26 juillet 2020

Comment maintenir mon énergie en cas d'épidémie ?

Energie et épidémie :

Comment maintenir mon énergie en cas d'épidémie?

Comment se préserver d’un virus
en optimisant ses défenses naturelles
de manière naturelle et autonome ?

 

L’épidémie de covid19 du printemps 2020 nous a permis d’expérimenter la peur, l’insécurité, les doutes et les prises de conscience. Elle nous a montré nos limites, nos addictions et nos dépendances,... mais également nos besoins vitaux les plus essentiels.

Durant les semaines de confinement, la plupart d’entre nous ont pris conscience d’un système ‘géo-politico-agro-sanitaire’ mondial qui a montré ses limites et ne nous convient plus, faisant émerger un profond besoin d’autonomie en termes de santé naturelle, d’alimentation saine et d’énergie vitale.

L’homme est un être vivant, fait de 99,99% d’énergie, qui possède en lui toutes les capacités pour lutter contre un virus, se soigner et se régénérer. Pour cela, comme une plante, il a juste besoin d’un milieu bioénergétique qui lui soit favorable.

 

Que pouvons-nous mettre en place de façon simple et naturelle pour renforcer notre organisme en cas d'épidémie ?

Lorsqu'une épidémie survient, la peur est naturellement présente : Le danger est-il réel ? Quels risques pour moi et pour mes proches ? Comment faire pour me protéger et protéger mon entourage ? Comment faire pour renforcer mon système immunitaire afin de réduire l’impact de ce virus ?

En prévention, nous pouvons mettre en place une approche holistique simple qui va s’occuper de nos besoins vitaux, apaiser notre mental, favoriser des émotions positives, renforcer notre corps physique et augmenter notre énergie vitale !

 

1 - Pour rassurer notre mental, la première des préventions consiste à poser des actes concrets sans céder à la panique :

  • coronavirus

    S'informer correctement avec des sources d’information variées (éviter la rumeur ou les medias politisés) : D'où vient ce virus ? Comment se transmet-il ? Quels sont les symptômes de début d'infection et comment évolue t-il ?
  • Y-a-t-il des personnes à risque dans notre entourage à protéger plus particulièrement : bébés, femmes enceintes, personnes âgées, insuffisants cardiaques ou respiratoires,…
  • Mettre en place des gestes de protection : utiliser des produits et des lingettes désinfectantes, se laver les mains régulièrement, se moucher dans un mouchoir à usage unique, éternuer dans son coude, éviter les embrassades, mettre un masque si nous avons des symptômes évocateurs de contamination,…
  • Eviter d’aller dans des lieux publics ou chez des amis, si nous pensons être porteur du virus
  • Limiter les déplacements,
  • Faire les courses hors des heures de pointe,

 

2 - S’occuper de notre corps afin de renforcer ses défenses naturelles :

  • Aérer la maison, s'oxygéner afin de vivifier ses poumons,...
  • Favoriser le contact avec la nature et les animaux,
  • Garder une activité physique régulière,
  • Manger sainement :
    • arrêter les sodas et le sucre,
    • éviter les aliments industriels déjà préparés, ainsi que ceux à base de gluten et de lait de vache qui fatiguent notre organisme,

      reiki verre

    • privilégier l’alimentation vivante, les aliments crus, vivants, biologiques, du jardin ou de producteurs locaux, les jus de légumes ou de fruits, les graines germées,…
    • vitaliser ses aliments avec du reiki,
    • pratiquer régulièrement une diète hydrique, une modo diète ou un jeune pour détoxiner le corps,
  • Faire une cure de vitamines C et D,
  • Pratiquer des auto-traitements de reiki pour stimuler nos cellules souches, renforcer notre système immunitaire et favoriser ainsi notre capacité d’auto-guérison,
  • Se reposer suffisamment,
  • Eviter tous les produits chimiques qui affaiblissent le corps,
  • Pour soutenir l’organisme, nous pouvons aussi utiliser :
    • des huiles essentielles, pour renforcer le système immunitaire
    • des fleurs de Bach, pour réduire  le stress, ne pas céder à la panique ou à la colère
    • de l’argile, pour détoxifier le système digestif, reminéraliser et renforcer le système immunitaire

 

3 - Augmenter notre énergie vitale :

  • Se poser fermement la question : "Est ce que je choisis la Peur qui fait baisser mes vibrations et affaiblit mes défenses immunitaires.... ou est-ce que je choisis la Vie, et tout ce qui peut la favoriser dans mon quotidien ? "
  • Aller marcher dans la nature afin de récupérer l’énergie des arbres et rester bien ancré
  • reiki 3

    Pratiquer des auto-traitements de reiki afin d’augmenter naturellement notre niveau vibratoire et développer un sentiment de sérénité,
  • Pratiquer régulièrement : méditation, yoga, qi qong, massages, réflexologie,... ou toutes autres pratiques énergétiques, afin de calmer le mental et d'augmenter notre énergie
  • Utiliser les symboles reiki (2ème et 3ème degré) pour travailler les peurs liées à l’épidémie, mais liées aussi à des blessures d’enfance ou à des mémoires transgénérationnelles qui ne nous appartiennent pas forcément, mais qui vont démultiplier notre peur du virus (peur d’être malade, de manquer, de mourir, peur pour les proches, peur d’être séparé, peur de l’autre, peur de sortir de sa zone de confort,…) mais aussi nos émotions de colère (liée à un sentiment d’injustice, de trahison ou d’impuissance,…)..
  • Envoyer du reiki à distance sur les proches pour les soutenir physiquement et psychologiquement
  • Veiller à la qualité de notre environnement (qualité de l’air, nature, pollution électromagnétique,…)
  • Developper l'écoute des messages du corps, de la petite voix, de l'intuition, des synchronicités,...
  • Rester positif, tout en gardant un esprit libre et critique,
  • Prendre du temps pour développer la créativité,
  • Choisir des lectures ou des conférences pour stimuler votre esprit critique et votre conscience
  • Faire des choix favorisant l'intuition, la joie, la communication, la santé et la vie,...

 

 

arbre

 

 

voir aussi : Comment remonter son niveau vibratoire ?

 

 

 

 

 

 

 

 

coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale, coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale, coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale, coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale, coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale, coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale, coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale, coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale, coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale, coronavirus, covid, infection, inflammation, maladie, pandémie, reiki, soin énergétique, virus, épidémie, reiki, grippe, énergie, vitale,

 


18 juillet 2020

Soins Reiki aux animaux

 

Soins Reiki aux animaux

 

version_600_23Le Reiki est frequemment utilisée sur les animaux pour son aspect doux et non intrusif. L'énergie reçue permet de rebooster leur système immunitaire et de stimuler leurs capacités naturelles de guérison.

En soin d'urgence, d'accompagnement ou de réparation après un traumatisme, il est un bon complément des approches allopathiques et homéopathiques. Souvent, l'animal se détend et s'endort, ses douleurs s'apaisent et il récupère plus vite.

IMAG3459

Personnellement, j'ai pratiqué des soins sur un bébé hérisson inanimé, des chevaux, des chats, des chiens, des oiseaux blessés, des abeilles,... avec des résultats surprenants. Il suffit de tenter, de laisser faire l'énergie là où le corps est en demande et ... ça marche !

Une de mes amies fait des compétitions équestres et maintient son cheval au meilleur de sa forme en lui faisant du Reiki.

Cette énergie d'amour aide l'animal à destresser et à apaiser des émotions trop fortes de peur, angoisse, tristesse ou colère...

 

 

Voici différentes vidéos témoignants des soins reiki donnés aux animaux :

 

 

 

 

 

 





Posté par Isabelle Laporte à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 juillet 2020

Des 'guérisseurs' dans les hopitaux français

Des guérisseurs dans les hôpitaux

Quand la médecine ne suffit plus à soigner...

 

ronde reiki

cercle d'énergie
Clinica Cesación Fumado Hospital Calderón Guardia, San José (Costa Rica)

 

Cela peut arriver à n’importe qui. Vous vous êtes brûlé, vous courez aux urgences. Vous souffrez affreusement malgré les antalgiques. Vous hélez l’infirmière qui réagit de façon imprévue : elle vous demande si cela vous dirait d’appeler un coupeur de feu. « Un quoi ? » Elle vous tend une liste de numéros de téléphone et dit à voix basse : « Ça peut paraître bizarre mais ils ont déjà soulagé quantité de patients. Rien d’officiel, mais nous vous garantissons que c’est sans danger. » La douleur est telle que vous n’hésitez pas longtemps avant de pianoter sur votre portable. Une voix vous demande juste votre nom. Vingt minutes plus tard, la souffrance a disparu. 

Cette scène est devenue presque banale dans certains services hospitaliers, à Saint-Brieuc, Rodez, Annemasse ou Marseille, où l’on nous confirme – de façon en général officieuse – que l’on fait régulièrement appel aux 'coupeurs' (ou barreurs) de feu ». Pour soulager la douleur, pour accélérer la cicatrisation des brûlures, suite à un accident ou, de plus en plus, lors d’un traitement du cancer par radiothérapie. 

 

Cette étrangeté n’est que la partie émergée d’un vaste ensemble. Contre toute attente, à l’ère scientifique, même dans notre très cartésienne France, médecins et 'guérisseurs' (magnétiseurs, coupeurs de feu, énergéticiens,... ) collaborent de multiples façons. Pour traiter des urgences ou des troubles chroniques réputés inguérissables.

 

Quels médecins osent en parler ? Rarement les pontes, dont la plupart ne sont d’ailleurs pas au courant. Patron des urgences à l’hôpital Nord de Marseille, le docteur Philippe Jean lève un sourcil perplexe : « Coupeur de feu ? Connais pas. Mais je vais demander à mes infirmières si elles en ont entendu parler. » Ces dernières lui répondront par l’affirmative… sans s’avancer davantage, le sujet est risqué. Même curiosité étonnée de la part de la cancérologue Laure Copel, à l’institut Curie – à qui sa responsable des soins répondra, elle, par la négative. Chef du service d’oncologie médicale à l’hôpital européen George-Pompidou, à Paris, le professeur Jean-Marie Andrieu a déjà eu vent, lui, de ces « magnétiseurs censés vous retirer le feu ». Mais il doute du sérieux de l’affaire : « Ça se saurait ! Dommage, je ne demanderais pas mieux, on a tant de complications en radiothérapie. Ramenez-moi un seul cas traité par vos magiciens et observé selon les critères scientifiques et on en reparle. » 

 

Le flirt entre système hospitalier et guérisseurs se joue davantage dans le monde des infirmières que dans celui des médecins. Discrètement informés, les chefs de clinique laissent souvent faire… à condition que l’on n’en sache rien. Toutefois, certains s’y intéressent, avec un mélange de perplexité et de fascination, et prennent le risque d’en parler.

 

Le discours des médecins 

 

Ancien chef de clinique en cardiologie puis en médecine interne, devenu psychiatre, enseignant en psychothérapie à la faculté de Bordeaux, le professeur Gérard Ostermann a depuis longtemps repéré les facultés hors normes de certaines guérisseuses. « La première s’appelait Claudine. On la consultait discrètement à l’Institut de cancérologie de Reims, soit pour aider à déceler la source d’un mal qu’on ne parvenait pas à élucider, soit pour confirmer une hypothèse peu sûre. La pertinence de son ressenti était stupéfiante. Elle devenait moins fiable quand elle tentait d’intellectualiser la chose et se piquait de donner ses interprétations. Depuis, j’en ai connu plusieurs. Leur capacité à soigner toutes sortes de maux de façon “énergétique” est indéniable – des brûlures aux rhumatismes, des abcès aux calculs. Je reste fasciné par leur diagnostic, un vrai scanner, et par leur humilité : la majorité ne se fait pas payer. Les guérisseurs ne deviennent dangereux que quand leur ego enfle et qu’ils prétendent faire de la science. Globalement, ce qu’ils font bouleverse notre vision de la maladie, du corps, de la médecine, du réel… Tout est à revoir ! »

 

Pour la plupart des médecins qui osent évoquer leur collaboration avec des 'guérisseurs', celle-ci se justifie de façon très pragmatique. Ainsi, le docteur Alain Marre, chef du service de radio-oncologie du centre hospitalier de Rodez (Aveyron) : « Voilà plus de trente ans que j’oriente mes patients vers des 'guérisseurs' pour soulager les douleurs, sans a priori : j’ai juste constaté que cela améliorait leur état. Dois-je refuser sous prétexte qu’on ignore comment ça marche ? »

 

Dans un documentaire de Jean-Yves Bilien, « Les Guérisseurs, la foi, la science », Martine Gardénal, présidente de la Société des médecins homéopathes spécialistes, confirme : « Je connais plusieurs magnétiseurs aux capacités spectaculaires pour arrêter un zona, guérir une brûlure, lever une stérilité. Je me pose évidemment des questions. Si ça marche, pourquoi pas ? »

 

Interviewé dans « Les Guérisseurs », documentaire de Stéphane Allix diffusé sur M6 en 2010, le docteur Dominique Baron, chef de service d’un centre de rééducation à Saint-Brieuc, témoigne de la guérison incompréhensible d’une jeune femme paraplégique après l’intervention d’un magnétiseur réputé de Saint-Brieuc, Jean-Luc Bartoli. Ce dernier vient de faire paraître un livre où il relate ses échanges avec plusieurs médecins (page 75). 

 

Les témoignages abondent. L’un des plus structurés est celui de Claire Guillemin, chef du service de radio-oncologie de l’hôpital de la Source, à Lausanne. Que dit-elle ? Que l’action des 'guérisseurs' réussit incontestablement à accélérer la guérison des tissus après les traitements anticancer. Et que cela oblige les praticiens à revoir leur vision des choses : « Ces gens-là semblent travailler sur des niveaux de la personne (émotions, pensées, croyances, généalogie…) auxquels la médecine moderne n’a pas accès. Il nous faut explorer cela, de grandes découvertes sont peut-être à la clé. » 

 

L’action concrète des 'guérisseurs'

 

D’une dizaine d’interviews de 'guérisseurs' se dégage un profil type. Rares sont ceux qui voient leur 'don' se déclencher en cours de vie, telle Patricia Alleli, d’Aix-en-Provence, qui l’a découvert à 48 ans, après un accident cérébral. Généralement, ça commence très jeune. Dès l’âge de 4 ans, Jean-Luc Bartoli, ne supporte pas de voir quelqu’un souffrir et pose compassionnellement ses mains sur lui. Au même âge, Brigitte, de Besançon, sauve quelques-uns des lapins mortellement malades de sa grand-mère : ceux sur le ventre desquels elle a posé les mains. A 5 ans, Corinne, de Marseille, fait du bien à tous ceux qu’elle touche, notamment l’une de ses tantes souffrant d’arthrose : très vite, le voisinage entier sait que ses mains soignent..

 

Pour Josette, de Montélimar, le phénomène a démarré à 2 ans. « Je croyais que tout le monde était comme ça : quand je pose ma main sur quelqu’un, je ressens de l’électricité. Et quand j’arrive sur une zone souffrante, ça me pique, comme si une pointe jaillissait. Si je laisse ma main un moment, la piqûre s’en va et la souffrance de la personne aussi. Aujourd’hui, j’ai 85 ans et j’en ai soigné, des gens ! Jamais je ne me suis fait payer : ce don me dépasse, impossible de le monnayer. Je ne crois pourtant pas au bon Dieu… » Vivant de sa pension de veuve de gendarme, elle précise : « Si vous voulez que je vous soigne, ne me dites pas ce que vous avez ! Ma tête doit rester au repos. Si elle se met à gamberger, je ne suis plus bonne à rien. » 

 

A Reims, Michelle dit la même chose. Dès l’enfance, elle ressent le désir irrésistible de toucher les gens – ce qui fait chauffer ses mains, jusqu’à les rendre brûlantes. Devenue coiffeuse, elle masse les crânes de ses clients… et les soulage de toutes sortes de maux. Parmi eux, des médecins qui la poussent à exploiter ce talent, répondant d’ailleurs à un besoin vital : ayant tenté de s’arrêter, elle tombe malade et doit reprendre. Elle monte un salon de massage, puis un cabinet de magnétiseuse où la consultent ses anciens clients médecins. Michelle les aide à poser des diagnostics et à soigner. « Le problème, pour aider à la recherche, dit-elle, c’est que je perds mes moyens quand on m’observe ou que j’ai trop d’informations sur les patients. » 

 

Comme si l’on avait affaire à un processus très archaïque, où le néocortex ne doit pas intervenir. Notre esprit rationnel a d’autant plus de mal à comprendre que les 'guérisseurs' ne se contentent pas de poser leurs mains sur leurs patients. Ils palpent aussi des flux invisibles qu’ils semblent peigner, ou rassembler, ou recoudre, vous expliquant, comme Pierre Yonas qui soigne l’équipe de handball de Savigny-sur-Orge : « J’ai senti une fuite d’énergie au niveau de l’omoplate d’un joueur, je l’ai colmatée. »

 

L’affaire se corse quand on découvre que beaucoup soignent aussi à distance, souvent en se concentrant sur une photo du patient, celle-ci pouvant être un bébé ou un animal. « Par exemple, mes chevaux, dit Michelle, que je soigne depuis des années, après avoir appris, non seulement à les toucher, mais à me mettre à l’intérieur d’eux, à leur place. »

 

Hypothèses d’explication

 

Les 'guérisseurs' eux-mêmes reconnaissent ne pas savoir « comment ça marche ». Beaucoup évoquent une grâce divine et quasiment tous insistent pour dire qu’ils ne servent que de catalyseur réveillant les capacités de guérison internes du patient.

 

Nous interrogeons Brigitte Grimm-Laforest, présidente du Groupement national pour l’organisation des médecines alternatives (Gnoma) et vice-présidente du Syndicat national des magnétiseurs et praticiens des méthodes naturelles et traditionnelles (Snamap) – ces organisations militent depuis 1950 pour fédérer les guérisseurs autour d’une charte éthique et leur obtenir un statut officiel. « Notre vocation est d’abord de soigner, dit-elle. Des dizaines d’entre nous travaillent en France avec des médecins, parfois des hôpitaux. Mais scientifiquement, nous sommes incapables d’expliquer notre efficacité. Aux chercheurs qui nous traitent de charlatans, nous renvoyons la balle : venez donc nous étudier et dites-nous pourquoi ça marche ! Après tout, c’est votre boulot, pas le nôtre. »

 

Les scientifiques étudiant ces pratiques ne sont pas légion : le sujet est tabou. Mais des recherches existent. Ces mains qui soignent, se dit-on, dégagent probablement un genre d’électromagnétisme dont on devrait pouvoir découvrir comment il soigne. Cela rejoindrait le courant de pensée selon lequel une médecine « quantique », fondée sur les rayonnements, devrait compléter au xxie siècle la médecine « chimique », fondée sur les molécules. 

Mais avant cela, il y a l’explication 'placebo' : l’influence des 'guérisseurs', surtout psychologique, reposerait sur la croyance et la confiance du patient.

 

Qu’en pensent les deux médecins francophones les plus connus actuellement pour l’intérêt qu’ils portent aux guérisseurs, David Servan-Schreiber et Thierry Janssen ?

 

On connaît l’empirisme du premier : « L’essentiel est de savoir si une méthode soigne, même si l’on ne peut expliquer pourquoi. La médecine moderne met les choses à l’envers, exigeant une explication avant même de tester ! A-t-on ici affaire à un placebo ? Oui, mais pas seulement. Toute médecine a un effet placebo, d’autant plus fort que thérapeute et patient y croient. Mais si ça se répète, de façon contrôlée, ça devient un traitement Vis-à-vis des guérisseurs, j’ai trois questions. Est-ce que ça marche ? La réponse est souvent oui. Est-ce reproductible par un même praticien ? Oui aussi. Est-ce transmissible à autrui ? Là, c’est beaucoup plus rare, ce qui complique beaucoup la recherche. »

Sur les faits, David Servan-Schreiber n’a pas de doute. Il a pu constater, sur deux cancers traités par radiothérapie, un de la gorge, l’autre du sein, que l’action des 'coupeurs de feu' avait effacé toute trace de brûlure. Dans les deux cas, la démarche avait été conseillée par le cancérologue, alors que les deux patients n’y croyaient pas.

 

Sur le processus à l’œuvre, le neuropsychiatre suggère une piste : « Toutes les fonctions du corps sont contrôlées par la sécrétion d’hormones dans l’hypothalamus, où se module l’équilibre du système nerveux sympathique et parasympathique, en grande partie sous le contrôle des émotions et de la pensée. C’est ainsi, par exemple, qu’une femme stressée peut ne plus avoir ses règles. Notre médecine ne sait pas se servir de ce mécanisme alors que les guérisseurs, j’en suis convaincu, le font d’instinct, jouant sur les équilibres hormonaux et nerveux autonomes qui facilitent les mécanismes de guérison. Il faudrait mettre sur pied un protocole pour expérimenter cette idée. »

 

Une hypothèse que le Dr Thierry Janssen fait rebondir à sa manière. Chirurgien devenu psychothérapeute, il s’est penché sur les pratiques des 'guérisseurs' traditionnels et a même été initié à la Barbara Brennan School of Healing de Miami, où il a étudié deux ans. Convaincu de l’importance de la 'qualité de présence' de quiconque veut soigner, il pense que beaucoup de gens ont un don ne demandant qu’à être entraîné.

 

Des études sérieuses, avance-t-il, ont montré qu’un guérisseur concentré sur son action dégage un champ électromagnétique de sept à huit hertz. C’est la fréquence d’un cerveau en état de méditation, c’est aussi celle du champ géomagnétique terrestre selon l’échelle de Schumann, le champ sur lequel s’alignent sans doute les animaux migrateurs. Autrement dit, les 'guérisseurs', sans le savoir, se mettraient en résonance avec une énergie planétaire. Assez fantastique, cette hypothèse permettrait-elle d’expliquer, entre autres, comment un travail de guérison peut s’effectuer à distance ? Les réponses des guérisseurs eux-mêmes sont divisées. Les uns pensent être traversés par une force 'sacrée' que nulle science ne pourra jamais appréhender. Les autres affirment qu'il n’y a rien de magique dans ces phénomènes de libération énergétique et que la science médicale aurait tout intérêt à les étudier de près. Voyez-vous une troisième solution ?    

Patrice van Eersel

http://www.rentrer.net/

 

 

 

Trois conseils pour choisir son 'guérisseur '

  • Diagnostic : un vrai guérisseur n’est pas un magicien, il ne vous promettra jamais la lune. 
  • Rémunération : certains, notamment les coupeurs de feu figurant sur les listes des hôpitaux, ne se font pas payer. D’autres vous proposeront de les rémunérer à votre convenance. Ceux qui vivent de leur pratique doivent rester dans des limites raisonnables.
  • Compétences : un guérisseur ne doit jamais vous demander de mettre fin à votre traitement médical. 


Où les trouver?

 

Sites internet : laissez faire votre intuition en fonction des renseignements mentionnés sur le site, feeling, prix,

 

Le syndicat national des magnétiseurs et practiciens des méthodes naturelles et traditionnelles propose des listes de guérisseurs par régions : www.gnoma

  • Les fédérations de reiki mettent en ligne des annuaires de praticiens ayant des "diplomes" validés et pratiquant un code de déontologie :
    la Fédération de Reiki : http://www.lafederationdereiki.org/

Reiki et Magnétisme : quelle différence ?

Posté par Isabelle Laporte à 05:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 juillet 2020

Les Fondamentaux du REIKI

Les Fondamentaux du REIKI

 

 

pouvoir

Le Reiki est une méthode de soins énergétiques facile à apprendre et à pratiquer.

Mais cette qualité même, qui en fait une méthode très "en vogue", est par là même son principal défaut : comment pratiquer le Reiki sans être manipulé par notre Ego et en faire une Méthode de Pouvoir ? pouvoir sur la maladie, sur les situations, et surtout sur l'Autre , ...

C'est si facile de franchir la ligne blanche quand on ne surveille pas régulièrement notre conduite...

Comment rester dans l'Intention Juste ?

 

Un Enseignant Reiki digne de ce nom, c'est à dire qui a travaillé sur lui le "Lacher Prise", qui accepte de ne pas avoir le controle sur tout ce qui le dérange et voit dans tout évènement désagréable de la vie une occasion de grandir, qui pratique sur lui quotidiennement les 5 Principes Usui et essaie d'incarner ce qu'il enseigne, ... se doit d'analyser régulièrement ses propres intentions, et de mettre en garde ses 'élèves' contre les dérives inhérentes à la pratique du Reiki.

Voici quelques fondamentaux que nous, enseignant ou praticien, devons toujours avoir en tête quand nous faisons du Reki :

 

1.   La personne doit demander à bénéficier d’un soin REIKI

Un Praticien REIKI n’a pas le droit de faire du REIKI à une personne sans lui demander la permission.

En effet, tout traitement énergétique, sans l'accord de la personne concernée, est considéré comme de l’Abus de Pouvoir. Si une personne de votre entourage est en souffrance mais ne veut pas être aidée, vous devez respecter cela. C’est son choix, et son chemin de vie est peut-être de passer par la douleur pour comprendre…

Quelquefois, vous risquez d'être confronté à des cas d’urgence (accident, infarctus, …) où il vous sera difficile de demander l’accord de la personne concernée. Que faire dans ces cas là ? En votre âme et conscience, adressez-vous à l’âme de cette personne et demandez à n'envoyer que l’énergie qui est bon et 'juste' pour elle, avec beaucoup d’amour et de lumière. Ne dépassez pas quelques heures, et dès que possible parlez-lui-en.

Il est très douloureux d'accompagner un proche sur le départ. L'énergie du Reiki peut lui procurer de l'apaisement face à des émotions de peur, de colère ou de culpabilité, mais il n'est pas en notre pouvoir de le maintenir en vie coûte que coûte parce que la perte de cet être serait trop douloureuse pour nous. Plus on aime quelqu'un, plus on doit accepter de lâcher prise ...

 

2.   On ne doit pas faire de Reiki sur une situation qui ne nous concerne pas

Avec le 2ème niveau de Reiki, nous avons la possibilité de faire du Reiki sur différentes situations, mais avons-nous toujours le droit de le faire ?

Votre enfant passe son permis et vous souhaitez qu'il l'obtienne ? Vous pouvez lui envoyer (avec son accord) de l'énergie pour qu'il gère son stress et soit au mieux de sa forme pour réussir l'examen, pas pour qu'il réussisse son examen ! Cela ne vous concerne pas ! Vous n'avez pas à vous mêler des situations vécues par votre entourage !

Nous pouvons faire du Reiki afin d'harmoniser nos relations avec les autres, pas pour qu'ils soient gentils avec nous ! Voyez-vous la différence ?

Il est vraiment primordial de se remettre régulièrement au clair avec nos intentions d'aider les autres, sur ce qui est juste et ce qui ne l'est pas. Nos limites commencent là où se situent celles des autres. Et de la même manière que nous n'aimerions pas être manipulés, ne nous permettons pas de manipuler les autres.

C'est une question de Responsabilité...

Gardons à l'esprit que plus notre Conscience des Lois de l'Energie Universelle grandit, plus nous devenons des Etres Responsables qui devront assumer leurs actes.

 

3.   Il doit y avoir un échange d'énergie pour les services rendus

Il est important qu’il y ait échange d’énergie lors d’un soin, car il est capital que la personne qui s'engage dans son "mieux être" ne contente pas de poser ses douleurs (physiques ou morales) dans les mains du praticien. Cette contribution fait donc partie d’un moyen d'échange qui pourrait s'appeler le troc : "Tu as quelque chose qui m'intéresse, voici ce que moi je peux t’offrir en échange".

Nous ne faisons pas payer l’énergie ; nous demandons un échange pour le temps que nous passons avec la personne.

Par ailleurs, elle reviendra plus facilement vers vous si elle ne se sent pas "redevable". En famille, en couple, entre amis, l’échange se fait spontanément, automatiquement et il n’est pas nécessaire qu’il prenne une forme concrète. Bien sur, cela dépend de la relation entre vous et la personne concernée. Par contre, s’il s’agit d’une personne inconnue, pensez à établir une monnaie d’échange entre vous dès le début : argent, objet, service, aliments,…

Soyons clair avec nos intentions : "si je l'aide gratuitement est-ce pour être reconnu, être aimé ou avoir de la reconnaissance ? pour que l'on soit gentil avec moi ? "

Attention à ne pas créer de dettes avec les autres  : "grâce à moi, tu as pu...."

 

4.   Connexion Ciel-Terre

Quand nous pratiquons le Reiki, nous devenons Canal d'Energie, mais laquelle ?


Certains enseignants se connectent à l'énergie de Mikao Usui ou de ses descendants, mais ce n'est pas correct. Ce sont de simples 'humains' ayant découvert et developpé une technique de soin, non des 'Maîtres Spirituels' ayant un taux vibratoire élevé. Il n'est pas non plus correct de se connecter à l'énergie des symboles. Ce sont juste des 'outils' ayant des frequences particulières pour travailler avec plus de précision et de puissance sur une problématique donnée, quand vous êtes en déjà 'mode Canal'.

Pour être Canal d'Energie, vous devez vous centrer et prendre l'énergie là où elle est pure et inépuisable : dans le Cosmos et dans la Terre.

  • Imaginez une grande boule blanche, lumineuse, très haut dans le Ciel. Elle représente la Source. Votre Source d'énergie divine. Créez-vous des antennes qui partent du chakra coronal pour monter vers vos chakras supérieurs et vers le Ciel, et inspirez cette énergie cosmique pour la diriger vers votre chakra du coeur.
  • Imaginez une grande boule orange/rouge au centre de la Terre. Connectez-vous à elle par votre 1er chakra, vos chakras souterrains et les chakras de vos pieds : créez vous des racines qui s'enfoncent dans la terre et inspirez cette énergie terrestre en la sentant remonter le long de vos jambes et du tandem, pour la diriger vers votre chakra du coeur.
  • Faites 'Reiji Ho' et commencez le traitement

 

Si nous pratiquons le Reiki comme une philosophie de vie qui nous permet d'avancer de plus en plus sereinement, tout en restant au clair avec nos intentions pour ne pas franchir certaines lignes blanches, le Reiki est un outil merveilleux de developpement personnel, d'aide aux autres, de partage, d'amour, d'apaisement et de prises de conscience....

Que votre pratique soit la plus lumineuse possible et votre chemin le sera également...

 

pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite, pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite, pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite, pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite, pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite, pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite, pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite, pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite, pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite, pouvoir, reiki, abus, dérives, fondamentaux, pratiques, échange, soin, responsabilité, limite,

Posté par Isabelle Laporte à 03:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 juin 2020

Les différents corps d'énergie

 

Les différents corps d'énergie

 

aura

 

Généralement appelé l’aura, le champ énergétique humain peut être décrit comme un corps d’énergie, magnétique, entourant et interpénétrant le corps physique, et rempli d’informations. Il est constitué de plusieurs couches appelés corps énergétiques qui s’interpénètrent et s’enveloppent mutuellement. L’étendue et la qualité de cette matrice énergétique dépend du développement spirituel de chacun.

Chez la majorité des personnes, l’aura s’étend horizontalement à l’ouverture des bras, et verticalement à toute la longueur du corps, mais chez un être à haut rayonnement spirituel, tel un mystique, elle peut s’étendre à plus de 20 mètres au-delà du corps physique. Les artistes la représentent parfois sous forme de halo doré entourant la tête et le corps des prophètes, des sains ou des anges. La plupart des êtres humains ont une aura elliptique (ovale) s’étendant au-delà de la tête et des pieds. Chaque aura possède sa propre fréquence vibratoire et énergétique ; elle est unique, au même titre qu’une empreinte digitale. Le pôle positif est la tête, son pôle négatif, les pieds. Au milieu se trouve un courant d'énergie qui relie les deux pôles.

Certaines personnes, comme les clairvoyants, sont capables de voir l’aura.

Ce champ énergétique est formé de sept couches, chacune composée de substances plus délicates et de vibrations plus élevées que celle qu’elle entoure. Chaque corps énergétique a une apparence différente et possède sa propre fonction. Les couches les plus proches du corps physique renferment l’énergie la plus dense, que l’on peut sentir avec les mains.

Parmi les 6 corps entourant le corps physique, les 3 premiers sont associés et rattachés au monde physique, alors que les 3 autres sont liés au monde spirituel. L'énergie qui vient de la Terre, circule dans nos chakras inférieurs et affecte notre corps physique. Elle ancre notre esprit dans la réalité matérielle. Celle qui descend du cosmos vers nos chakras supérieurs affecte notre pensée, nos sentiments et notre perception spirituelle.

Le mot chakra vient du sanscrit signifiant « roue » ou « vortex ». Les chakras sont des centres énergétiques vitaux, relatifs aux corps énergétiques de l’aura humaine. Chaque chakra est relié à l’un des sept corps énergétiques :

 

Le Corps Physique :

Ce corps (que nous voyons) est un microcosme à l'image de l'univers. Il nous permet d'expérimenter la Loi Universelle de cause à effet qui régit l'univers et d’être conscient de notre évolution grâce aux sensations, maladies, souffrances diverses. Grace à lui, nous pouvons prendre conscience de nos «écarts » qui retardent notre évolution.

La Nutrition et le Sport agissent sur ce plan.

Il est relié au Chakra  Muladhara ou Chakra de Base.

 

Le Corps Ethérique :

C’est le plus dense des corps subtils. C’est le canevas énergétique sur lequel se construit le corps physique ; il en épouse la forme et indique la vitalité de celui-ci par son épaisseur et sa densité. Son aspect ressemble à de la fumée d’encens d’une teinte gris-bleuté. C’est par l’intermédiaire de la rate que ce corps reçoit et répand l’énergie du "ki/qi/prâna" dans le corps entier. Il mesure environ 2 à 3 centimètres. Aux clairvoyants, le corps éthérique apparaît comme un corps de lumière constitué de millions de filaments lumineux ressemblant à des canaux conducteurs d’énergie. Il disparaît après la mort.

Ce corps a été mis en évidence par le procédé photographique de Kirlian. Les animaux et les plantes possèdent également un corps éthérique.

L’Acupuncture, l'Homéopathie, le Qi Gong, … agissent sur ce plan.

Il est relié au Chakra Swadhistana, ou Chakra Sacré.

 

Le Corps Emotionnel :

Après le corps éthérique se trouve le corps émotionnel, ou corps Astral. Il est défini comme le siège des émotions, et des interactions énergétiques entre les individus.

Les émotions et les désirs de l'être se reflètent dans ce corps provoquant des variations de couleurs intenses. C'est par ce corps que nous ressentons notre environnement. Les animaux possèdent également un corps astral.

L'action des Fleurs de Bach, des Cristaux est bénéfique pour ce corps.

Il est relié au Chakra Manipura ou Chakra Solaire.

 

Le Corps Mental :

Une énergie beaucoup plus fine se situe après le corps astral, il s'agit du corps mental qui est le siège du raisonnement. Pour la plupart des occidentaux (pragmatiques et cartésiens) cette dimension est accentuée empêchant l'Etre d'atteindre une dimension plus intuitive.

Ce corps est le plan de l'union entre la matière et le plan Divin.

La Sophrologie agit sur ce plan.

Il est relié au Chakra Anatha, ou Chakra Cardiaque.

 

Le Corps Causal :

C'est dans ce plan que sont enregistrées les causes responsables de notre existence. C'est à ce niveau qu'intervient la notion de Karma.

La méditation, l'harmonia-thérapie agissent directement au niveau de ce corps. Par ces techniques nous avons les moyens de comprendre l'origine de nos problèmes, de les purifier et de changer radicalement notre vie. En effet, il ne sert à rien d'arracher une mauvaise herbe, si la racine est toujours présente.

Il est relié au Chakra Vishuddha, ou Chakra Laryngé.

 

Le Corps Bouddhique / supra Mental :

Ce plan aussi appelé plan supra mental régit toutes les interactions et toutes les actions de l'ensemble des membres de tous les règnes du cosmos. Peu d'être humains peuvent y accéder.

Il est relié au Chakra Ajna ou Chakra Frontal.

 

Le Corps Divin ou Atmique :

Il s'agit du plan de Dieu.

Une fois atteint ce plan ultime, nous sommes en mesure de nous dégager du cycle des réincarnations et réintégrer la conscience de Dieu.

Il est relié au Chakra Sahasrara ou Chakra Coronal.

 

En nous sensibilisant à l’existence de nos corps énergétiques, nous prenons conscience de la façon dont ils nous influencent. Ainsi, les expériences chargées d’énergie émotionnelle s’accumulent dans l’aura : elles peuvent être profondes et traumatiques incluant des relations passées ou présentes, des souvenirs enfouis, des modèles de croyance ou d’éducation,… et elles interagissent avec le corps physique. Plus nous progressons vers la connaissance de nous-mêmes, plus nous ressentons et pouvons analyser les énergies et les vibrations qui nous entourent.

Il est important de purifier nos corps énergétiques et de bien les nourrir si l’on veut les harmoniser et permettre à notre énergie de circuler librement préservant ainsi notre santé et notre équilibre.

Un champ énergétique fort et viable protège des invasions extérieures, qui peuvent prendre la forme d'une attaque psychique ou même d'une affection physique. Nos champs énergétiques se transforment à mesure que notre conscience se développe. Plus nous entrons en relation avec l'unicité absolue de la vie, plus notre énergie subtile se fortifie. Il est possible de fortifier une aura faible par la pensée positive, la méditation et la prière, la réflexion intérieure. L'énergie suit la pensée et répond immédiatement à nos intentions. Une vie saine permet de construire une aura forte.

Le Reiki a la faculté d’agir sur tous nos corps énergétiques. Il contribue ainsi à libérer l’énergie dans le corps, défaire les blocages, nettoyer et équilibrer les chakras, dynamiser les méridiens et stimuler les organes du système endocrinien.

 

 Reiki Toulouse, reiki.toulouse, reiki-toulouse, formation, magnétisme, bien être, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, Blagnac, Aucamville, Gagnac, saint Jory, Grenade, Castelginest, Launaguet, Saint Génies, l’Union, médecine douce, technique, annuaire, forum, minimes, stage, annuaire, espace, harmonisation énergétique, échange, énergie, guérison, maladie, relaxation, détente, dépression, auto-immune, défense, témoignage, médecine alternative, atelier, degré, thérapeute, praticien, maitre, master, technique japonaise, Usui reiki Ryoho, stage, information, séance, méditation, prix, banlieue toulousaine, agglomération toulousaine, haute Garonne, Mikao Usui, enseignement, homme énergétique, énergie universelle, Isabelle Laporte, FFRU, Catherine Matchoro, technique d'imposition des mains, receveur, donneur, relaxation, quantum touch, pratique bien-être, Patrick Roubiscoul, la voie du cœur, reiki forum, développement personnel, pratiquer à Toulouse, inscription, pas cher, chakras, symboles, lignée, okuden shipiden, école, corps d’énergie, programme, auto traitement, niveau, explication scientifique, libérer, les souffrances physiques, émotionnelles, mentales pour amener la Santé, l’Harmonie et la Paix intérieure, champs magnétiques, champ biomagnétique, aura, ondes scalaires,

Posté par Isabelle Laporte à 11:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


15 juin 2020

Calendrier 2020 des stages d'initiation Reiki

 

uytdxhdfbcx

Calendrier 2020

STAGES INITIATION

REIKI USUI


Gagnac sur Garonne
banlieue nord de Toulouse

 

reiki_energie_img7

 pour réserver sa place :

Un stage Reiki étant avant tout un stage d'évolution personnelle,
les inscriptions seront traitées après entretien,
dans l'ordre de réception des inscriptions et des ar
rhes.
Si le stage est complet, vous serez mis en liste d’attente
et une autre date vous sera proposée.
Toute annulation inférieure à 10 jours avant la date du stage
ne pourra bénéficier du remboursement des arrhes,
mais celles-ci pourront être reportées sur un autre stage.

Bien lire ci-dessous les conditions et les règles à respecter
avant de s'engager !

 Prendre contact par téléphone,
avant d'envoyer votre inscription
avec le chèque d'arrhes.

 
Le chèque d'arrhes n'est encaissé qu'après le stage.
Possibilité de payer en 3 fois par chèques

Programme des enseignements, prérequis, tarifs et fiches d'inscription à renvoyer...

 


 REIKI USUI 1

(4 à 5 participants)

Coût 190 euros les 2 jours

Jeudi 24 et Vendredi 25 septembre

(reste 5 places)

       autres dates en cours de programmation


REIKI USUI 2

stage réservé aux personnes ayant une pratique régulière du Reiki,
ayant passé le 1er degré avec moi depuis plus de trois mois,
et
ayant commencé à faire des choix de
vie,
pour aller plus loin : arrêter de fumer, manger differemment,...

priorité sera donnée à ceux et celles qui participent aux soirées d'échange

(4 participants maximum)

Coût 290 euros les 2 jours

  Jeudi 3 et Vendredi 4 septembre

(reste 4 places)
 


REIKI USUI 3

stage réservé aux personnes ayant passé le 2ème degré avec moi,
maitrisant la caligraphie et l'usage des symboles,

et ayant participé à plusieurs soirées d'échange..
me demander les dates

(3-4 participants maximum)

Coût 390 euros les 2 jours


REIKI KARUNA PRATICIEN 1 & 2

voir détail formation...

(4 participants maximum)


Programme des enseignements, prérequis, tarifs et fiches d'inscription voir ICI...


 A lire attentivement :

Les demandes seront traitées dans l'ordre d'arrivée des bulletins d'inscriptions.

Si le stage est complet, vous serez mis en liste d'attente et une autre date vous sera proposée.
Des facilités de règlement peuvent être mises en place avec paiement échelonné.
Les stages ne sont pas ouverts aux mineurs, sauf autorisation exceptionnelle des parents.

Conditions nécessaires pour participer à un stage :

- être en bonne condition physique
- ne pas suivre de traitement lourd (troubles de la personnalité, maladie chronique,...)
- ne pas être enceinte
- avoir déjà reçu au moins un soin recemment et en avoir ressenti les bienfaits :
   vous n'allez pas vous inscrire à la conduite de moto sans être monté dessus n'est-ce pas ?
-
s'engager à travailler 1h sur soi, tous les jours, pendant 21 jours

Règles à suivre pour participer à un stage :
- ne pas consommer d'alcool durant le stage, y compris pendant les repas
- ne pas consommer de viande dans les jours précédents et lors du stage
- ne pas fumer
- ne pas consommer de drogues
- laisser son portable éteint  (pas en silencieux)
- être ponctuel
- accepter de recevoir un enseignement
- parler chacun à son tour, ne pas couper la parole
- ne pas juger
- ne pas interpréter les propos des autres (projeter votre histoire, votre vécu,...)
- confidentialité sur tout ce qui est partagé durant le stage

Si vous êtes intéressé par un stage de Reiki, prenez contact par téléphone ou par email, afin que nous convenions d'un rendez-vous pour valider ensemble votre demande.
Si vous souhaitez recevoir un soin le jour de notre entrevue, merci de le préciser à la prise de rendez-vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reiki Toulouse, reiki.toulouse, reiki-toulouse, reiki, reiki, formation, magnétisme, bien être, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, Blagnac, Aucamville, Gagnac, saint Jory, Grenade, Fronton, Bouloc, Villemur, Vacquiers, Castelginest, Launaguet, Saint Génies, l’Union, médecine douce, technique, annuaire, forum, minimes, stage, annuaire, espace, harmonisation énergétique, échange, énergie, guérison, maladie, relaxation, détente, dépression, auto-immune, défense, témoignage, médecine alternative, atelier, degré, thérapeute, praticien, maitre, master, technique japonaise, Usui reiki Ryoho, stage, information, séance, méditation, prix, banlieue toulousaine, agglomération toulousaine, haute Garonne, Mikao Usui, enseignement, homme énergétique, énergie universelle, Isabelle Laporte, LFDR, technique d'imposition des mains, receveur, donneur, relaxation, quantum touch, pratique bien-être, la voie du cœur, reiki forum, développement personnel, pratiquer à Toulouse, inscription, pas cher, chakras, symboles, lignée, okuden, shipiden, école, corps d’énergie, programme, auto traitement, niveau, explication scientifique, libérer, les souffrances physiques, émotionnelles, mentales pour amener la Santé, l’Harmonie et la Paix intérieure, champs magnétiques, champ biomagnétique, aura, ondes scalaires, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, calendrier, formation, 2020, calendrier formation, 2020, calendrier,  formation, 2020 janvier, février, mars, avril, mai, juin, juillet, aout, septembre, octobre, novembre, décembre,  2020, 2020

08 juin 2020

Soirées d'échange Reiki Usui - 2020

Soirées d’échange énergétique Reiki

Ouvertes à tous les initiés et praticiens Reiki Usui,
quelque soit le niveau
sur RESERVATION.

Merci de ne pas vous inscrire à plus de deux soirées par trimestre
pour laisser la place aux autres

    

echange reiki 2

    Jeudi 27 août à 20h

(complet)

Jeudi 10 septembre à 20h

(reste 10 places)

Mardi 22 septembre à 20h

(reste 10 places)

 

 

  à Gagnac sur Garonne
(
banlieue nord de Toulouse)

 

Les soirées d’échange Reiki sont des moments de dons
où nous commençons par échanger des soins énergétiques
d’environ 10 mn par personne, suivant le nombre,
suivi par un moment privilégié autour d’une infusion !

 Elles permettent de rencontrer d'autres praticiens Reiki Usui et de pratiquer.
Chaque participant a ainsi l'occasion de donner et de recevoir un soin Reiki.

 

Le nombre de participants étant limité à 12,
merci de réserver votre place assez tôt

par téléphone au 06.77.73.30.54 ou e-mail

Merci de ne pas vous inscrire à plus de 2 soirées par trimestre
pour laisser la place aux autres...

en raison de désistements de dernière minute,
n'hésitez pas à envoyer un texto le jour même pour demander si une place s'est libérée !

Amener des pantoufles, des nu-pieds ou des chaussettes épaisses,
participation libre : quelque chose à partager
gateaux, fruits secs, tisanes, jus de fruits, crèpes,...


Certains des participants venant de loin,

MERCI de venir à partir de 19h45 pour démarrer à l'heure,
et leur permettre ainsi de ne pas rentrer trop tard !!

(*) soirée à thème, exclusivement sur invitation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Reiki Toulouse, reiki.toulouse, reiki-toulouse, formation, magnétisme, bien être, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, Blagnac, Aucamville, Gagnac, Montauban, Dieupentale, Grisolles, saint Jory, Grenade, Castelginest, Launaguet, Saint Génies, l’Union, médecine douce, technique, annuaire, forum, minimes, stage, annuaire, espace, harmonisation énergétique, échange, énergie, guérison, maladie, relaxation, détente, dépression, auto-immune, défense, témoignage, médecine alternative, atelier, degré, thérapeute, praticien, maitre, master, technique japonaise, Usui reiki Ryoho, stage, information, séance, méditation, prix, banlieue toulousaine, agglomération toulousaine, haute Garonne, Mikao Usui, enseignement, homme énergétique, énergie universelle, Isabelle Laporte, FFRU,  technique d'imposition des mains, receveur, donneur, relaxation, quantum touch, pratique bien-être, la voie du cœur, reiki forum, développement personnel, pratiquer à Toulouse, inscription, pas cher, chakras, symboles, lignée, okuden shipiden, école, corps d’énergie, programme, auto traitement, niveau, explication scientifique, libérer, les souffrances physiques, émotionnelles, mentales pour amener la Santé, l’Harmonie et la Paix intérieure, champs magnétiques, champ biomagnétique, aura, ondes scalaire

04 juin 2020

Comment remonter son niveau vibratoire ?

 Comment remonter son niveau vibratoire ?

pendule-en-bois

L’être humain vibre à une fréquence qui lui est propre et en principe harmonisée avec celle de la Terre. On s’est rendu compte que lorsque le niveau vibratoire de l’organisme baisse, l’individu est plus enclin à développer des maladies. Voici ce que nous savons aujourd’hui de ce phénomène.

Tout notre corps est formé d’énergie. Chaque cellule est un mini-circuit oscillant comme l’ont démontré les admirables travaux de Georges Lakhovsky il y a près d’un siècle. Les membranes cellulaires présentent des charges négatives à l’intérieur et positives à l’extérieur produites par des différences de concentration de minéraux (sodium et potassium) entre les milieux intérieur et extérieur. Les charges électriques constatées sont très importantes : elles sont de l’ordre de 106 volts par mètre (V/m). C’est ensuite la moyenne des vibrations de toutes les cellules du corps qui donne le taux vibratoire d’un individu.

On considère que la zone de bonne santé correspond à un taux vibratoire moyen entre 7 000 et 9 000 Unités Bovis (UB) mesuré par radiesthésie. Depuis plus de dix ans, on observe que le taux moyen a tendance à augmenter vers 10 000 UB, voire 12 000 UB. Un état qui porte pour certaines personnes à la surexcitation, alors que pour d’autres elle conduit à l’ouverture de l’esprit et de la conscience sur d’autres dimensions.

Malheureusement, la baisse de ces fréquences vibratoires est beaucoup plus fréquente. Les causes proviennent d’un mode de vie déséquilibré comme on le connaît trop bien dans notre société : stress, alimentation industrielle, sédentarité, mauvaise respiration, tabac, drogue Mais entrent aussi en ligne de compte, les pensées négatives sur soi-même et sur les autres, les perturbations géobiologiques des lieux de vie, les champs électromagnétiques artificiels, la présence d’entités, de sangsues ou de trous dans les corps énergétiques… Autant d’éléments qui pompent ou qui font perdre les énergies de l’organisme.

Ainsi, lorsque le taux vibratoire passe en dessous de 6 000 UB, la personne arrive dans une zone propice à la maladie. Chaque maladie correspond à un niveau vibratoire qui lui est propre, et plus celui-ci est bas, plus la maladie est grave.

Retrouver les bonnes vibrations

En cas de maladie, une des premières choses à réaliser est de remonter le niveau vibratoire de la personne malade. Un thérapeute pourra bien sûr commencer par donner de l’énergie. Mais il faudra également que la personne œuvre par elle-même. Pour cela elle doit s’employer à :

  • Privilégier la consommation d’aliments biologiques, frais, de saison, de pays, de préférence crus ou faiblement cuits. Car une alimentation biologique vibre aux alentours de 10 000 à 12 000 UB alors qu’une alimentation industrielle se situe entre 6 000 et 7 000 UB. Donc l’une apporte de l’énergie, tandis que l’autre en pompe pour être digérée.
     
  • Boire de l’eau énergétisée. Dans ce but, on peut avoir recours à un magnétiseur, ou verser un peu de jus de citron bio dans une bouteille. On peut l’agiter (en secouant la bouteille d’eau). On peut aussi placer une bouteille d’eau en verre au soleil, ou y mettre une pierre de shungite, ou encore la poser auprès d’une coquille Saint-Jacques.
     
  • Respirer de l’air ionisé négativement est excellent. Cet air est présent naturellement au bord de la mer, en haute montagne, auprès des cascades… Dans les habitations, il est possible d’utiliser une lampe de sel.
     
  • Pratiquer une activité physique est important, comme le mouvement, la musique rythmée. Il a été démontré, par exemple, que l’exercice favorise la multiplication des mitochondries dans les cellules. Or ces organites fabriquent l’adénosine triphosphate (ATP), qui apporte l’énergie à l’ensemble du corps.
     
  • Vivre dans une habitation – et un lieu de travail – présentant un bon niveau vibratoire, principalement aux endroits où l’on stationne le plus longtemps : lit, bureau, canapé, cuisine… Les conseils d’un géobiologue peuvent se révéler utiles lorsqu’on se sent fatigué chez soi. Il est aussi important de prévoir de bonnes ouvertures aux habitations afin de permettre l’entrée de la lumière solaire.
     
  • Privilégier les pensées positives, les pensées élevées d’amour, de partage, de compassion est également un moyen d’augmenter son niveau vibratoire.
  • ........

 

 

 Comment mesurer le taux vibratoire des aliments ?

taux_vibratoire 2


Pour mesurer la vibration d'un lieu de vie, les radiesthésistes se servent d'un demi-cercle gradué de 0 à 14000 unités Bovis et pour mesurer la vibration des aliments et boissons, d'un demi-cercle gradué de 0 à 36000 unités Bovis.

 

Vous pouvez mesurer la vibration de vos aliments et boissons en vous servant d'un graphique et d'un pendule.

Pour mesurer et comparer la vibration de vos aliments et boissons placez un graphique gradué de 0 à 36000 unités Bovis devant vous sur une table et orientez-le vers le nord. Posez ensuite l'aliment ou la boisson à mesurer à gauche du graphique. Placez la main gauche en amplificateur à cinq centimètres au-dessus de l'aliment ou de la boisson à mesurer, paume tournée vers le bas. En même temps, vous donnez une légère impulsion dans le sens nord-sud au pendule en le faisant partir du centre du demi-cercle du graphique. Il va osciller et se positionner sur une graduation. Vos observez alors sur quelle graduation il se stabilise et vous notez le chiffre obtenu. Les gauchers placeront l'aliment ou la boisson à droite du graphique et se serviront du pouce et de l'index de la main gauche pour travailler avec le pendule. Inscrivez sur une feuille le nom et la vibration de vos aliments et boissons et faites la comparaison.

Cette méthode de comparaison de la vibration des aliments, bien qu'elle ne soit pas scientifique, est très rigoureuse et démontre nettement que plus les aliments et boissons sont crus, frais et non traités, plus leur énergie est élevée et plus elle vous apporte de la vitalité et vous maintient en bonne santé. Les personnes qui mangent à longueur d'année des produits stockés ou en conserve sont en manque d'énergie et laissent la porte ouverte aux maladies.

Ce qui différencie la vie de la mort, c'est l'énergie.

Manger des aliments qui "vitalisants" vous apporte de l'énergie et vous évite cette sensation de somnolence et de fatigue durant la journée. Vous pouvez aussi comparer quels sont les médicaments, huiles essentielles, tisanes, etc,. qui ont un fort pouvoir vibratoire. Plus la vibration de vos aliments et boissons est élevée et plus vous aurez d‘énergie.

 

Posté par Isabelle Laporte à 05:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juin 2020

L’hôpital s’ouvre aux guérisseurs

 

 

L’hôpital s’ouvre aux 'guérisseurs'

 

hopital-guerisseurs4

Ils sont rebouteux, magnétiseurs ou coupeurs de feu. Ils posent leurs mains, récitent des prières et soulagent les patients. Entre ces thérapeutes aux pratiques mystérieuses et les médecins, le dialogue s’est enfin instauré.

 

Demander l’assistance d’un barreur de feu

Cela peut arriver à n’importe qui. Vous vous êtes brûlé, vous courez aux urgences. Vous souffrez affreusement malgré les antalgiques. Vous hélez l’infirmière qui réagit de façon imprévue : elle vous demande si cela vous dirait d’appeler un coupeur de feu. « Un quoi ? » Elle vous tend une liste de numéros de téléphone et dit à voix basse : « Ça peut paraître bizarre, mais ils ont déjà soulagé quantité de patients. Rien d’officiel, mais nous vous garantissons que c’est sans danger. » La douleur est telle que vous n’hésitez pas longtemps avant de pianoter sur votre portable. Une voix vous demande juste votre nom. Vingt minutes plus tard, la souffrance a disparu.

Cette scène est devenue presque banale dans certains services hospitaliers, à Saint-Brieuc, Rodez, Annemasse ou Marseille, où l’on nous confirme – de façon en général officieuse – que l’on fait régulièrement appel aux « coupeurs (ou barreurs) de feu ». Pour soulager la douleur, pour accélérer la cicatrisation des brûlures suite à un accident ou lors d’un traitement du cancer par radiothérapie.

 

Collaboration entre médecins et guérisseurs

Cette étrangeté n’est que la partie émergée d’un vaste ensemble. Contre toute attente, à l’ère scientifique, même dans notre très cartésienne France, médecins et guérisseurs (ou magnétiseurs, coupeurs de feu) collaborent de multiples façons. Pour traiter des urgences ou des troubles chroniques réputés inguérissables. Quels médecins osent en parler?

Rarement les pontes, dont la plupart ne sont d’ailleurs pas au courant. Patron des urgences à l’hôpital Nord de Marseille, le docteur Philippe Jean lève un sourcil perplexe : « Coupeur de feu ? Connais pas. Mais je vais demander à mes infirmières si elles en ont entendu parler. » Ces dernières lui répondront par l’affirmative… sans s’avancer davantage, le sujet est risqué. Même curiosité étonnée de la part de la cancérologue Laure Copel, à l’institut Curie. Chef du service d’oncologie médicale à l’hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris, le professeur Jean-Marie Andrieu, lui, a déjà eu vent de ces « magnétiseurs censés vous retirer le feu ». Mais il doute du sérieux de l’affaire : « Ça se saurait ! Dommage, je ne demanderais pas mieux, on a tant de complications en radiothérapie. Ramenez-moi un seul cas traité par vos magiciens et observé selon les critères scientifiques et on en reparle. »

Le flirt entre système hospitalier et guérisseurs se joue davantage dans le monde des infirmières que dans celui des médecins. Discrètement informés, les chefs de clinique laissent souvent faire… à condition que l’on n’en sache rien. Toutefois, certains s’y intéressent, avec un mélange de perplexité et de fascination, et prennent le risque d’en parler.

 

Leur diagnostic, un vrai scanner

guerisseurAncien chef de clinique en cardiologie puis en médecine interne, devenu psychiatre, enseignant en psychothérapie à la faculté de Bordeaux, le professeur Gérard Ostermann a depuis longtemps repéré les facultés hors normes de certaines guérisseuses. La première s’appelait Claudine. On la consultait discrètement à l’Institut de cancérologie de Reims, soit pour aider à déceler la source d’un mal qu’on ne parvenait pas à élucider, soit pour confirmer une hypothèse peu sûre.

La pertinence de son ressenti était stupéfiante. Elle devenait moins fiable quand elle tentait d’intellectualiser la chose et se piquait de donner ses interprétations. Depuis, des guérisseurs, j’en ai connu plusieurs. Leur capacité à soigner toutes sortes de maux de façon “énergétique” est indéniable – des brûlures aux rhumatismes, des abcès aux calculs. Je reste fasciné par leur diagnostic, un vrai scanner, et par leur humilité : « la majorité ne se fait pas payer. Les guérisseurs ne deviennent dangereux que lorsque leur ego enfle et qu’ils prétendent faire de la science. Globalement, ce qu’ils font bouleverse notre vision de la maladie, du corps, de la médecine, du réel… Tout est à revoir ! »

hopital-guerrisseurs

Pour la plupart des médecins qui osent évoquer leur collaboration avec les guérisseurs, celle-ci se justifie de façon très pragmatique. Ainsi, le docteur Alain Marre, chef du service de radio-oncologie du centre hospitalier de Rodez (Aveyron) : « Voilà plus de trente ans que j’oriente mes patients vers des guérisseurs pour soulager les douleurs, sans a priori : j’ai juste constaté que cela améliorait leur état. Dois-je refuser sous prétexte qu’on ignore comment ça marche ? »

 

Ils palpent des flux invisiblesguerisseur

D’une dizaine d’interviews de guérisseurs se dégage un profil type. Rares sont ceux qui voient leur « don » se déclencher en cours de vie, telle Patricia Alleli, d’Aix-en-Provence, qui l’a découvert à 48 ans, après un accident cérébral. Généralement, ça commence très jeune. Dès l’âge de 4 ans, Jean-Luc Bartoli ne supporte pas de voir quelqu’un souffrir et pose compassionnellement ses mains sur lui. Au même âge, Brigitte, de Besançon, sauve des lapins mortellement malades de sa grand-mère : ceux sur le ventre desquels elle a posé les mains. À 5 ans, Corinne, de Marseille, fait du bien à tous ceux qu’elle touche, notamment l’une de ses tantes souffrant d’arthrose : très vite, le voisinage entier sait que ses mains soignent.

Pour Josette, de Montélimar, le phénomène a démarré à 2 ans. « Je croyais que tout le monde était comme ça : quand je pose ma main sur quelqu’un, je ressens de l’électricité. Et quand j’arrive sur une zone souffrante, ça me pique, comme si une pointe jaillissait. Si je laisse ma main un moment, la piqûre s’en va et la souffrance de la personne aussi. Aujourd’hui, j’ai 85 ans et j’en ai soigné, des gens ! Jamais je ne me suis fait payer : ce don me dépasse, impossible de le monnayer. Je ne crois pourtant pas au bon Dieu… » Vivant de sa pension de veuve de gendarme, elle précise : « Si vous voulez que je vous soigne, ne me dites pas ce que vous avez ! Ma tête doit rester au repos. Si elle se met à gamberger, je ne suis plus bonne à rien. »

Notre esprit rationnel a d’autant plus de mal à comprendre que les guérisseurs ne se contentent pas de poser leurs mains sur leurs patients. Ils palpent aussi des flux invisibles qu’ils semblent peigner, ou rassembler, ou recoudre, vous expliquant, comme Pierre.

Yonas qui soigne l’équipe de handball de Savigny-sur-Orge : « J’ai senti une fuite d’énergie au niveau de l’omoplate d’un joueur, je l’ai colmatée. » L’affaire se corse quand on découvre que beaucoup soignent aussi à distance, souvent en se concentrant sur une photo du patient, et parfois à l’insu de la personne souffrante, celle-ci pouvant être un bébé ou un animal. « Par exemple, mes chevaux, dit Michelle,que je soigne depuis des années, après avoir appris, non seulement à les toucher, mais à me mettre à l’intérieur d’eux, à leur place»

 

Hypothèses d’explicationguerisseur

Les guérisseurs eux-mêmes reconnaissent ne pas savoir « comment ça marche ». Beaucoup évoquent une grâce divine et quasiment tous insistent pour dire qu’ils ne servent que de catalyseur réveillant les capacités de guérison internes du patient. Nous interrogeons Brigitte Grimm-Laforest, présidente du Groupement national pour l’organisation des médecines alternatives (Gnoma) et vice-présidente du Syndicat national des magnétiseurs et praticiens des méthodes naturelles et traditionnelles (Snamap). « Notre vocation est d’abord de soigner, dit-elle. Des dizaines d’entre nous travaillent en France avec des médecins. Mais scientifiquement, nous sommes incapables d’expliquer notre efficacité. Aux chercheurs qui nous traitent de charlatans, nous renvoyons la balle : venez donc nous étudier et dites-nous pourquoi ça marche ! Après tout, c’est votre boulot, pas le nôtre. »

 

Les Guérisseurs, la Foi, la Science ! plus d’infos ICI


Ce film retrace l’histoire de la guérison spirituelle et du magnétisme depuis l’antiquité, présente des portraits de guérisseurs célèbres. Ces guérisseurs soignent …

Les scientifiques étudiant ces pratiques ne sont pas légion : le sujet est tabou. Mais des recherches existent. Ces mains qui soignent, se dit-on, dégagent probablement un genre d’électromagnétisme dont on devrait pouvoir découvrir comment il guérit. Cela rejoindrait le courant de pensée selon lequel une médecine « quantique », fondée sur les rayonnements, devrait compléter au XXIe siècle la médecine « chimique », fondée sur les molécules. Mais avant cela, il y a l’explication « placebo » : l’influence des guérisseurs, surtout psychologique, reposerait sur la croyance et la confiance du patient.

À la question du « comment » les réponses des guérisseurs eux-mêmes sont divisées. Les uns pensent être traversés par une force « sacrée » que nulle science ne pourra jamais appréhender. Les autres affirment qu’il n’y a rien de magique dans ces phénomènes de libération énergétique et que la science médicale aurait tout intérêt à les étudier de près. Voyez-vous une troisième solution

 

Patrice van Eersel, Marie Borrel
Retrouvrez l’article dans son intégralité dans le Hors-Série Santé de CLES
www.cles.com

Posté par Isabelle Laporte à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 juin 2020

Comment stimuler notre système naturel de réparation et de guérison du corps

Comment stimuler notre système naturel

de réparation et de guérison du corps

 

Le pouvoir insoupçonné des cellules souches

Quand on entend parler de cellules souches dans les medias, il s’agit soit d’un discours à propos du manque d’éthique entourant l’utilisation des cellules souches embryonnaires, soit d’un traitement miraculeux pour une maladie dégénérative ou une blessure grave. Mais derrière tout ce discours entourant l’utilisation de cellules souches émerge dans la littérature scientifique un concept nouveau, appelé à changer littéralement le monde de la médecine et du bien-être en général. Il s’agit du rôle naturel des cellules souches dans le corps, au-delà de toute approche thérapeutique.

Les cellules souches sont des cellules qui ont la capacité de se transformer en pratiquement n’importe quel type de cellule du corps. Elles sont dites « non différenciées »

Au cours de la dernière décennie, le champ des recherches dans le domaine des cellules souches a explosé de façon phénoménale. De toute cette recherche découle une nouvelle compréhension du rôle naturel des cellules souches de la moelle osseuse dans la réparation et le maintien des tissus et organes du corps. En bref, lorsqu’un tissu ou organe est endommagé ou affecté par un processus dégénératif, le tissu en question libère des composés bien spécifiques dont le rôle est de déclencher la libération de cellules souches.

Ce processus est tellement bien orchestré d’un point de vue physiologique que l’on assiste littéralement à la découverte d’un nouveau système dans le corps humain, le système naturel de réparation et de guérison du corps

 

Qu’est ce qu’une cellule souche ?

Une cellule souche est une cellule originelle capable de se multiplier. Elle appartient à un organisme en construction qui devient multicellulaire. Elle est à l’origine indifférenciée (ne ressemble à aucune cellule particulière). Elle peut donc se différencier en cellules distinctes suivant le tissu ou l'organe à construire ou à réparer.

Une cellule souche est une cellule qui a pour propriétés :

  • l'auto renouvellement : la cellule souche se divise en deux cellules filles dont au moins une reste indifférenciée, avec les mêmes propriétés que la cellule mère, en particulier la propriété d'auto-renouvellement. Ainsi la cellule souche se renouvelle constamment.
  • la génération de cellules différenciées, c’est à dire capables d'assurer la fonction d'un tissu ou d'un organe. Une cellule souche peut être capable de générer plusieurs types de cellules différenciées.

    330000

Il y a différents types de cellules souches :

  1. Les cellules souches totipotentes provenant de l'œuf fécondé. Notre organisme, qui comporte 10 000 milliards de cellules regroupés en 200 tissus, provient d'une seule cellule issue de la fécondation d'un ovocyte de notre mère par un spermatozoïde de notre père.
  2. Les cellules souches embryonnaires pluripotentes (CSE) issues des cellules de la masse cellulaire interne d'un embryon précoce de 5-6 jours. Elles sont capables de générer l'ensemble des tissus de l'organisme, y compris les cellules reproductrices
  3. les cellules souches adultes (CSA) ou somatiques qui ont une capacité de prolifération importante mais ont perdu la capacité de générer l'ensemble des tissus de l'organisme. Elles comprennent :
  • les cellules souches hématopoïétiques  capables de générer l'ensemble des cellules du sang : globules rouges, plaquettes, globules blancs, lymphocytes.
  • Les cellules souches mésenchymateuses capables de générer les tissus de soutien des os et du cartilage, les cellules de soutien (stromales) présentes dans de nombreux tissus, et les cellules graisseuses, appelés adipocytes.

Les cellules jusqu’au 6e jour de vie sont capables de s’orienter vers tous les types cellulaires de l’organisme en construction, selon ses besoins. Evidemment, de nombreuses molécules fabriquées par l’embryon, en particulier hormones et facteurs de croissance, sont nécessaires à cette construction.

450000

Au fur et à mesure de la croissance, après le 8e jour, les CSE perdent leur totipotence et deviennent pluripotentes. Elles se transforment ensuite en cellules du sang, cellules nerveuses, cartilagineuses et osseuses, cardiaques, urinaires, digestives, cutanées, musculaires… participant activement à la construction du fœtus et du futur bébé à naître.

Les cellules de notre corps ont des durées de vies fort différentes. Les globules blancs vivent une semaine, les rouges 120 jours, les cellules de l’estomac une année comme celles du foie, celles de l’intestin 2 à 5 jours, 2 à 3 mois pour la prostate, 10 ans pour les cellules des os…

 

Que dit la médecine ?

En médecine, la théorie de la formation des maladies est entièrement fondée sur la perte cellulaire. :

  • le diabète par exemple est causé par la perte des cellules du pancréas qui sécrètent l’insuline,
  • la dégénérescence maculaire est causée par la perte des cellules de la macula dans la rétine,
  • l’hypothyroïdie est causée par la perte des cellules de la glande thyroïde qui produisent les hormones T3 et T4,
  • la cardiomyopathie est la résultante d’une perte des cellules musculaires du myocarde,
  • la dégénérescence hépatique est causée par la perte des cellules du foie,
  • et ainsi de suite…

Mais si nous renouvelons ces organes de façon constante, et que nous perdons essentiellement l’équivalent des poumons, d’un foie et d’un pancréas environ tous les 4 ans, comment un individu peut-il être toujours en santé après 40 ou 50 ans ?

Le simple fait d’avoir des poumons, un foie, pancréas et un cœur sains après 50 ans de vie est la démonstration indubitable que la perte cellulaire n’est pas la cause de la formation des maladies.

Il est essentiel de se replacer dans un contexte plus global et voir que la perte cellulaire est constamment accompagnée du renouvellement des tissus par les cellules souches du corps, ce qui maintient un équilibre salutaire dans tout le corps.

C’est en fait la perte de cet équilibre qui est à la base du développement des maladies. Le processus de renouvellement des tissus devient donc un aspect primordial à la santé.

 

Point sur les dernières recherches scientifiques 

Les Grecs anciens avaient découvert que le foie est l'un des rares organes humains à se régénérer spontanément en cas de lésion ; les chercheurs espèrent faire de cette légende une réalité en développant des thérapeutiques permettant de réparer des cellules, tissus ou organes endommagés ou âgés. C’est ce qu’on appelle la médecine régénérative.

Actuellement, des expériences sont menées un peu partout par différentes équipes de chercheurs sur la localisation de ces cellules souches (embryon humain, cordon ombilical, moelle osseuse, tissus adipeux, organes,…), leur mode de différenciation, et les différents moyens pouvant être mis en œuvre pour stimuler leur implantation ou leur libération dans le corps.

L’élément principal émergeant des recherches scientifiques est : comment modifier le nombre de cellules en circulation ? En effet, un plus grand nombre de cellules souches en circulation signifie que plus de cellules souches sont disponibles pour migrer vers les tissus et contribuer au processus de réparation et maintien des tissus.

Jusqu’à présent, un lien a été établi entre une déficience en cellules souches et le développement du diabète, de la neuropathie diabétique, des cardiomyopathies, de l’arthrose, de l’insuffisance rénale, de la dystrophie musculaire, et même de la dysfonction érectile.

Les cellules souches du nouveau-né comme celles du cordon ombilical sont considérées comme des cellules souches adultes (CSA), mais ces cellules, implantées dans un organisme d’enfant ou d’adulte, ont un grand potentiel de cancérisation.

De nouvelles cellules souches sont capables, dans un milieu de culture ou dans un tissu particulier, de prendre les caractéristiques de cellules environnantes : celles du tissu où elles s’implantent. C’est la thérapie cellulaire. Des cellules adultes spécialisées peuvent donc être reprogrammées en cellules souches pluripotentes puis transformées en laboratoire pour être réorientées vers un des 200 types de cellules du corps humain.

Les CSA les plus nombreuses sont surtout présentes dans les organes dont les cellules se renouvellent vite, donc la moelle osseuse (les globules blancs vivent 7 jours) et l’intestin grêle (les entérocytes vivent 4 à 5 jours). Il est évidemment difficile de récupérer et conserver des cellules souches intestinales du fait du milieu non stérile où elles évoluent. Par contre, les cellules de la moelle osseuse conviennent parfaitement. On peut les prélever assez facilement.

La moelle osseuse est certainement la zone du corps qui fabrique le plus de cellules souches, destinées en permanence à maintenir le stock des globules du sang : rouges, blancs et plaquettes. On estime que la moelle osseuse fabrique une cellule souche pour 10 000 cellules. Le stock de cellules souches de moelle osseuse est évalué à près de 150 millions.

Un essai thérapeutique européen utilisant les cellules souches auquel participe la France, vient d’être lancé dans des cas de Sclérose en plaques (SEP). Selon le Pr Thibault Moreau, neurologue au CHU de Dijon, président de la fondation Arsep (Aide à la recherche pour la SEP), l’objectif est de démontrer l’éventuelle réparation de la myéline détruite par la maladie. C’est en effet la myéline qui aide à la conduction du courant le long des fibres nerveuses.

Dernièrement, on a découvert que les organes possèdent des cellules souches en réserve qui leur permettent de se régénérer. En fait, des cellules souches adultes (CSA) sont présentes dans chaque organe pour son renouvellement naturel, malgré le vieillissement. Ainsi la moelle osseuse possède des cellules souches pour fabriquer des globules rouges, des globules blancs, des plaquettes ; le foie possède des cellules souches pour fabriquer des cellules hépatiques et de même pour chaque organe selon la vitesse de renouvellement de ses propres cellules. Ces cellules souches sont dites unipotentes car elles ne renouvellent que des cellules de l’organe dont elles sont issues (moelle osseuse, peau, foie, intestin, cerveau…) Il s’agit d’autorégénération. 

 

Quels sont les facteurs freinant l’évolution des cellules souches ?

90000

Il a été démontré que le tabagisme, le stress et les médicaments hypocholestérolémiants freinent la formation des CS et réduit leur capacité à se différencier en tissus fonctionnels en cas de besoin au niveau pulmonaire, hépatique, osseux, cardiovasculaire. On sait qu’une cellule pulmonaire normale se divise 30 à 50 fois avant son apoptose. Trente divisions peuvent générer jusqu’à 1 milliard de nouvelles cellules. À l’inverse, avec le tabagisme, le stress et autres phénomènes d’oxydation on peut parler de sénescence réplicative. Les cellules souches vont rester au repos

Dans le cadre du Plan Cancer 2015, et plus particulièrement des recherches sur les effets de l'exposition aux facteurs de risques environnementaux sur le cancer, l'INCa a décidé de financer le programme "PesCA : pesticides et vieillissement cellulaire" dans lequel LNOx doit caractériser les effets de faibles doses de pesticides sur le fonctionnement de la moelle osseuse hématopoïétique

10000

Malheureusement, les médicaments antimitotiques utilisés pour traiter le cancer ne tuent pas que les cellules cancéreuses. Tous les protocoles de chimiothérapies empêchent les cellules en cours de renouvellement d’arriver à maturation, que ces cellules soient dans le sang ou à la racine des cheveux (d’où l’alopécie fréquente). Afin de pouvoir augmenter la dose de chimiothérapie injectée pour détruire un maximum de cellules tumorales, les cellules souches hématopoïétiques du patient sont collectées avant chimiothérapie intensive, congelées, et greffées au patient après chimiothérapie intensive. Ces cellules souches hématopoïétiques décongelées permettent de réparer l'ensemble des tissus hématopoïétiques et lymphocytaires.

 

Les voies thérapeutiques proposées : comment stimuler la formation des cellules souches ?

Un travail d'activation des cellules souches permet d'accélérer les processus d'auto-régulation et d'auto-guérison de l'organisme :

  • A titre préventif pour la concentration, la mémoire, les articulations, la vision, la peau, l’endurance, les muscles (étudiants, sportifs,…).
  • Pour réparer des tissus abimés : c’est une médecine de régénération des tissus, des organes.

Il a été démontré que l’exercice physique, un sommeil réparateur, et une nutrition vitalisante auront un effet positif sur les CS.

70000

Ainsi, les antioxydants présents dans le thé vert, la vitamine D, la spiruline, l’astaxanthine,… augmentent leur formation et leur capacité à se différencier en tissus fonctionnels.

Parmi ces moyens, des recherches scientifiques, menées par Christian Drapeau, ont montré que certains composants de l’algue Klamath ont pour propriétés de stimuler la libération des cellules souches, en augmentant de 25 à 30 % le nombre de cellules souches de la moelle osseuse en circulation dans le corps pour aller réparer d'une façon naturelle les organes et tissus endommagés.

De même, certaines variétés de probiotiques constituent les premiers stimulateurs de cellules souches issues du cerveau intestinal où sont produites 80% des cellules immunitaires.

 

21000

Mais ce qui est intéressant, c’est de combiner ces différents stimulateurs afin de créer des synergies, plutôt que de se focaliser sur celui que l’on pense être le meilleur.

En effet, il existe plusieurs sources de cellules souches dans le corps qui peuvent être stimulées, comme la moelle osseuse ou le cerveau intestinal pour ne citer que les deux principales. C’est pourquoi, chaque substance vitalisante contribue différemment à la stimulation des cellules souches et entraîne des actions très complémentaires qui permettent de décupler le niveau de stimulation générale afin de libérer une quantité plus importante de cellules souches dans l’organisme.

En 2014, des scientifiques ont également découvert la preuve que le jeune déclenche la régénération des cellules souches d’un organe ou d’un système : L’étude a été publiée dans le numéro de Juin 2014 de Cell Stem Cell par des chercheurs de l’Université de Californie du Sud. La recherche montre que les cycles de jeûne prolongé protègent le système immunitaire contre les dommages et induisent la régénération du système immunitaire. Ils ont conclu que le jeûne fait passer les cellules souches d’un état dormant à un état d’auto-renouvellement.

Reiki visage indexL’énergie de guérison favorise également le renouvellement des cellules souches : lorsqu’un guérisseur, qui a une fréquence électromagnétique élevée, place ses mains à proximité de quelqu’un qui souffre, le corps de cette personne va résonner et être « entrainé » par les mains du praticien. Le praticien se contente de détenir une énergie harmonisante extrêmement forte, tandis que l’énergie de la personne « malade » va augmenter ses propres vibrations afin d'être en résonnance. Le praticien ne fait rien d’autre que de fournir l’énergie qui permet à l’autre de se guérir ! L’intelligence innée du corps de la personne qui reçoit l’énergie agira dans le sens que le corps estime utile pour favoriser la guérison : il multipliera la formation de ses cellules souches afin de stimuler la réparation de ses tissus.

Le scientifique Itzhak Bentov a écrit : « nous pouvons considérer qu’une maladie provient du comportement déréglé de l’un ou l’autre des organes de notre corps. Lorsqu’on y applique un puissant rythme d’harmonisation, le système d’interférence des ondes qu’est l’organe, peut se mettre de nouveau à battre à l’unisson»

 

Les cellules souches adultes sont au cœur du système de renouvellement naturel de notre corps. Le renouvellement naturel est le processus par lequel notre corps maintient et répare naturellement les tissus pour améliorer et garder une santé optimale.

 


Sciences-et-Avenir.com  - 24/12/2008

Sciences-et-Avenir.com – 09/01/2009

Inserm – 25/04/2013

Santé Nature innovation – Pr Henri Joyeux – 06/01/2015

http://www.lnox-team.org/les-dernieres-nouvelles

INCa

news.usc.edu

www.scientificamerican.com

www.sciencedaily.com

www.dailymail.co.uk

www.guardian.co.uk

www.nia.nih.gov

www.collective-evolution.com

 

Posté par Isabelle Laporte à 13:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,