne vendez rien !

Il vous suffit pour cela de quelques phrases simples et préparées d'avance et surtout de respecter votre interlocuteur quand il vous dit qu'il ne veut pas en savoir plus !

Eric Fruneau - Maître Reiki
http://www.invitation-au-bonheur.com

Posté par Isabelle Laporte à 10:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


30 décembre 2016

Certains assimilent le Reiki à une secte qu'en est-il ?

 

le maitre

 

 Certains assimilent le Reiki à une secte qu'en est-il ?

 

Le Reiki est une technique, ce n'est pas une secte.
Mais comme pour toute pratique spirituelle il faut rester vigilant que sa pratique ne soit pas récupérée par un groupe sectaire ni par un gourou (une personnalité paranoïaque + un esprit brillant + un sens aigu de la séduction et de la communication et des tendances mégalomanes + le mythe de persécution et une agressivité omniprésente + une imagination sans limite.)

Carole NORMAND  - Quebec


La pratique du Reiki c'est justement la liberté...
pas l'"emprisonnement" dans une secte.

Maud COSSURELLE – France


Le Reiki ne peut pas être une secte. Malheureusement, il faut reconnaitre qu' il y a des gens qui ont utilisé ses valeurs et sa pratique dans leur secte. Ceci n'est pas l'intention du Reiki, au contraire, le Reiki aide à libérer l'esprit et le cœur. Il ne doit pas être utilisé pour des buts inférieurs, matériels ou de pouvoir.

Mona C. HAUSER – France


Une secte est un groupe de personnes rassemblées autour d'une personne (style gourou). Or à ce jour le Reiki est reconnu comme une méthode de soin holistique individuel et donc pas assimilé à un groupe.

Joelle MENDE – France


Certains voient des sectes partout, le Reiki n'est relié à aucune doctrine, aucun gourou et ne sert pas à diriger l'esprit. C'est un enseignement comme le yoga, le tai-chi etc...

Le titre de maître Reiki peut faire penser à une secte mais il y a là une confusion puisque le terme maître a été repris tel quel du Japon et cela signifie tout simplement "enseignant" ou "maître en la matière" et non gourou.

Sandra REYMOND – Suisse


L'époque de "la chasse aux sorcières" fait qu'en France par exemple, une confusion règne et associe assez souvent le Reiki à un aspect sectaire. Le bon côté de cela est que les personnes sont amenées à être plus vigilantes. Le moins bon côté est que la reconnaissance du Reiki est délicate, lente. De plus, il faut être conscient que certains maîtres peuvent avoir été initiés trop rapidement, sans avoir travaillé suffisamment sur eux mêmes, ce qui peut entrainer des "dérives"... Il est important de bien discuter avec un enseignant Reiki, avant de choisir d'être initié par lui.

Jean-Luc JEANTIEU - France


Chacun est libre de faire ses pratiques comme il veut quand il veut, il y a une éthique de respect, bien entendu, mais personne n'est obligé de suivre une personne ou une autre. Moi, mes étudiants me suivent parce qu'ils le veulent mais ils sont libres de partir quand ils le veulent. Quand je vais donner une conférence en dehors de mon pays et que j'initie des gens, ces gens-là je ne les revoie plus très souvent, ils sont libres.
Non le Reiki est une énergie universelle, pas une secte.

Lise St AMAND - Suisse


Le Reiki ce n'est pas une religion, ni une croyance son but ne consiste pas à endoctriner ou à enfermer les personnes. Il  est tout simplement un merveilleux outil vers la liberté et l'autonomie de chaque être humain.

Il est pratiqué, par des bénévoles et par des professionnels de santé dans toutes sortes d'établissements. Il est aussi pris en charge par certaines mutuelles.

Bien que le Reiki ait été d’abord utilisé par des praticiens sans formation médicale, il est de plus en plus utilisé par des équipes soignantes.

Il fût d'abord pratiqué et enseigné à ces équipes soignantes, et par la suite introduit dans différents services d'oncologie, gériatrie, soins palliatifs, pédiatrie, obstétrique...

Aujourd'hui il est pratiqué dans certains hôpitaux  et cliniques en France, la Timone à Marseille, La Clinique Bois-Bernard(62), Le Centre hospitalier de Briançon.

Et un peu partout dans le monde: Le Ramón y Cajal à Madrid, Le UCLH à Londres, Le Children Hospital à Boston, St Edwig à Berlin et bien d'autres en Belgique, en Suisse, aux Etats Unis, en Angleterre, en Amérique Latine au Canada. La liste détaillée serait très longue.

Shiloah


Le Reiki n'est pas une secte, ni une religion. Il est indépendant de toutes confessions, il ne contredit aucun dogme religieux ou méditatif, c'est tout simplement une thérapie Holistique, qui traite à la fois le corps et le mental.

Eliane LIRAUD – France


En ce qui concerne les sectes et le Reiki, vous ne pourrez pas empêcher un adepte de secte de se faire initier au Reiki et de pratiquer sous le couvert de sa secte.
Mais le Reiki ne nous appartient pas, nous avons avec l'initiation la possibilité de transmettre cette énergie merveilleuse d'Amour Inconditionnel.

Je voudrais simplement que les personnes qui veulent se faire initier soient assez raisonnables pour bien réfléchir avant de prendre une décision, car le Reiki n'est pas une fabrique de guérisseurs et chacun doit rendre également conscience que la spiritualité ne s'achète pas, qu'il faut une réelle réflexion, et que l'on n'entre pas dans le Reiki comme pour combler un caprice.

VARA-SAKHI – France


Dans la discussion actuelle au sujet des sectes, il est parfois aussi question des médecines douces et alternatives, souvent d’une façon polémique et peu différenciée. Une analyse objective de l’enseignement et de la pratique du Reiki démontre que cette méthode ne correspond à aucun des critères qui sont généralement appliqués pour définir une secte. Les plus importants de ces critères sont :

1. L’exclusivité : les adeptes doivent adhérer à un système de croyances qui est présenté comme la vérité absolue.

2. L’autorité : les adeptes doivent se soumettre à l’autorité d’un gourou, d’une hiérarchie ou d’une organisation.

3. Le contrôle : l’organisation contrôle le mode de vie des adeptes, par exemple, leurs relations, leurs activités, l’alimentation, etc.

4. L’engagement : les adeptes doivent fournir des contributions financières régulières, travailler et militer pour l’organisation.

 

Point par point, qu’en est-il en ce qui concerne le Reiki ?

1. Le Reiki n’est pas une religion ou un système de pensée, mais une méthode naturelle de soins au service de la vie. Sa pratique est indépendante de toute croyance ou appartenance religieuse : chaque pratiquant est libre de croire, penser et dire ce qu’il veut et de suivre ses propres convictions.

2. Le Reiki n’a pas d’autorité centralisée et n’est pas structuré sous la forme d’une organisation. Il n’y a personne qui revendique le statut d’autorité suprême ou unique. Les enseignants du Reiki sont indépendants et ne fonctionnent pas comme guides spirituels, mais simplement comme praticiens expérimentés de la méthode de soins qu’ils transmettent.

3. La liberté personnelle des pratiquants du Reiki, leur style de vie et leurs relations familiales sont respectés et entièrement laissés à la propre responsabilité de chaque individu.

4. En dehors du prix des stages de formation, comparable à ceux de formations équivalentes, massages et autres thérapies corporelles par exemple, aucune contribution en espèces ou sous forme de travail et aucun autre engagement personnel n’est demandé aux pratiquants de Reiki.

R. Gaensslen


L'UNADFI ("L'Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l'Individu") fait le point sur le Reiki :

Y a-t-il des dérives possibles ?
Étant une technique, le Reiki ne peut pas désigner un groupe sectaire comme certains le pensent et l’affirment. Seulement, dans certains cas, selon de nombreux témoignages, sa pratique peut s’avérer dangereuse : le Reiki peut être l’objet d’utilisation abusive, détournée de sa visée thérapeutique et récupérée à des fins de mise sous influence et de mise sous dépendance durable par certains groupes.

Ce que nous en pensons :
Il est à noter que certains effets, décrits ci-dessus, ne sont autres que ceux rapportés par les usagers et guérisseurs de chez nous. Il faut s’interroger sur l’école de formation du maître Reiki qui initie, distinguer les pratiques sérieuses et enrichissantes des pratiques manipulatoires et, s’il s’agit d’un groupe, s’informer sur celui-ci et son fondateur

L'UNADFI n'a reçu aucune plainte d'ex-adeptes forcés ou manipulés mentalement. L'incitation à participer aux stages est à l'heure actuelle assimilable à de la publicité. Les anciens stagiaires continuent généralement de recevoir, de la part de leur maitre, des "offres" de stages pour les degrés supérieurs (au moins le deuxième).

Le Reiki est donc dispensé dans la grande majorité des cas, au titre de la formation professionnelle, par des maitres exerçants en profession libérale, et de façon indépendante. Si les dérives sont possibles, et sont même parfois notées comme ci-dessus, elles ne permettent pas de placer le Reiki ou la grande majorité de ses maitres et adeptes parmi les sectes. En réalité, le paysage du Reiki est des plus divers: de la formation professionnelle tournée vers un bénéfice supposé immédiat pour l'élève et dispensée par des maitres croyant ou pas en leur "produit", à des démarches plus spirituelles liées au "new-age" ou au bouddhisme ésotérique.

 

secti

---> Comme le note l'UNADFI sur son site internet, il convient de se renseigner sur "l'école" du maitre et sur sa "réputation", avant d'entreprendre toute démarche avec lui. Il existe par ailleurs une bibliographie assez importante en grandes surfaces spécialisées, ce qui dénote d'ailleurs d'une certaine transparence et qui permet de se renseigner avant toute démarche.

Reikido France


Du moment que vous êtes légalement déclaré, inscrit à l’URSSAF, que vous payez vos impôts et que vous ne vous substituez pas au rôle du médecin, vous avez le droit de pratiquer et d’exercer le Reiki, notamment dans le cadre d’une profession libérale.

D’autre part, selon les articles 18 et 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, "toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit."

"Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes."(Article 12)

Afin de donner une reconnaissance officielle au Reiki, notamment auprès de certaines caisses complémentaires d’assurance maladie, et d’éviter l’amalgame avec les sectes, certaines associations ont été créées. Certaines comme le CERT ou la LFRU, tentent maintenant de regrouper la majorité des enseignants traditionnels de Reiki francophones. L’adhésion y est rigoureuse, et le choix des inscriptions, sélectif.

"Reiki - Ouvrir le coeur, Éveiller l'esprit", paru aux Éditions du Rocher

 


La pratique du Reiki est une pratique à 'risques' si elle est utilisée par des personnes qui sont dans le pouvoir et non dans le respect et l'amour de l'autre. Ce n'est donc pas le Reiki qui peut être dangereux mais la, ou les personnes qui le pratiquent.

Il est necessaire de rester clair dans ses intentions, et de suivre les idéaux de Reiki ainsi que les Fondamentaux.

Sinon, le pratiquant Reiki risque fort de partir vers un mauvaise pente qui lui coutera cher....

Gardez toujours votre libre arbitre face à un praticien ou un enseignant !


L'enseignant de Reiki est là pour guider le praticien dans sa pratique et non pour devenir son maître spirituel.

Lorsque l'on vous enseigne le Reiki, vous devez apprendre à faire la part des choses entre ce qui appartient à la pratique de la méthode Reiki et ce qui appartient à la croyance de votre enseignant.

Celui-ci peut tenter de vous imposer ses propres croyances et vous démontrer que lui seul détient la vérité.

Si vous rencontrez un enseignant de Reiki qui tient à vous imposer ses croyances, un rapport de domination, une pression morale et/ou financière, le Reiki devient alors la cible potentielle d'une dérive sectaire.

Plusieurs témoignages de praticiens Reiki démontrent que certains enseignants de Reiki profitent de cette pratique pour manipuler leurs élèves.

L'image du Reiki est ainsi ternie par des enseignants avides de pouvoir et qui ne souhaitent qu'une chose : nourrir leur égo.

Vous devez être vigilant lorsque vous choisirez votre enseignant qui vous accompagnera tout au long de votre formation au Reiki.


Le Reiki étant une méthode ou technique énergétique que plutôt un dogme ou une doctrine. Il n'est rattaché à aucune école religieuse. Mais certains maîtres enseignants peuvent y rattacher leurs façons de voir le monde. Mais tant qu'ils respectent l'autonomie de leurs élèves et leurs choix il n'y a pas de problème. Dans le cas contraire, il faut rapidement s'en éloigner en toute objectivité, comme dans d'autres relations de la vie de tous les jours. Ce phénomène d'emprise sectaire peut exister dans d'autres activités et même dans la vie professionnelle.

C'est à nous d'être vigilant sans tomber dans une chasse aux sorcières sans fondement.


« Attention, la médecine a beaucoup à apprendre des médecines parallèles. Elle gagnerait à plus de modestie et à davantage d’écoute. Même si leur efficacité n’est pas toujours prouvée, les médecines parallèles peuvent donner de l’espoir. Il est scientifiquement établi aujourd’hui que la force morale et la volonté du patient jouent un rôle important dans la lutte contre la maladie. Mais il faut être extrêmement vigilant : les médecines parallèles sont parfois perpendiculaires lorsqu’elles excluent la médecine allopathique », a souligné le Docteur Régis Aubry, responsable des soins palliatifs du C.H.U. Besançon, lors d'un compte-rendu d'une conférence du CCMM - Centre Contre les Manipulations Mentales - sur les "médecines parallèles".


 

Dérives sectaires : que dit la loi ?

Les critères sectaires :

  • la déstabilisation mentale
  • le caractère exorbitant des exigences financières
  • la rupture avec l’environnement d’origine
  • l’existence d’atteintes à l’intégrité physique
  • l’embrigadement des enfants
  • le discours antisocial
  • les troubles à l’ordre public
  • l’importance des démêlés judiciaires
  • l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
  • les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

Un seul critère ne suffit pas pour établir l’existence d’une dérive sectaire et tous les critères n’ont pas la même valeur. Le premier critère (déstabilisation mentale) est toutefois toujours présent dans les cas de dérives sectaires.

Comment déceler l’influence sectaire en matière économique et financière ?

  • acceptation d’exigences financières de plus en plus fortes et durables
  • engagement dans un processus d’endettement
  • legs ou donations à des personnes physiques ou morales en lien avec le groupe auquel appartient la victime
  • obligation d’acheter ou de vendre certains matériels ou services comme condition incontournable d’appartenance au groupe
  • participation à des conférences, stages, séminaires, retraites, en France ou à l’étranger
  • existence d’escroquerie ou de publicité mensongère sur les qualités substantielles d'un produit ou d'un service

Si la maladie est un point d’entrée facile pour les mouvements à caractère sectaire, toute dérive thérapeutique n’est pas forcément sectaire.

La dérive thérapeutique devient sectaire lorsqu’elle essaie de faire adhérer le patient à une croyance, à un nouveau mode de pensée. Prétextant l’inutilité des traitements conventionnels, le pseudo-praticien va demander au patient d’avoir toute confiance en lui car lui seul peut proposer la méthode « miracle » apte à le guérir. Il y a un endoctrinement, une sujétion psychologique qui le conduit petit à petit à rompre avec la médecine, puis avec sa famille et son environnement. Le gourou thérapeutique propose ainsi non seulement de soigner, mais aussi de vivre autrement. Il se présente comme le détenteur d’une vérité. Tous ceux qui se mettent en travers de son chemin sont accusés soit de retarder la guérison, soit même d’être à l’origine de la maladie, d’où la rupture du malade avec ses proches et ses amis. Isolé, ce dernier va se retrouver encore plus facilement sous la coupe du « dér-apeute » qui va l’amener progressivement dans un processus d’adhésion inconditionnelle à sa méthode, en lui proposant la vente d’ouvrages, la participation à des stages payants ou à des retraites coûteuses, le plus souvent à l’étranger, voire en l’orientant vers d’autres praticiens déviants.

La dérive thérapeutique à caractère sectaire s’accompagne donc d’un mécanisme d’emprise mentale destiné à ôter toute capacité de discernement au malade et à l’amener à prendre des décisions qu’il n’aurait pas prises normalement.

Qu'est-ce qu'une dérive sectaire ?

Sur la base de l’expérience de la Miviludes, qui reçoit quelques 2 000 signalements par an, la dérive sectaire peut être définie comme suit :

"Il s'agit d'un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l'ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes. Elle se caractérise par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société."

 

le maitre

 

Ecoutez mais soyez sceptique !

Gardez toujours votre libre arbitre !

 

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 18:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 septembre 2016

Pourquoi le Reiki fait-il peur ?

Pourquoi le Reiki fait-il peur

au point d'être traité de secte ?

liberation

 

 

Des changements dérangeants ! 

Un couple donne l’image du couple idéal, solide, uni. Le mari ou la femme fait un stage Reiki et décide dans la semaine qui suit de divorcer.

Un professionnel est reconnu dans son entreprise et dans sa profession pour être très performant, très engagé dans son métier et avec ses collègues, parfaitement responsable et apparemment bien équilibré. Il fait un stage Reiki et pose le lendemain sa démission, sans même savoir ce qu’il va faire par la suite.

Une personne fait un stage, rentre chez lui se sépare avec sa femme, chasse tous ses "amis" en les traitants de parasites et dans le mois rencontre l’amour de sa vie, déménage, change de métier...

Ce n’est que quelques exemples parmi des centaines.

Si les personnes qui produisent ces changements sont "reconnues", "équilibrées", en apparente bonne santé physique, mentale et émotionnelle, alors les observateurs seront étonnés, ne comprendront pas.

Si les personnes qui produisent ces changements sont connues pour "être" "fragiles", "dépressives", sujettes à des "troubles anxieux"... alors nombreux sont ceux qui, dans leur entourage, penseront qu’elles ont pu être manipulées.

Comment sinon, auraient-elles pu prendre des décisions aussi fortes ou provoquant de tels déséquilibres ?

 

Des Guérisons extraordinaires

Une personne malade se voit annoncer qu’il n’en a plus que pour quelques jours à vivre. Il guérit après un soin Reiki.

Dans un dojo, je vois un homme au visage tuméfié et qui ne peut plus ouvrir les yeux. Il a le nez cassé. Après quelques minutes de Reiki, je vois son visage désenfler, s’apaiser, s’ouvrir. Il ne gardera le lendemain qu’un trait bleu au niveau de la fracture. Même pas un coquard.

Une femme se déboite le genou dans un faux mouvement, le remet en place. Son genou enfle, elle a du mal à marcher. Sous l’action du Reiki, je vois le genou reprendre sa forme normale et perdre au moins 30cm de diamètre.

Une personne souffre de troubles sexuels. Elle sait bien que c’est parce qu’elle se fait des nœuds au cerveau et pense trop. Mais comment sortir du cercle vicieux. Après un stage, tout se résoud.

Un couple a tout essayé pour avoir un bébé. Ils font un stage Reiki pour faire le deuil de cet enfant impossible et elle tombe enceinte.

Suite à un viol, une femme se reproche d’avoir eu une attitude provocatrice, s’auto-flagelle de son irresponsabilité, de sa naïveté... Elle vit un syndrome de Stress Post-traumatique : pensées obsessionnelles et compulsives, troubles anxieux, flash-back, perte de toute vie sexuelle et de toute vie sociale, somatisations diverses...

Suite à un stage Reiki "Tout à disparu." Le grand silence dans sa tête l’effraie. La disparition de la culpabilité et des inhibitions lui laisse une telle liberté qu’elle ne sait plus par quoi commencer. Les douleurs physiques ne sont plus là. Il y a plus de flash-back. Elle peut vivre et ne sait plus le faire. Elle demande un accompagnement pour pouvoir reconstruire sa vie.

Comment accepter ces guérisons atypiques voire anormales. La plupart des gens, face à ces guérisons sans médicament, pensent au hasard, à l’effet placébo, à l’effet d’un mental influençable...Ces changements et guérisons sont l’ordinaire des praticiens Reïki. Et nous ne sommes pas organisés pour faire homologuer les miracles ou canoniser les guérisseurs, encore moins pour faire connaître nos réussites. Nous voudrions le faire, nous serions poursuivis en justice.

 

Des savoirs et principes pré-scientifiques inacceptables pour les esprits "rationalistes" ou "cartésiens"

Le Reiki est un Qi Gong, il se construit sur des savoirs et principes pré-scientifiques.

En raison des croyances des chercheurs, par manque d’intérêt pour des arts pré-scientifiques, par manque de rentabilité, simplement par manque de temps, ou encore par peur du lobby médical et pharmaceutique, les scientifiques n’ont pas su jusqu’à aujourd’hui, démontrer l’efficacité des médecines énergétiques utilisées par plus de la moitié de la population dans le monde.

Sauf à rentrer nous-même dans une démarche scientifique, il y a peu de chance que les choses s’améliorent positivement de ce côté là. Trop d’enjeux financiers pour les détracteurs du Reïki.

Discuter de Reiki avec eux reviendrait à discuter avec un promoteur immobilier aveugle qui voudrait nous imposer sa croyance que la lumière n’existe pas et que les seules habitations vivables sont celles qu’il construit sans fenêtre. Ce n’est pas notre vocation.

 

Les dérives New Age

Dans le Reïki occidental, le New Age a mélangé les racines chinoises et japonaises avec les médecines indiennes, le Yoga, les religions bouddhistes, hindouistes, chrétiennes... y a rajouté tout un fatras « spiritualiste » dans un patchwork incohérent.

Nous avons choisi de faire le tri dans les bagages que le mouvement New Age nous a légués.

Pour faire cela avec rigueur et tenter de se rapprocher de la pensée du fondateur du Reïki, nous sommes allés chercher dans sa culture d’origine, les sources du Reïki japonais : Kiko (qi gong), médecine chinoise, arts martiaux chinois et japonais. Nous avons gardé, de manière complémentaire, l’utilisation du système des chakras qui grâce à sa simplicité, permet aux stagiaires de trouver rapidement les postures du traitement de base.

Nous respectons la pensée des autres, qui ont le droit de mettre dans leur "Reiki", des anges, et entre 2 coups de bol tibétains, des lumières, des prières de toutes origines, et même de la psychanalyse. Mais nous n’enseignons pas cela : la volonté de Mikao Usui, le fondateur, était de transmettre un Reïki laïque, ouvert à tous, compatible avec les croyances de chacun, sans tenter de convertir autrui à ses idées ou d’imposer ses convictions.

Nous adhérons à ce projet.

 

L’énergie n’est pas perçue par la majorité des gens

Parce qu’ils sont persuadés que ça n’existe pas, en raison de leur culture, croyances, religions, la majorité des gens croient encore qu’ils ne pourront jamais accéder à une perception de l’énergie, refusent et inhibent des perceptions qu’ils diabolisent, rejettent. Parfois même ils brûleraient volontiers ceux qui pratiquent le Reïki.

Nombreux sont ceux qui affirment "je ne crois que ce que je vois" et qui en réalité ne peuvent voir que ce qu’ils croient. Deux types de réactions :

  • Influencer par imposition des mains, ou pire, à distance avec un truc qu’on ne voit pas ? Mais vous n’y pensez pas, c’est de la sorcellerie et ça pourrait être dangereux !
  • Si je ne vois pas, c’est que ça n’existe pas. Les praticiens Reïki vendent alors du vent et sont des escrocs.

Il y a bientôt un million de pratiquants Reiki en France, les initiations 1er degrés sont peu chères (150€ pour un week-end de formation !) et à la portée de tous ceux qui veulent découvrir ou vérifier par eux-mêmes que la perception et l’utilisation de l’énergie n’est qu’un entraînement.

Nos formations sont ouvertes à tous, même les sceptiques, "pragmatiques", "scientifiques", "rationalistes" et autres "cartésiens" sont les bienvenus.

Alors, que ceux qui veulent vraiment voir, agissent et travaillent avec sincérité et engagement.

 

Les réflexes sectaires des associations anti-sectes et de ceux qui les suivent

Le Reiki permet des changements importants, parfois extraordinaires, parfois dérangeant les routines et autres petits équilibres ménagers.

Beaucoup de personnes raisonnent de manière mécanique et en terme de causalité linéaire : s’il y a changement dérangeant, c’est un effet dont il faut chercher la cause.

C’est tellement facile de dire alors "c’est de la manipulation mentale" et c’est le Reiki.

 

Une éthique pour l’enseignement et la pratique du Reiki

Par l’entraînement, la formation et les initiations, nous avons développé les compétences pour percevoir l’énergie, la canaliser, la transmettre, soigner par imposition des mains. Nous avons, par nos formations et recherches, acquis les compétences pour former et initier, développer les moyens pédagogiques et didactiques afin de favoriser les apprentissages nécessaires à la pratique du Reïki.

Nous considérons que pour qu’une personne puisse progresser, il lui faut garder et développer son autonomie. Pour cela, le formateur doit garder une posture d’accompagnant, et surtout pas de guide ou de "Maître".

En Reiki, le certificat de Maître donné à l’issue d’une formation, ne témoigne que d’un parcours de formation et initiations. Il n’est pas un titre honorifique et ne nous change pas en sur-Hommes.

Dans une posture d’accompagnant, nous ne donnons pas des réponses, nous posons des questions. Nous interrogeons la voie des personnes qui nous ont choisis pour faire leur formation. Chacun trouve les réponses qui lui conviennent et choisit, en toute autonomie, sa manière de continuer sur sa voie.

Dans une posture de praticien, nous ne cherchons pas à créer de la reconnaissance ou autres formes de sentiment d’obligation. Nous nous efforçons de travailler dans une relation claire et sur une base d’échange préalablement définie.

Nous ne sommes jamais neutres, parce qu’il nous est impossible de l’être, mais nous respectons les valeurs, croyances, objectifs et attentes de nos patients.

Nous formons aussi les praticiens dans ce sens.

C’est juste une question d’éthique.

Nous savons que la majorité des pratiquants de Reïki partagent la même éthique.

Nous ne pouvons pas être responsables des gens qui pratiquent différemment.

Nous n’avons pas autorité pour évaluer ou encore moins juger, sanctionner les pratiques des autres.

Nous ne pensons pas pouvoir être traités de gourous ou de manipulateurs par quelqu’un de sérieux.

 

Mais voilà, il y a aussi le Reiki

Le Reiki, comme pratique énergétique, est clairement un outil de changement.

  • Il donne du recul pour percevoir les choses différemment. Il permet un réel lâcher-prise envers les choses et les situations qui quelques jours avant paraissaient indispensables, incontournables ou encore du domaine du devoir.
  • Il permet d’enlever les stress qui paralysent ou font agir sur le coup de la colère.
  • Il redonne de la liberté pour penser et agir.
  • Il stimule les processus d’autoguérisons et influence les dimensions physique, psychique, émotive et spirituelle d’une personne dans le sens qui lui convient le mieux... sans nous demander notre avis.

Le Reiki est un outil de changement et c’est probablement ce qui fait peur. S’il n’avait qu’un effet placebo, il ne ferait peur à personne et n’intéresserait personne.

Il n’a jamais été prouvé que les pratiques d’énergétique, le Qi Gong ou le Reiki, permettent la manipulation mentale. Du moins, pas plus que le yoga, la sophrologie et les techniques de méditation dont le Reiki peut parfois se rapprocher. Et plutôt bien moins que les modèles issus de la sémantique générale ou certaines techniques d’hypnose ou de PNL par exemples.

Quand bien même, il serait prouvé qu’une technique permet de manipuler, ce n’est pas la technique de manipulation qui fait la manipulation mais bien l’usage qu’en fait le manipulateur.

Il n’a jamais été prouvé que la formation de praticien Reïki, donnait un pouvoir ou une propension plus grande à la manipulation mentale. Du moins pas plus que n’importe quelle autre formation qui donnerait une autorité de compétence. Et plutôt bien moins qu’une formation de médecin, contrôlé par un Ordre, sur-représenté dans toutes les instances politiques et exécutives du pouvoir, protégé par un lobby pharmaceutique et financier.

 

Notre réponse aux "allégateurs", personnes qui font des affirmations mal-fondées et mensongères sur le Reiki.

Des associations anti-sectes, dont je ne nierai pas l’utilité en général, se font de la chasse au sorcière, une mission.

Elles respecteraient simplement les valeurs de respect de la personne dont elles se prévalent, et il n’y aurait aucun problème.

Mais non, il semble qu’il y ait 2 poids, 2 mesures, une pour eux et une pour l’autre, le différent, l’étranger.

Pour faire prévaloir leurs croyances, tous les moyens de manipulation de l’information leur sont bons.

On passe allègrement :

  • Du cas particulier d’un "maître" Reiki abusant des personnes en souffrance, à la grande généralisation "Le Reiki c’est une secte" et des dénonciations publiques.
  • De la non-compréhension et de la non-connaissance d’une pratique et des gens qui pratiquent le Reiki, à une condamnation absolue. Condamnation du Reiki en le qualifiant d’escroquerie, condamnation des pratiquants en les traitants d’escrocs ou d’esprits simples abusés.

Ces allégations sont mensongères et malveillantes et devraient normalement tomber sous le coup de la loi.

Alors, oui, nous pouvons comprendre

  • Que les changements produits dans le contexte du Reiki sont forts et parfois fort dérangeants,
  • Qu’il y a de quoi se poser des questions sur l’honnêteté des soins, formations et initiations donnés en Reiki, quand on ne perçoit pas l’énergie.
  • Que les prémisses et savoirs pré-scientifiques non-reconnus par la science puissent alerter les militants de la grande Science, de l’esprit "Cartésien" et de la pensée "Rationaliste".

Mais il y a aussi des limites à l’irrespect, au manque d’honnêteté et de rigueur, à la grossièreté intellectuelle et morale. Nous n’avons pas à subir les attaques incessantes des frustrés de toutes catégories, à accepter tous les préjudices qu’ils provoquent.

La foi des charbonniers, l’incapacité à percevoir, les souffrances perçues du fait des changements librement choisis en toute autonomie par des pratiquants Reiki, ne justifient pas, encore moins n’excusent l’intolérance, la ségrégation, la discrimination, l’injustice, la haine, le fanatisme que nous recevons.

les Enseignants de la seule Fédération Indépendante de Reiki

Article tiré du site de LFRU

 

Posté par Isabelle Laporte à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juin 2016

Foire aux questions

 

filigrame

 


Reiki :

Foire aux questions

 

 

 

 

  • Forum Reiki : posez vos questions.... et trouvez des réponses

 

 Reiki Toulouse, reiki.toulouse, reiki-toulouse, formation, magnétisme, bien être, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, Blagnac, Aucamville, Gagnac, saint Jory, Grenade, Castelginest, Launaguet, Saint Génies, l’Union, médecine douce, technique, annuaire, forum, minimes, stage, annuaire, espace, harmonisation énergétique, échange, énergie, guérison, maladie, relaxation, détente, dépression, auto-immune, défense, témoignage, médecine alternative, atelier, degré, thérapeute, praticien, maitre, master, technique japonaise, Usui reiki Ryoho, stage, information, séance, méditation, prix, banlieue toulousaine, agglomération toulousaine, haute Garonne, Mikao Usui, enseignement, homme énergétique, énergie universelle, Isabelle Laporte, FFRU, ,echnique d'imposition des mains, receveur, donneur, relaxation, quantum touch, pratique bien-être, la voie du cœur, reiki forum, développement personnel, pratiquer à Toulouse, inscription, pas cher, chakras, symboles, lignée, okuden shipiden, école, corps d’énergie, programme, auto traitement, niveau, explication scientifique, libérer, les souffrances physiques, émotionnelles, mentales pour amener la Santé, l’Harmonie et la Paix intérieure, champs magnétiques, champ biomagnétique, aura, ondes scalaires,

10 octobre 2014

Payer, toujours payer…..

 

 

Payer, toujours payer…..

 

Pourquoi payer pour un soin ? un conseil ? une conférence ? une formation ? une initiation ?
surtout dans le domaine de la santé, du « mieux-être », du développement personnel…
où l’on a le choix de se faire prendre en charge sans investissement personnel
dans un cadre médical conventionnel …

echange

L’idéal thérapeutique du « plaisir de donner » existe, les « contraintes matérielles » aussi, y compris pour le thérapeute. Dans certains pays, le « mieux-être » est considéré comme une priorité et il y a des possibilités de prise en charge financière. En France, ce n’est pas tout à fait le cas.

La contribution qui est demandée doit être considérée comme une simple rétribution du temps passé par le thérapeute à se former, lire, consulter, expérimenter. C'est un plaisir pour lui, mais c'est aussi un travail qui doit être respecté en tant que tel. Il a un coût administratif, de documentation, de formation, de produits éventuellement et ensuite, il y a ce qu’il donne, un savoir, le temps, un espace d’échange, etc...

Par ailleurs, il est important que la personne qui s'engage dans son « mieux être » ne contente pas de poser ses douleurs (physiques ou morales) dans les mains du thérapeute

Cette contribution fait donc partie d’un moyen d'échanges qui pourrait s'appeler le troc : "Tu as quelque chose qui m'intéresse, voici ce que moi je peux offrir en échange".

Actuellement, dans notre société, ce troc se fait le plus souvent avec de l'argent : c’est un repère facile à évaluer car tout est tarifé (travail, alimentation, factures, transport,… ) mais le « mieux être » doit pouvoir être accessible à toute personne le souhaitant, quelle que soit sa situation financière, et quelque soit la monnaie d’échange. Libre à chacun de proposer la monnaie qui lui convient le mieux.

Cette monnaie doit être considérée comme une simple énergie d'échange qui détermine la valeur qu'un produit ou qu'un service a pour nous. Avec cette énergie, nous équilibrons chaque échange que nous souhaitons réaliser pour permettre à chacun de continuer à avancer dans sa propre direction :

  • En payant, vous offrez au praticien une reconnaissance de son travail, de son investissement et vous l'aidez à continuer à pratiquer et à aider de nouvelles personnes.
  • En payant, vous prenez conscience de la valeur de l'aide que l’on vous a offert, vous vous offrez la reconnaissance de votre propre investissement, de votre choix d'avancer dans votre processus d'évolution et de guérison, et vous vous libérez d’une dette morale.

En d'autres termes, donner et recevoir font partie d'un même processus qui, lorsqu'il est réalisé de façon équitable, profite à tout le monde.

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 18:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 septembre 2011

Le Reiki soulagerait les symptômes de la dépression

 

 Le Reiki soulagerait les symptômes de la dépression


Le 9 juin 2004 – Une étude cas-témoin1 à double insu, menée pendant six semaines auprès de 45 personnes âgées de 19 à 78 ans, tend à démontrer que le Reiki permettrait de réduire les symptômes de la dépression et que ses effets se feraient sentir jusqu’à un an après les traitements.

Fait particulier, tant le Reiki pratiqué en personne que le Reiki à distance2 semblent avoir donné des résultats positifs.

L’auteure de cette étude visait deux objectifs : vérifier d’abord l’effet de la thérapie énergétique du Reiki sur des personnes nécessitant des traitements contre la dépression et le stress psychologiques et en vérifier ensuite l’effet à long terme.

Après avoir été sélectionnés en fonction de leur état de détresse psychologique, les participants ont été séparés aléatoirement en trois groupes. Les gens du premier groupe ont reçu des traitements de Reiki en personne, tandis que ceux du deuxième groupe ont pris part à des séances de Reiki à distance. Dans le troisième groupe, qui servait de groupe-témoin, les participants ont fait l’objet de simulations de traitement de Reiki à distance (placebo).

Préalablement à la randomisation des groupes, les participants avaient été informés que durant les séances de Reiki en personne, ils pouvaient recevoir de vrais ou de faux traitements. On voulait ainsi que tous soient convaincus que durant les séances de Reiki à distance, ils recevaient de véritables traitements. Pour chaque séance de Reiki à distance (vraie ou placebo), les participants devaient s’allonger habillés sur une table.

Durant les essais cliniques, chaque participant recevait un traitement de Reiki par semaine (d’une durée de 60 à 90 minutes), par l’un des douze thérapeutes choisis pour l’expérience. Ceux-ci devaient pratiquer des techniques identiques afin de réduire le risque de distorsion de l’étude.

Avant chaque traitement, les participants devaient répondre à un questionnaire qui permettait de mesurer leur condition, selon trois facteurs : l’ampleur de la dépression, selon le Beck Depression Inventory; le degré de désespoir, selon le Beck Hopelessness Scale; et le niveau de stress perçu, d’après le Perceived Stress Scale.

Puis, un an plus tard, les personnes ont répondu au même questionnaire, afin de vérifier leur condition selon les trois mêmes mesures.

Par une analyse de variance multiple (ou manova), on a observé une diminution significative des trois mesures (dépression, désespoir et stress perçu) chez les participants des groupes 1 et 2 et ce, tant pendant les essais cliniques, qu’un an plus tard. Ceux du groupe-témoin n’avaient affiché aucune variation significative.

 

Martin LaSalle – PasseportSanté.net

 

1. Shore AG, Long-Term Effects of Energetic Healing on Symptoms of Psychological Depression and Self-Perceived Stress, 2004 May-Jun;10(3):42-8. Pour obtenir l’étude complète : Alternative Therapies, May/June, Vol. 10, No 3, 2004, pp 42 à 48.

2. Dans le Reiki à distance, le praticien n’est pas sur place durant la séance : il procède en visualisant son patient qui, de son côté, se met en état de réceptivité, sur une table énergisée.

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 septembre 2011

Y a-t-il des dangers ou des effets secondaires à se faire initier au Reiki ?

 

 

Y a-t-il des dangers ou des effets secondaires
à se faire initier au Reiki ?

 

 

Pendant 21 jours à un mois après l'initiation une purification est en cours. Je conseille de bien pratiquer l'auto-traitement quotidien pendant cette période. Le Reiki expose à une transformation, une circulation différente de l'énergie en vous. L'énergie provenant du Ciel s'unit à celle de la Terre à travers votre corps. Après une initiation elle peut avoir tendance à s'accumuler là où l'énergie manquait, apportant un trop plein d'énergie dans une zone qui n'y est pas encore habituée. Ce qui peut vous déséquilibrer et apporter différents malaises (vertiges, maux de tête, irritations, palpitations cardiaques, diarrhées, maux d'estomac, rappels de souvenirs douloureux, etc.)
Si vous ne désirez rien changer dans votre vie, évitez le Reiki qui agit comme un catalyseur de changement. Certains ne ressentent aucun effet difficile et d'autres connaissent des bouleversements dans leur vie.
Toute initiation est un risque, et pas seulement dans le Reiki. Ce n'est pas un jeu ou un simple cours. La décision vient de soi-même, de savoir que c'est son cheminement personnel, d'un besoin intérieur.
Il est bon de se préparer et de choisir un initiateur qui pourra vous accompagner pendant cette période d'après initiation.

Carole NORMAND - Quebec

Non, aucun danger puisque le Reiki va là où la personne en aura besoin, il ne dérangera rien y compris si la personne prend des médicaments ou autres traitements.
Les seuls effets qui peuvent avoir lieu, c'est l'effet nettoyage, une personne peut se sentir fatiguée pour quelques jours ou avoir une légère diarrhée.

Lise St AMAND - Quebec

Il n'y a aucun danger à se faire initier, mais il peut y avoir des effets secondaires puisqu'ils émanent de la prise de conscience de nos blocages, et partant de là nous permet de les résoudre.

Eliane LIRAUD - France

Le Reiki étant un travail énergétique il peut, sur certaines personnes, occasionner des effets secondaires dans la phase après initiation. Il faut que l'initié intègre ces nouveaux flux d'énergie et apprenne à les gérer au mieux pour lui. Des blocages peuvent se produire, des résurgence de maux anciens peuvent réapparaître. L'initié pourra contacter son enseignant pour qu'il l'aide à passer ces moments difficiles.
Un accès facile à son maître enseignant me paraît important.

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 septembre 2011

Fiche ROME K1103 - Développement personnel et bien-être de la personne

 

 

Fiche ROME K1103 - Développement personnel et bien-être de la personne

Appellations

  • Coach en développement personnel
  • Conseiller / Conseillère en aromathérapie
  • Conseiller / Conseillère en développement personnel
  • Conseiller / Conseillère en naturopathie
  • Conseiller / Conseillère en phytothérapie
  • Energéticien / Energéticienne
  • Praticien / Praticienne en Reiki
  • …..

Définition

  • Met en place des actions de développement des ressources personnelles (physiques, psychologiques, ...), selon la spécialité exercée (sophrologie, naturopathie, yoga, ...) afin de favoriser l'équilibre et le bien-être de la personne.
  • Peut mettre en place des actions de coaching.
  • Peut diriger un cabinet.

Accès à l'emploi métier

  • Cet emploi/métier est accessible sans diplôme particulier.
  • Des formations spécifiques (médecines naturelles, alternatives ou complémentaires et traditionnelles, conseil et information en phytothérapie, naturopathie, ...) peuvent en faciliter l'exercice.
  • L'inscription sur des listes professionnelles peut être requise selon la spécialité.

Conditions d'exercice de l'activité

  • L'activité de cet emploi/métier s'exerce au sein de cabinets, d'associations, parfois en relation avec différents intervenants (personnel de santé, personnel éducatif, ...) et en contact avec le public.

voir :  Fiche_metier_K1103

 

Posté par Isabelle Laporte à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2011

Que peut m’apporter le Reiki ?

 

Que peut m’apporter le Reiki ?

En agissant au niveau mental, émotionnel et physique, le Reiki a la particularité d'agir globalement et en profondeur.

Après une séance de Reiki, on se sent souvent plus calme, plus détendu et mieux centré.

Le Reiki peut également nous apporter plus de confiance et d'assurance.

L'énergie est une vibration. Mise en résonance avec notre organisme, cette vibration (énergie) nous détend, nous calme et atténue la douleur. En agissant favorablement sur nos cellules, cette énergie procure un mieux-être et favorise le processus d’auto-guérison.

Ce qui pouvait paraître anodin avant une séance, ne l'est plus après. Certaines choses peuvent paraître plus claires.

Le Reiki peut également nous aider à prendre des choix et à prendre nos responsabilités. Il peut nous apporter plus de joie, de force intérieure, plus d'ouverture et plus d'acceptation face à la vie.

Il peut nous aider à mieux assumer les défis et les épreuves de la vie.

 

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,