02 décembre 2019

Médecine intégrative : médecine du futur ?

 

Médecine intégrative :

Médecine du futur ?

 

medecine-integrative

 

Il existe actuellement, à l’échelle planétaire, un courant qui se développe rapidement en faveur de la médecine dite intégrative. Initié aux USA, il présente comme intégratif le recours à diverses conceptions et moyens de traitements dits alternatifs, ou complémentaires, prescrits simultanément et en parallèle aux méthodes officielles d’approche et de traitement des patients.

Image associéeLa médecine intégrative est née, dans les années 90, d’un groupe de médecins qui ont souhaité ne pas suivre le mouvement médical de cette fin du vingtième siècle, conscients qu’il nous menait dans une impasse. Aux Etats-Unis, le Duke Center for Integrative Medecine https://www.dukeintegrativemedicine.org, les cliniques du stress de Jon Kabat-Zin ont été les pionniers de cette approche. En Europe, on peut citer comme précurseurs le centre ressource d’Aix-en-Provence http://www.association-ressource.org, le docteur David Servan-Schreiber, le magazine Santé intégrative http://www.santeintegrative.com, le docteur Thierry Janssen, le Bristol Health Cancer. On trouve encore aujourd’hui, d’un côté une médecine se disant scientifique, s’affirmant basée sur la preuve, faisant la promotion de protocoles et ne vénérant comme seul Dieu de la recherche que les études en double aveugle et de l’autre de multiples approches complémentaires ou alternatives ancestrales ou modernes.

La notion d’intégration en médecine ne peut reposer que sur une conception éclairée du fonctionnement physiologique du vivant qui explique en quoi et de quelle manière les divers systèmes qui constituent le corps humain sont reliés et coordonnés entre eux pour permettre le maintien de la vie, et comment il gère ses relations avec son environnement, de quelque nature que soit ce dernier.

La population, notre monde et les maladies évoluent. Aujourd’hui les maladies chroniques l’emportent sur les maladies aiguës. Elles sont la première cause de mortalité (60%) et représentent près de la moitié des consultations médicales. A travers les handicaps qu’elles entrainent et l’inaptitude de notre système à les prendre en charge, elles deviennent un problème socio-économique majeur. En raison de la diminution des maladies aiguës et du vieillissement de la population elles prévalent de plus en plus. Le système médical actuel est mal adapté pour soigner les affections chroniques. Les consultations sont de plus en plus courtes et les protocoles de plus en plus standardisés. Les médicaments sont le plus souvent des « anti » ou des bloqueurs de la physiologie. Alors que les maladies chroniques nécessitent de redonner une physiologie opérationnelle au corps et à l’esprit pour les remettre dans une dynamique de vie. Ceci nécessite des consultations longues, une approche multidimensionnelle et individualisée et une prise en charge globale du terrain.

Image associéeIl y a plus de 40 instituts universitaires de médecine intégrative en Amérique du Nord, y compris Harvard Medical School. Toutefois, ce modèle n’a pas connu la même expansion en Europe. En effet, il existe de nombreux thérapeutes de médecines complémentaires mais très peu de centres offrent une collaboration active pluridisciplinaire entre ces thérapeutes naturels et les médecins conventionnels.

La médecine conventionnelle s’est développée principalement autour du traitement des affections aiguës. La chirurgie, les médicaments, la spécialisation permettent aujourd’hui une approche protocolaire, souvent efficace pour traiter ces maladies. Mais l’utilisation des médicaments au long cours démontre de plus en plus leurs limites pour les affections chroniques. Les médicaments luttent contre des réactions chimiques souvent physiologiques et n’ont aucune capacité à s’adapter à une physiologie humaine en constant mouvement. On ne peut pas non plus envisager d’opérer en permanence. Il faut donc faire évoluer notre modèle de soin sans détruire le précédent.

L’analyse des données épidémiologiques montre aussi la nécessité d’une évolution de la médecine :

  • Croissance de la prévalence des patients souffrant de maladies chroniques.
  • Vieillissement de la population.
  • Système de santé hyper spécialisé : les patients chroniques ont besoin d’une approche holistique et multidisciplinaire que les spécialistes ne peuvent offrir.
  • Demande des thérapies complémentaires a augmenté de 120 % de 2002 à 2012.
Dans ce contexte, il est nécessaire de créer un espace de santé et des propositions thérapeutiques adaptées aux différentes maladies et à leur prévention. La médecine intégrative est un modèle médical qui propose des traitements multidisciplinaires à l’aide d’outils diagnostics et thérapeutiques multiples dans le respect des choix du patient et de ses particularités. Il s’agit donc d’intégrer la médecine scientifique conventionnelle, les médecines plus naturelles ou complémentaires et les thérapies de style de vie comme le sport, les thérapies de gestion du stress, la nutrition et le coaching de vie. Ce modèle a montré d’excellents résultats dans le traitement des patients chroniques.


La méthode intégrative repose sur l’idée que les maladies chroniques se produisent en raison d’un changement dans l’équilibre physiologique, biologique et psycho-émotionnel du patient.

La prise en charge des patients nécessite des consultations médicales conventionnelles et des consultations de médecines complémentaires. Ces différentes approches permettent une évaluation des états nutritionnel, neuropsychologique, immunitaire, micronutritionnel et génétique.


Le projet thérapeutique ou préventif est ensuite réfléchi entre les thérapeutes et avec le patient.


Les outils thérapeutiques seront choisis parmi les médecines conventionnelles et complémentaires.

On peut donc trouver conseils nutritionnels et compléments alimentaires, psychothérapies, méditation, coaching de vie, ostéopathie/chiropraxie, soins énergétiques, yoga thérapie, musicothérapie, Qi gong, Pilates, physiothérapie/kinésithérapie, oxygénothérapie, sauna, acupuncture, auriculothérapie, phytothérapie, homéopathie, avec ou sans médicaments…

Il est tout à fait naturel que certains hommes en quête de sens aient fait émerger une nouvelle pratique et un nouveau concept : la médecine intégrative. Celle-ci cherche à donner une juste place à de multiples outils et courants thérapeutiques dans le respect de leurs particularités et dans la prise en considération de quelques notions fortes de la fin du vingtième-siècle :

  1. Le réseau : la mise en relation de la médecine conventionnelle avec les médecines complémentaires et les psychothérapies permet de créer une nouvelle force de soin au service du patient. Le réseau c’est aussi celui formé par la famille, la société, les thérapeutes dans lequel chaque individu doit avoir sa place.
  2. L’unicité : les êtres humains sont différents les uns des autres, ils sont donc tous uniques. D’où l’importance des différentes méthodes thérapeutiques et de la relation thérapeutique, seule capable de reconnaître cette unicité.
  3. La Globalité et la multidimensionalité : les différentes fonctions et organes qui composent et caractérisent le corps humain sont indissociables. Ceci s’applique donc particulièrement au corps et à l’esprit. D’où la nécessité de la prise en compte de la dimension psychologique d’une maladie et l’importance des différentes psychothérapies ou méthodes de développement personnel (relaxations, yoga, méditations, etc.). Cette globalité s’applique aussi au monde et à la société, les liens que nous entretenons avec notre environnement sont tout aussi déterminants pour l’état de santé.
  4. Les preuves scientifiques : les évidences scientifiques existent tant au niveau de cas individuels, parfois difficiles à reproduire, qu’au niveau des grands groupes de personnes. Il est important de diversifier les modes de validation en les adaptant à chaque thérapie. La méthodologie pour démontrer l’efficacité des médicaments est différente de celle que l’on applique pour valider des thérapies complémentaires, il n’en demeure pas moins que la validation pour sortir de la croyance est importante.
  5. La systémique : chaque être humain est un système complexe dont l’analyse passe par une approche systémique. Les méthodes remplacent les protocoles. Le pouvoir d’auto-organisation d’un système pour maintenir sa stabilité dans le temps et dans son environnement est extrêmement puissant. L’étendue de notre ignorance n’est pas un frein, mais une certitude qui n’empêche pas l’intervention. L’observateur devient un acteur. L’évaluation ne peut être dissociée de l’intervention.

Résultat de recherche d'images pour "medecine integrative"Tout ceci entraîne une forme de sagesse nécessaire à tout thérapeute intégratif, particulièrement le médecin, avec cette nécessité de renouer avec l’essence de la philosophie : la recherche de la sagesse.


 

Conclusion

Une nouvelle aire s’ouvre à nous, celle de l’individualisation des soins par la pluridisciplinarité et la complémentarité des approches thérapeutiques. Celles-ci, dans leur synergie, permettrons une efficacité décuplée et une « responsabilisation » des patients devenant, ainsi, acteur de leur propre guérison.

Cette ouverture globale des esprits doit nous permettre de mettre en oeuvre, une nouvelle vision de la médecine, une médecine holistique appréhendant l’être humain dans sa globalité physiologique, psychologique et émotionnel.

Résultat de recherche d'images pour "medecine integrative"Rappelons-nous de la définition de la médecine (petit Larousse) :
'Ensemble des connaissances scientifiques et des moyens de tous ordres mis en œuvre pour la prévention, la guérison ou le soulagement des maladies, blessures ou infirmités.'

A ce titre, devons nous considérer cette médecine intégrative comme une vision moderne de la médecine ou un retour à ses propres principes fondateurs? Peut importe après tout, ce qui doit dorénavant primer sur toutes les considérations personnelles et orgueilleuses, au delà de toutes les « batailles de chapelles » , c’est… l’efficacité!

Bien évidemment, les efforts seront à fournir par tous et pour tous, du Médecin à l’Ostéopathe, du Sophrologue au Phytothérapeute, du Naturopathe à l’Homéopathe , et de toutes les disciplines précédemment citées dont les bienfaits ne souffrent d’aucunes réserves.

Inspirons nous de nos amis Nord- Américains et Helvètes !

Enfin, on ne le répétera jamais assez, la prévention doit être le socle de notre santé, de nombreuses pathologies directement responsables chaque année de millions de décès ou de troubles fonctionnels pourraient être évitées ou atténuées en mettant en application quelques règles d’hygiène de vie très simples. C’est par exemple le cas de nombreuses pathologies cardiovasculaires, du diabète (2), des maladies auto-immunes….de ce qu’on appelle, de manière générale, les maladies de civilisation qui représentent aujourd’hui une des principales causes de mortalité dans le monde.

 

Pour aller plus loin avec :

Dr Thierry Jansen...

Dr Jean-Claude Lapraz..

Dr Pascale Miniou..

Dr Jean-Michel Issartel

Dr Anne-Marie Bilas

 

 

MEDECINE

DIU_Pratiques_psychocorporelles_et_Sante_integrative

Coll_ge_universitaire_interdisciplinaire_de_medecine_integrative_de_Paris

Au Centre Chirurgical Montagard à Avignon, le Dr Abossolo, anesthésiste-réanimateur, pratique l’hypnose, l’aromathérapie, l’homéopathie, les champs électromagnétiques pulsés…

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


06 octobre 2019

Reiki : comment pratiquer en France ?

Reiki

 

Les-vertus-du-Reiki-

 comment pratiquer en France ?

quels sont les critères pour exercer ?

quels sont les attestations reconnues par La Fédération de Reiki Usui

comment choisir son maitre enseignant ?

quelle déontologie ?

quelle reconnaissance du monde médical ?

quels tarifs ?

 

Fiche métier

La profession de Praticien Reiki est reconnue en France. Elle correspond à la "fiche métier" K1103.

 

Appellations

  • Energéticien / Energéticienne
  • Praticien / Praticienne en Reiki

 

Définition de la "fiche métier" K 1103

  • Met en place des actions de développement des ressources personnelles (physiques, psychologiques, ...), selon la spécialité exercée afin de favoriser l'équilibre et le bien-être de la personne.
  • Peut mettre en place des actions de coaching.
  • Peut diriger un cabinet.

 

Accès à l'emploi métier

Cet emploi/métier est accessible sans "diplôme officiel" particulier.

Mais :

  • Il est nécessaire d'avoir travaillé sur soi en ayant suivi une thérapie et des stages de developpement personnel, afin d'éviter l'effet miroir avec le patient.
  • Il est essentiel d'avoir atteint le niveau II de Reiki et accumulé un minimum de 70 heures d'expérience sur une période de 6 mois sur des proches, lors de séances d'échanges entre praticiens, ou bénévolement. En effet, il est important d'avoir pu expérimenter un large panel d'affections et de troubles, à la fois physiques et psychiques afin d'être en mesure de pouvoir soulager à un niveau professionnel, les personnes qui vont venir vers vous pour vos 'compétences'.
  • Des formations spécifiques complémentaires (médecines naturelles, alternatives ou complémentaires, psychothérapie, écoute bienveillante, communication non violente, thérapie psychique, méditation, phytothérapie, naturopathie, ...) sont recommandées pour en faciliter l'exercice, car il nécessaire de savoir écouter, poser les bonnes questions, conseiller,...  sans être intrusif ou directif.
  • L'inscription sur des listes professionnelles, une Fédération et/ou un Syndicat indépendants est un gage de sérieux.

 

Statuts pour exercer l'enseignement et/ou la pratique du Reiki

L'activité de cet emploi/métier s'exerce au sein de cabinet(s) ou d'associations, parfois en relation avec différents intervenants (personnel de santé, personnel éducatif, ...).

  • En travailleur Indépendant ou Artisan :

                            * Pour les maîtres enseignants : se déclarer auprès de l'URSSAF
                              en tant que formateur des adultes et de la formation continue
                              Code APE 8559B.

                            * Pour les praticiens : se déclarer dans la rubrique :
       
                       Activités de santé humaine non classées ailleurs
                              Code APE_8690F - Reiki

  • En Association loi 1901.

                  Un minimum de deux personnes est requis pour créer une association.
                  Les gains ne peuvent être retirés que sur note de frais justifiée en correspondance
                  de l'activité déclarée.

  • Avec du portage salarial

                  Vous êtes salarié d'un organisme qui encaisse vos revenus de formation,
                  et vous reverse un salaire. Cela vous permet de conserver tous les droits
                  d'un salarié (CPAM, chomage, arrêt maladie, congés,...)

 

Déontologie du Praticien Reiki

Le Reiki est une technique si simple qu’un enfant de 5 ans pourrait le pratiquer sans difficulté. Le temps de formation, en présence d’un enseignant, est extrêmement court (2 jours) et à l’issue d’un stage, l'attestation qui est remis aux participants ne témoigne que de deux choses : que la personne a effectivement assisté aux cours et qu’elle a reçu l’harmonisation énergétique correspondante. Le véritable travail commence ensuite.

Chaque personne qui se forme doit comprendre et intégrer que le Reiki doit être pratiqué aussi souvent que possible : en fait, il doit être pratiqué quotidiennement ou tout du moins, selon Hawayo TAKATA, il devrait y avoir plus de jours avec que de jours sans.

Par ailleurs, le fondateur du Reiki, Mikao USUI affirmait que les 5 Idéaux constituaient 50% de la méthode et il est très important que chaque praticien soit conscient de l’importance du travail sur soi représenté par ces Idéaux.

Un bon praticien de Reiki se doit donc de suivre une double voie :

  • d’une part, un travail assidu avec les Idéaux,
  • d’autre part, une pratique régulière de l’auto traitement.

En suivant cette discipline, on apprend à connaitre puis à réguler ses émotions, et on acquiert une conscience de plus en plus subtile de Soi et de l'énergie.

Il n’est pas nécessaire, comme le prétendent certains, d’accumuler des heures de formations à des tarifs exorbitants pour devenir un praticien ou un maître Reiki compétent. En revanche, il ne faut jamais cesser de travailler sur soi en consultant régulièrement d'autres thérapeutes ou en se formant dans des domaines complémentaires comme l’anatomie ou la psychologie,...

 

Déontologie du Maitre Reiki

Maitre en japonais correspond au terme "Shihan", "Gokuikaiden" ou "Sensei", qui veulent simplement dire "a la maitrise de". La traduction la plus juste est "enseignant".

Conscients de leurs responsabilités, les Maîtres Reiki se doivent de travailler les uns avec les autres et non les uns contre les autres, laissant à chaque postulant à l’étude du Reiki, la liberté de choisir son enseignant selon ses aspirations et ses sensibilités.

L’honnêteté et l'humilité sont deux des qualités essentielles dont tout Maître Reiki doit faire preuve :

  • Un enseignant doit pouvoir délivrer une facture montrant qu'il est déclaré.
  • Un enseignant ne peut pas déclarer être "le meilleur" et construire sa "notoriété" en calomniant les autres enseignants.
  • Un enseignant doit pouvoir montrer son certificat de formation et sa filiation remontant à Usui Sensei.
  • Un enseignant déclaré en EURL ou AE, ne doit pas pas se déclarer abusivement à lui tout seul  "Ecole de Reiki ..."
  • Un enseignant se doit de rester humble. Il ne représente pas Le Reiki à lui tout seul. Il n'est qu'un enseignant. Il n'a pas à créer un empire autour de lui.
  • Un enseignant ne doit pas avoir été initié à distance, sans aucun contact avec son maitre Reiki.
  • Un enseignant qui dirige une école de Reiki et créé une fédération qui ne regroupe que les ELUS de son école s'appelle un Gourou ! Gardez toujours votre libre arbitre !

 

Reconnaissance du certificat de Maitrise Reiki Usui

Le Praticien de Reiki – femme ou homme – est une personne ayant suivi l’enseignement et reçu au moins les 2 premières initiations des différents degrés de Reiki de la part d’un enseignant pouvant prouver que sa lignée remonte à Mikao Usui Sensei.

Le Maître de Reiki – femme ou homme – est une personne ayant reçu l’initiation à la Maîtrise de Reiki d’un enseignant pouvant prouver que sa lignée remonte à Mikao Usui, et son aptitude à transmettre aux autres personnes la capacité de canaliser l’énergie vitale Reiki.

Le terme de "formation certifiante" est un terme abusif en ce qui concerne le reiki, car il peut faire croire que la formation est reconnue et que vous allez recevoir un diplome d'état, ce qui n'est pas le cas. "Certifiant" veux simplement dire que vous recevrez un certificat attestant votre niveau.

L'adhésion du Praticien ou de l'enseignant Reiki Usui à une Fédération Indépendante (sans aucun lien avec lui) est un gage de sérieux. Il assure que le certificat a été controlé et reconnu, et qu'il respecte la charte des Enseignants.

 

Fédération indépendante de Reiki

Le développement considérable du REIKI en France (sans doute plus de 10.000 Maîtres et autour de 800.000 praticiens), une demande croissante de "receveurs", des conférences de présentation largement suivies par un auditoire attentif témoignant de cet immense engouement, conduit inévitablement à se poser la question : et pourquoi pas une Fédération accueillant des Maîtres, des Praticiens, des Enseignants de Reiki, des Sympathisants dans une perspective moderne, rigoureuse, efficace et solidaire ?

En effet le succès du Reiki impose une éthique sans complaisance, une pratique rigoureuse, une communication claire, mais aussi des échanges d’expériences et de méthodes pédagogiques, une approche scientifique notamment dans la collaboration avec le monde médical, d’où la nécessité de créer une FEDERATION.

Jusqu'en mai 2016, il existait en France deux Fédérations Indépendantes de Reiki :

En novembre 2015, elles ont mis en place une commission  inter-fédération "métier et formation Reiki". Cette commission visait dans un premier temps à centraliser les travaux menés depuis de nombreuses années par les 2 fédérations FFRU et LFDR  sur les points suivants :

  • Référentiel métier "praticien Reiki Usui" dans le cadre d’une pratique professionnel
  • Référentiel formation Reiki Usui  pour la pratique du Reiki Usui que l’on soit praticien professionnel ou particulier

Depuis mai 2016, les deux fédérations ont fusionné pour devenir la LFRU. Une période de transition est mis en place jusqu'à la fin de l'année pour uniformiser la nouvelle fédération.

En intégrant la Fédération,

  • Le Praticien et l'Enseignant signent un Code d'Ethique de bonne conduite.
  • Les formations à distance sont proscrites et ne sont pas reconnues par la LFRU.
  • Il y a un délai minimum d'intégration entre deux diplômes.
  • Les enseignants peuvent enrichir ces formations avec d’autres techniques, suivant leurs expériences et leur sensibilité mais, dans tous les cas, ils doivent en indiquer l’origine.
  • Si l'élève change d'enseignant en cours de formation, la validité de ses précédents certificats doit être vérifiée par le nouvel enseignant.

Un élève qui a suivi la formation Reiki par un enseignant dont le certificat ne peut pas être reconnu par une Fédération Indépendante (formation à distance, délais trop rapide,...), ne pourra pas le faire reconnaitre, et donc aura du mal à enseigner !

Comment adhérer à la LFRU en tant que Praticien ou Enseignant ?

Les autres fédérations ont pour seul objectif de promouvoir leur propre cursus de formation, souvent à des tarifs exorbitants, et ne fédèrent que les élèves de leur école.

 

Syndicat Indépendant de Reiki

Durant l'été 2016, s'est constitué un syndicat indépendant de Reiki : le SNPER. Sa mission principale est "juridique" : information, défense des intérêts professionnels, représentation de la profession auprès des Pouvoirs Publics, etc...

plus d'infos....

 

Prix et Durée conseillés par la LFRU pour les séances et les formations

  • Niv 1 : Durée de la Formation de 8 à 14h ; de 130 à 160 Euros.
  • Niv 2 : Durée de la Formation de 10 à 16h ; de 230 à 300 Euros.
  • Niv 3 : Durée de la Formation de 10 à 20h ; de 300 à 600 Euros.
  • Niv 4 : Durée de la Formation de 20 à 50h ; de 900 à 1900 Euros.
  • Séance : 1h de 30 à 50 euros suivant le niveau et l'expérience du praticien

 au delà, les tarifs ne sont pas justifiés.

 

Comment choisir son Maitre Enseignant :

Les questions à poser...

 

Rôle et légitimité d’un « Maitre-enseignant » de Reiki

Témoignage d'un enseignant

 

Reconnaissance par le monde médical

En France, le Reiki n'est pas officiellement reconnu par le monde médical. Certains médecins sont formés mais ne peuvent pas officiellement le déclarer sous peine d'être radiés de l'ordre des médecins. Par contre, ils peuvent diriger leurs patients vers un Praticien Reiki, ayant de préférence une formation complémentaire en physiopathologie (formations paramédicales).

Le Reiki en tant que système énergétique, peut compléter avantageusement un programme de soins de santé en accélérant ses effets ou en limitant les effets secondaires de certains traitements. Il ne se substitue pas non plus à ceux-ci. Le praticien ne pose pas de diagnostic, ne donne pas de prescription et en aucun cas ne modifie le traitement médical ou psychologique d'une personne qui vient le consulter.

Ainsi, le Reiki s'introduit petit à petit dans les cliniques et les hopitaux via des aides soignants ou des bénévoles pour soulager les patients atteints de pathologies lourdes.

 

Prise en charge de la formation ou des soins Reiki

Certains Enseignants adhérents d'un Organisme de Formation peuvent proposer la prise en charge de la formation Reiki "certifiée" au titre du DIF. Le coût est souvent exorbitant car susceptible d'être pris en charge. Ce n'est pas en soi un gage de sérieux si l'enseignant n'est pas, par ailleurs, au moins adhérent d'une Fédération Indépendante.

Certaines mutuelles prennent en charge des soins reiki (forfait annuel) au titre des medecines alternatives (ostéopathie, acupuncture,...) si le praticien peut fournir un n° SIRET.

N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mutuelle.

 

Document utile :

Exercice illégal de la médecine et médecines parallèles.
http://www.caducee.net/Droit-Sante/DroitSante/exercice-illegale.asp

Reiki Toulouse, reiki.toulouse, reiki-toulouse, formation, magnétisme, bien être, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, française, Toulouse, certifié, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, traditionnel, soin, reiki, initiation, échange, énergie, française, reiki usui, reiki karuna, Toulouse, certifié, formation, stage, soin, reiki, initiation, traditionnel, échange, énergie, Paris, Toulouse, Blagnac, Aucamville, Gagnac, saint Jory, Grenade, Paris, Castelginest, Launaguet, Saint Génies, le mortier,  l’Union, médecine douce, technique, annuaire, forum, minimes, française, stage, annuaire, espace, fédération, française, initiation, harmonisation énergétique, échange, traditionnel,  énergie, guérison, maladie, relaxation, détente, dépression, traditionnel,  le mortier, certifié, défense, témoignage, médecine alternative, fédération, atelier, degré, thérapeute, praticien, le mortier, maitre, master, certifié, technique japonaise, Usui reiki Ryoho, stage, information, séance, méditation, prix, française, reiki usui, reiki karuna, enseignant, banlieue toulousaine, Paris, agglomération toulousaine, haute Garonne, Mikao Usui, enseignement, certifié, homme énergétique, énergie universelle, Isabelle Laporte, FFRU,  traditionnel, technique d'imposition des mains, Paris, receveur, fédération, donneur, Paris, relaxation, quantum touch, pratique bien-être, la voie du cœur, le mortier, reiki forum, institut, développement personnel, pratiquer à Toulouse, certifié, inscription, pas cher, chakras, le mortier, lsymboles, lignée, okuden shipiden, école, corps d’énergie, traditionnel, française, programme, auto traitement, traditionnel, niveau, explication scientifique, libérer, les souffrances physiques, fédération, émotionnelles, mentales pour amener la Santé, l’Harmonie et la Paix intérieure, reiki usui, reiki karuna, fédération, champs magnétiques, champ biomagnétique, aura, ondes scalaires, dérives sectaires, formation, stage, école reiki, institut reiki, association reiki,  formation, stage, école reiki, insitut reiki, association reiki,  formation, traditionnel, stage, école reiki, institut reiki, association reiki,  fédération, formation, stage, école reiki, institut reiki, association reiki,  formation, stage, école reiki, institut reiki, association reiki,  traditionnel, Paris, formation, stage, école reiki, institut reiki, association reiki, formation, certifié, chakras, enseignement, stage, école reiki, institut reiki, association reiki,  reiki usui, reiki karuna,

04 janvier 2019

Le REIKI dans les systèmes de santé publique

 

Le REIKI

dans les systèmes de santé publique

 

reiki

 

En Espagne, en Angleterre, en Belgique, en Suisse, aux US et au Canada, et d’autres pays encore, le Reiki est entré dans les établissements de santé et intègre leurs listes de soins. Le Reiki peut améliorer la guérison de leurs patients, ou encore accompagner leurs conforts apportés en soins palliatifs. La France et plus particulièrement l’organisme, le MIVILUDES (Mission Interministérielle de la Vigilance et de la Lutte contre les Dérives Sectaires) supposent que cette pratique n’a aucunement sa place dans le système de santé, qu’il est suspect, voir sectaire.

Voici aujourd’hui, le résultat d’une étude à visée médicale, réalisée entre 2013 et 2015 par Sylvie Furrer, infirmière au Département de l’appareil locomoteur du CHU Vaudois, en Suisse. Une étude avec tout le sérieux et toute la précision que l’on connait de nos voisins Helvètes, dans l’espoir que le système de santé français ouvrira les yeux sur la réalité de cette technique.

Bien sur, il y a toujours des charlatans pour profiter et pour manipuler des personnes en situation de détresses physiques et/ou morales, choses que l’on retrouve également dans la médecine "moderne" ou "classique", mais la pratique du Reiki est sans danger, si l’éthique très stricte de cette pratique est respectée, car la philosophie de cette "thérapie" n’a aucune attache avec une religion, une secte ou des croyances : elle se base essentiellement sur la bienveillance envers l’autre.

 

La pratique du reiki peut-elle être pertinente dans un centre hospitalier universitaire ? A quelles conditions et avec quels résultats ? Une enquête de satisfaction auprès de patients douloureux chroniques montre que cette démarche est appréciée et efficace.

Le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) de Lausanne est l’un des 5 hôpitaux universitaires suisses et l'un des 10 meilleurs dans le monde selon le classement 2019 du magazine Newsweek. Grâce à sa collaboration avec la Faculté de biologie et médecine de l’Université de Lausanne, le CHUV joue un rôle de pointe d’envergure européenne dans les domaines des soins médicaux, de la recherche médicale et de la formation.

L’unité de réhabilitation du CHUV admet depuis plus d’une quinzaine d’années des patients souffrant de douleurs chroniques, plus spécialement des douleurs du rachis, mais parfois aussi et selon la situation, de fibromyalgie ou de douleur psychosomatique.

Ces patients sont traités en ambulatoire ou en hospitalisation. Ils suivent un programme composé de différents traitements individuels et en groupe pendant une durée de trois semaines (3 fois / 5 jours). Ils sont pris en charge par des médecins, des physiothérapeutes, des ergothérapeutes, des psychologues, une équipe soignante dont deux infirmières pratiquant la relaxation et le Reiki. Un accompagnement de l’aumônerie est également parfois proposé aux patients hospitalisés.

Pour la plupart de ces patients, le but est de maintenir ou retrouver leur autonomie dans les Activités de la Vie Quotidienne (AVQ) à la maison, mais aussi dans leurs activités professionnelles.

L’important travail des soignants est d’accompagner le reconditionnement physique progressif de ces patients selon 4 grands axes :

  1. Vaincre leurs appréhensions (aider les patients à comprendre leurs croyances et leurs limites afin de les dépasser) et identifier leurs ressources
  2. Muscler progressivement leur dos et effectuer un entraînement cardiovasculaire
  3. Entraîner les AVQ et les activités au travail qui posent problèmes
  4. Soutenir psychologiquement le patient.

Situation des patients

La situation des patients souffrant de douleurs chroniques est souvent très complexe :

  • D’abord sur le plan physique, la douleur est omniprésente. Le patient bouge de moins en moins, il appréhende de plus en plus le mouvement (la kinésiophobie) et ainsi il se déconditionne.
  • Le plan psychologique, social, professionnel et familial, la situation est souvent précaire. Au fil du temps, l’entourage peut ne plus être en mesure d’accompagner le patient avec l’empathie nécessaire.
  • Une situation financière difficile se rajoute parfois, due à des arrêts de travail répétitifs ou prolongés, voire même une perte d’emploi.
  • Certains patients ont des parcours de vie particulièrement sinueux et chargés (guerre, torture, immigration, viol, abus, agression, dépendance, etc).
  • Ces événements provoquent énormément de tensions et de stress. Le patient est entraîné dans une spirale qui l’amène fréquemment vers un état dépressif.

Dans ce contexte, plusieurs approches sont proposées. L’une d’entre elles, la relaxation, peut constituer un soutien non négligeable au programme. Elle est donnée deux fois par semaine à l’ensemble des patients. Toujours dans l’idée d’apporter un moment de détente, le programme propose en plus aux patients hospitalisés des séances de Reiki.

 

Le Reiki

REIKI - Mikao Usui, fondateur du Reiki

Le Reiki fait partie des médecines complémentaires. Il s’apparente à une thérapie énergétique. Mikao Usui est reconnu comme le fondateur de cette thérapie au début du 20ème siècle au Japon, thérapie qui s’est ensuite développée et étendue aux Etats-Unis, puis en Europe et dans le reste du monde.

Le Reiki est un mot japonais dont la traduction signifie "énergie de vie universelle" ("rei" signifie universel et "ki" énergie vitale).

 

 

 Les principaux effets du Reiki décrits dans la "littérature spécialisée" sont de :

  • Stimuler le bien-être physique et mental,
  • Favoriser un état de relaxation
  • Harmoniser la circulation de l’énergie
  • Soutenir le potentiel de guérison
  • Apporter une énergie nouvelle pour aborder la vie d’une manière différente.

REIKI - dai an shinLa transmission de cette énergie se fait par l’apposition des mains du praticien à différents endroits du corps du patient habillé. Les mains peuvent soit toucher le patient, soit être à une dizaine de centimètres du corps de celui-ci s’il ne supporte pas le toucher.

La philosophie de cette thérapie n’a aucune attache avec une religion, secte ou croyance, elle se base essentiellement sur la bienveillance envers l’autre.

Le praticien guide ou canalise l’énergie universelle vers le corps du patient, à travers ses mains, qui se déplacent tout au long de la séance à différents endroits du corps.

Une séance dure entre 60 et 90 minutes.

Cette manière d’utiliser l’énergie universelle à des fins thérapeutiques se retrouve dans différentes cultures bien plus anciennes comme la culture égyptienne, tibétaine, indienne, chrétienne, essenienne, polynésienne, sous d’autres noms ou appellations et probablement dans bien d’autres traditions encore.

 

Aménagement des séances

Au CHUV, les séances de Reiki ont dû être adaptées à l’organisation du milieu hospitalier et à nos moyens (temps à disposition, organisation, planification et coordination). Le choix s’est porté sur des séances de Reiki aux patients hospitalisés uniquement et pour une durée de 30 minutes.

Dés le début 2013, les séances de Reiki ont été mises en oeuvre de la façon suivante : à tour de rôle, toutes les 3 semaines, les deux infirmières formées en Reiki prenaient en charge un groupe de patients. Le patient avait en principe la même infirmière pendant son séjour, afin d’assurer une meilleure continuité des soins. Sur préavis médical, l’infirmière expliquait le soin Reiki individuellement et à l’aide d’un document explicatif qui restait en possession du patient. Les séances n’étaient pas obligatoires. Le patient avait en principe quelques jours de réflexion pour donner son consentement oral. S’il donnait son accord, une séance de Reiki de 45 minutes était agendée chaque semaine sur son programme de soins. Dans ces 45 minutes, 15 minutes étaient consacrées à installer la chambre, la musique et le patient, ainsi que pour d’éventuels échanges. Les 30 minutes restantes étaient dédiées au soin Reiki proprement dit.

Les équipes pluridisciplinaires participaient à des colloques hebdomadaires. Ces échanges permettaient de questionner la prise en charge :

  • les effets du traitement anti-douleur était-il adapté ?
  • Le patient pouvait-il dormir la nuit ?
  • Se sentait-il confortable lors des séances de physiothérapie ?
  • Dans quel état psychologique se trouvait le patient avec chacun des professionnels ?
  • Le patient pouvait-il se détendre ?

Les infirmières de Reiki assuraient d’une part régulièrement des transmissions orales à l’équipe soignante, d’autre part elles documentaient dans le dossier patient chaque séance (temps de séance, description de la position du patient et son installation, positions des mains utilisées, feed-back du patient).

 

Les plus-values du Reiki

Malgré une littérature scientifique très fournie et surtout anglophone, l’efficience du Reiki reste difficile à démontrer. Les détracteurs reprochent souvent aux recherches une méthodologie et une rigueur insuffisante, des critères d’inclusion différents, des groupes de patients pas assez conséquents pour pouvoir tirer des conclusions sur l’efficacité du Reiki. La littérature faisant toutefois plutôt l’éloge de la méthode sur la base de premiers résultats encourageants, notre équipe a ainsi mené sa propre enquête de satisfaction auprès de nos patients.

Les objectifs étaient de connaître :

  • L’appréciation des séances de Reiki
  • L’impact des séances sur la douleur, l’anxiété, le bien-être
  • Les souvenirs des séances
  • L’utilité de ces séances dans ce programme
  • La continuité hors de l’hôpital
  • La communication, les recommandations faites ensuite pour le Reiki à l’entourage.

Le déroulement de cette enquête s’est étendu sur 17 mois auprès de 113 patients ayant bénéficié de cette technique dans leur prise en charge et de manière anonyme.

Un questionnaire a été conçu comprenant des questions de type Liekert et de quelques questions ouvertes, en texte libre.

 

Détente et réduction du stress

Graphique 1 : Impact des séances de REIKI sur les patients

Graphique 1 : Impact des séances de REIKI sur les patients

Nous avons vu 133 patients, dont 20 ont refusé le Reiki. Les raisons de ces refus étaient d’ordre culturel, religieux ou dues à l’abandon complet du programme. Parmi les 113 patients qui ont accepté des séances de Reiki, 94 questionnaires ont pu être distribués dont 87 (84%) ont été retournés.

78% des patients se sont déclarés «satisfait» ou «tout à fait satisfait» vis-à-vis des séances de Reiki.

En priorité, le reiki a apporté aux patients :

  • De la détente
  • Du bien-être
  • Une diminution du stress.

Ces trois éléments font partie des objectifs du service et de la démarche suivie. D’ailleurs ils constituaient les buts de l’introduction du Reiki dans ce programme, il y a une quinzaine d’années par les initiantes.

De plus, durant notre activité, nous avons observé que:

  • Les patients s’endorment très souvent pendant les séances, alors que la plupart d’entre eux souffrent de troubles importants du sommeil
  • La plupart des patients gardent la même position pendant la durée du traitement (30’) sans en changer, alors qu’en ergothérapie et en physiothérapie, ces mêmes patients tiennent peu de temps dans la même position, principalement en raison de douleurs
  • Malgré des douleurs toujours présentes en fin de séance, les patients nous disent que cela fait très longtemps qu’ils ne se sont pas sentis aussi bien.

La majorité des patients (72%) estiment les séances de Reiki "utiles" ou "très utiles".

 

Quelle est l’intention des patients à la sortie de l’hôpital par rapport à cette méthode ?

Graphique 2 : REIKI & suite extra-hospitalière

Graphique 2 : REIKI & suite extra-hospitalière

Les séances de Reiki sont très appréciées et ont leur place dans le programme. Les patients les recommandent volontiers à leur entourage. Par contre, ils sont hésitants à l’idée de continuer à en recevoir à la sortie de l’hôpital. Ils sont souvent dans des situations financières relativement précaires qui ne leur permettent pas de bénéficier d’une assurance complémentaire ou de prestations d’un praticien reconnu (graphique 2).

 

Discussion

D’après les résultats de cette enquête, les séances de Reiki ont rencontré un réel engouement auprès des patients. Elles leur apportent des effets significatifs sur la détente, le bien-être et une diminution du stress.

Malgré l’adaptation du temps d’une séance classique (env 60–90 min) à une séance intra-hospitalière (30 min), l’effet bienfaisant du Reiki reste avéré.

Le temps préparatoire à la séance (15’), semble lui aussi très important. Il permet au patient de se mettre en condition. Par la préparation de la chambre, du lit, du confort du patient et de la qualité de l’échange, cela lui montre que le soignant prend soin de lui et aide à créer un lien de confiance.

 

Conclusion

D’abord, cette expérience révèle encore une fois l’importance de la qualité du temps consacré au patient, du contact, du lien de confiance. Le Reiki contribue à cette qualité en particulier avec des patients douloureux chroniques.

Les colloques pluridisciplinaires au sein d’une équipe soignante sont primordiaux. Ils permettent in fine d’assurer une meilleure continuité dans la prise en charge du patient.

Les médecines complémentaires et le Reiki en particulier apportent des contributions non négligeables en médecine hospitalière. Elles devraient être davantage soutenues et des recherches conduites, afin de mieux comprendre les enjeux croisés des différentes disciplines.

Enfin, un Centre de Médecine Intégrative et Complémentaire (CEMIC) sera mis sur pied d’ici la fin de l’année au CHUV. Son but sera d’apporter du soutien aux équipes de la PMU (Policlinique Médicale Universitaire) et du CHUV dans le domaine des médecines complémentaires. Une nouvelle qui nous permet d’envisager un avenir passionnant !

 

A propos de l’auteure de cette étude

Sylvie Furrer a travaillé comme infirmière au pool du département de l’appareil locomoteur au CHUV jusqu’en avril 2015. Depuis, elle occupe le poste d’infirmière en consultation de cardiologie à la PMU.

CONTACT : sylvie.furrer@chuv.ch

source : http://paroles-en-actes.soins-vitalite.fr/

Posté par Isabelle Laporte à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 janvier 2019

Comment choisir son Maître Enseignant

 

Comment choisir son Maître Enseignant ?

les questions à poser...

 

mikao usui

 

Les enseignants de Reiki sont très nombreux aujourd'hui, c’est pourquoi il est très important de bien se renseigner, mais également d'écouter son intuition afin de bien choisir l’enseignant qui vous convient et qui vous aidera à ouvrir Votre Porte pour accéder à l’énergie du Reiki.

Certaines personnes associent la notion de "Maître" à un "gourou" illuminé, avec une notion de "pouvoir", voire même un aspect supérieur.

Ce terme est aussi communément adopté pour les personnes "avancées spirituellement" dont la présence cohérente, et les enseignements pleins de sagesse, peuvent être des exemples à suivre pour les autres.

Cependant, le terme "Maître Reiki" est essentiellement une représentation du mot japonais "Shihan" qui peut être traduit par "professeur", "enseignant". Au Japon, le terme "Sensei" est également utilisé pour une personne qui a accédé à une maitrise telle qu’elle peut former à son tour des enseignants. Ainsi, les Maitres à l’origine de la méthode Usui comme Mikao Usui, le Dr Chujro Hayashi ou Hawayo Takata étaient des "Sensei", et non des Maitres spirituels dont on peut invoquer l’énergie !

Dans votre recherche, gardez donc à l'esprit qu'un Enseignant de Reiki n'est pas pour autant un "Maître de Sagesse". Le mot Maître, au Japon, veut dire "Celui qui a la maîtrise d'un enseignement", qui a expérimenté la technique ainsi que tous les changements liés à cette transformation qu'apportent les différents niveaux d'une pratique, et qui essaie de vivre son quotidien dans l'humilité.

 

Voici quelques questions que vous êtes en droit de poser avant de vous engager avec un enseignant Reiki :

Concernant l’enseignant :

  • Quelle est la lignée de l’enseignant ?
  • Depuis combien de temps a-t-il passé ses différents niveaux ?
  • Y-a-t-il au moins 24 mois entre son 1er degré et son certificat d'enseignant ?
  • Pouvez-vous le rencontrer avant de vous engager ? est-ce payant ?
  • Peut-il vous montrer ses différents certificats et la lignée de ses enseignants ?
  • A-t-il déjà procédé à des initiations, et depuis combien de temps ?
  • A-t-il une expérience de plus d'un an en soins énergétiques ?
  • L’enseignant propose t-il des initiations Usui à distance (non conforme) ?
  • Propose t-il d’autres initiations ? pourquoi ?
  • Est-il rattaché à une fédération ou une association indépendantes regroupant des enseignants Reiki ?
  • A-t-il signé une charte d'enseignement ?
  • Peut-il, au besoin, vous délivrer une facture ? (cela montre qu'il est déclaré)

Concernant les initiations :

  • A quelle énergie allez-vous être connecté ?
  • Y-a-t-il des pré requis avant de passer un niveau ?
  • Combien y-a-t-il de niveaux ? 3 ou 4 ?
  • En quoi consistent-ils ?
  • Combien y-a-t-il d’initiations par niveau ?
  • Combien de symboles allez-vous recevoir à chaque niveau ?
  • Comment se passent les initiations : serez-vous initié dans les mains et dans les pieds afin que l'énergie circule librement lors des traitements Reiki ?
  • Combien d'élèves y aura-t-il ? (ne pas être tout seul)
  • Quels sont les délais entre deux niveaux ?

Concernant l’encadrement :

  • Allez-vous recevoir un livret ?
  • A-t-il-été fait par l’enseignant ? est-ce de simples photocopies ? un livret d’un autre Maitre ?
  • Recevez-vous un certificat à la fin du stage, avec la lignée d’enseignement, pour pouvoir prouver que vous avez bénéficié d'un niveau d’initiation ?
  • Pouvez-vous rester en contact avec l’enseignant après un niveau ?
  • Y-a-t-il des ateliers de travail proposés ? des échanges reiki ? sont-ils payants ?
  • pourrez-vous rester en contact avec d'autes élèves ?
  • Serez-vous indépendant, ou encore lié et de quelle manière à l’enseignant ?

Concernant les tarifs :

  • Si vous avez été initié par un autre enseignant, devez-vous « refaire » un niveau, et à quel tarif ?
  • Quel est le prix de chaque niveau d’initiation ?
    (le cursus complet du 1er au 4ème niveau devant se situer entre 1200€ et 2000€)

 

L'attitude intérieure, comme extérieure, d'un "guérisseur" va jouer un rôle d'une grande importance dans le travail du soin. Il est aisé de comprendre que les initiations et les soins qui vont toucher aux corps subtils du receveur demandent à celui qui les dispense, que ses actes, ses pensées et ses paroles soient alignés afin que, tel un vase de cristal, les énergies qui le traversent puissent ne pas être entravées, voire encombrées de scories qui ne feraient que retarder le passage de la Lumière.

La qualité d'une initiation donnée, d'un soin, va dépendre de notre qualité d'être au moment de notre action, et nul ne peut s'improviser enseignant ou thérapeute s'il n'a pas essayé de travailler sur lui-même et de nettoyer ses propres plans. Un véritable Maître, quel que soit son art, fait don de soi et de son énergie. Il est un exemple pour les autres et, à ce titre, se doit d'être en cohérence entre ce qu'il dit et ce qu'il fait.

Cela ne signifie en aucun cas qu'il faille être parfait pour pouvoir agir de cette façon :-)

Logo LFRU 2017  La Fédération De Reiki

 

le maitre

Soyez vigilant et ouvrez votre cœur.

Bon cheminement et belle transformation avec l'Energie du Reiki.

Au plaisir de vous rencontrer pour en discuter ....

Isabelle

 

Reiki Toulouse, reiki.toulouse, reiki-toulouse, formation, magnétisme, bien être, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, Blagnac, Aucamville, Gagnac, saint Jory, Grenade, Castelginest, Launaguet, Saint Génies, l’Union, médecine douce, technique, annuaire, forum, minimes, stage, annuaire, espace, harmonisation énergétique, échange, énergie, guérison, maladie, relaxation, détente, dépression, auto-immune, défense, témoignage, médecine alternative, atelier, degré, thérapeute, praticien, maitre, master, technique japonaise, Usui reiki Ryoho, stage, information, séance, méditation, prix, banlieue toulousaine, agglomération toulousaine, haute Garonne, Mikao Usui, enseignement, homme énergétique, énergie universelle, Isabelle Laporte, FFRU,  technique d'imposition des mains, receveur, donneur, relaxation, quantum touch, pratique bien-être, la voie du cœur, reiki forum, développement personnel, pratiquer à Toulouse, inscription, pas cher, chakras, symboles, lignée, okuden shipiden, école, corps d’énergie, programme, auto traitement, niveau, explication scientifique, libérer, les souffrances physiques, émotionnelles, mentales pour amener la Santé, l’Harmonie et la Paix intérieure, champs magnétiques, champ biomagnétique, aura, ondes scalaires, 

Posté par Isabelle Laporte à 11:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Reportages télévisés sur le Reiki

Reportages télévisés sur le Reiki

ici et ailleurs.....

 

reiki tv

 

France, Espagne, Portugal, Suisse,
Angleterre, USA, Australie,
Malaisie, Brésil,....

 

FRANCE 3 - 2014

En direct sur France 3 - 2014 reportage sur le Reiki

 

NRTV - Suisse

Vu à la TV ! Reportage Reiki et présentation du livre "Histoires d'ailleurs"

 

TVE - Espagne

Entrevista sobre Reiki en Tv1.

Documentário sobre o Reiki em Televisão Espanhola -- TVE.wmv

 

BBC TV

BBC TV Heaven & Earth Show - featuring segment on Reiki with Allan J. Sweeney

 

San Diego - USA

A San Diego MD, studies the effects on reiki on ill patients

 

GLOBO REPORTER - Brésil

Globo Reporter 14/09/2012 terapia REIKI

 

TV de Acores - Portugal

▶ Reiki na TV Açores - Portugal

 

SUNRISE TV - Australie

Reiki on Sunrise TV

 

CNN

Reiki Hits Mainstream Media on CNN

 

City TV - USA

Reiki on TV

 

Malaysian TV

Reiki Interview at Malaysian TV

 

ABC News

Reiki on ABC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


20 octobre 2018

Suisse : où en est le Reiki aujourd'hui ?

 

 

Suisse : où en est le Reki aujourd'hui ?

 

swiss reiki

 

Reiki Interview : Francis Vendrell, Président de SwissReiki -
Où en est le Reiki aujourd'hui?

L'Association SwissReiki a été créé le 4 juin 2010. Elle organise régulièrement des activités et travaille sans cesse pour la promotion de la thérapie Reiki en Suisse. Actuellement, SwissReiki construit le "dossier d'identification pour la méthode" (IDMET) afin de faire reconnaitre la méthode du Reiki en tant que "pratique règlementée", au niveau fédéral.

Le contexte social et légal diffère évidemment selon les pays. La Suisse n'étant pas membre de l'Union Européenne, cela renforce sa spécificité. La Suisse est de plus à la pointe dans le développement des thérapies complémentaires et alternatives (mis à part dans les hôpitaux). Elle vit actuellement une période de profonde mutation dans ce domaine. Nous pensons que notre association se doit de participer activement à ces transformations afin de défendre au mieux la méthode du Reiki et ne pas rester sur le bord de la route. Plutôt qu'une association francophone voire internationale, SwissReiki est une association nationale et multilingue, ce qui la rend en adéquation avec la réalité suisse.

L'objectif de SwissReiki est de rassembler les praticiens en Reiki suisses au-delà de toute lignée, système ou école. Chacun peut dès le 1er niveau adhérer à l'association.

http://www.swissreiki.org/

 

Le Reiki, pour soulager la douleur chronique"
Etude effectuée au CHUV à Lausanne par Sylvie Furrer, infirmière :

Soins_infirmiers_12_2015_Sylvie_Furrer_Le_Reiki_pour_soulager_la_douleur_chronique

Une enquête de satisfaction auprès de patients douloureux chroniques montre que cette démarche est appréciée et efficace.

 

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 octobre 2018

Les pratiques de developpement personnel modifient notre ADN


L'épigénétique

 

jdfjgdgf

 

ou comment modifier votre ADN

en modifiant votre comportement !

 

L'épigénome est une interface entre nos gènes statiques et notre environnement variable.

Alors que le génome d'un individu reste très stable au cours de sa vie, l'ensemble des marques épigénétiques qui règlent l'expression des gènes, son épigénome, varie constamment en réactions aux variations extérieures.

Freud avait déjà observé il y a plus d'un siècle, que les traumatismes psychologiques laissaient une trace indélébile à l'âge adulte.

Depuis, une multitude d'études cliniques l'ont confirmé : ceux qui ont subi de grands traumatisme dans l'enfance sont globalement plus sujets à la dépression, à la toxicomanie, aux comportements associaux, mais aussi à l'obésité, au diabète et aux maladies cardio-vasculaires. Pis, ce mal-être s'ancre parfois en nous AVANT la naissance !

Comment des expériences négatives peuvent-elles s'inscrire dans l'organisme au point d'affecter durablement le comportement ou la santé ? Le secret de cette empreinte biologique serait niché dans l'ADN, là où les effets du stress peuvent perturber l'organisme.

Ce pouvoir étrange de l'esprit sur le corps a été montré en 2004 par la biologiste Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine en 2009, et Elissa Epel, psychiatre à l'université de Californie : L'extrémité des chromosomes (les télomères) est altérée (les télomères raccourcissent) par le stress psychologique chronique.

Ce n'est pas tout : le stress inscrit également sa marque directement sur nos gènes, modifiant de façon ciblée et durable certains de nos comportements !

Cette action relève d'un phénomène biologique dont l'importance se dévoile aujourd'hui : c'est L'EPIGENETIQUE.

L'Epigénétique concerne les modifications chimiques qui affectent l'ADN autres que les mutations qui touchent la structure même de la molécule. Ainsi, des groupements méthyles viennent en cas de stress, parasiter l'ADN dans l'utilisation des gènes.  A son tour, la zone cérébrale qui gère l'hippocampe et les émotions, s'en trouve affectée.

C'est parfois en remontant très loin dans l'histoire d'un individu, AVANT SA NAISSANCE, que l'on trouve la source de la maladie. Certaines mémoires de stress peuvent remonter à plusieurs générations, comme celles laissées par exemple par la famine. Elles peuvent être décryptées en psychogénéalogie.

Les chercheurs pensent que la plupart des maladies chroniques comme l'asthme, le cancer, le diabète, l'obésité, et des maladies neurologiques telles que l'autisme, les troubles bipolaires, la schizophrénie, résultent en partie d'une mauvaise régulation épigénétique lors des tous premiers stades de développement.

HEUREUSEMENT LE PHENOMENE EST REVERSIBLE !

Soit par une médication ciblée, soit par l'apprentissage d'émotions positives à l'aide par exemple de la relaxation, la méditation, l'activité physique choisie.

Contrairement à ce qu'affirmaient les scientifiques dans les années 1990, nous ne sommes donc pas uniquement le produit de nos gènes, mais nos expériences, nos émotions, et même nos actions, façonnent l'expression de ces gènes en permanence, avec la certitude que rien n'est irrémédiable.

L’épigénétique est la plus grande découverte en biologie de ces cinquante dernières années. Les gènes et les caractères génétiques qui constituent l’ADN sont comme des notes de musique sur une portée, et l’épigénétique est la symphonie qui en découlera grâce au talent du chef d’orchestre et de ses musiciens.

En d'autres termes, l’épigénétique est la modulation de l’expression de nos gènes en fonction de notre comportement relatif à 5 éléments connectés constamment dans nos vies de tous les jours:

  • Notre alimentation, ce que nous mangeons, notre façon de nous nourrir nous et les centaines de milliers de milliards de microbes qui constituent en majeure partie chacun de nous
  • Une activité physique appropriée
  • Notre façon personnelle de gérer le stress (nos pensées influent également sur l'expression de nos gènes)
  • Le plaisir dans ce que nous faisons
  • Un réseau social, amical et familial qui nous rend heureux


Ces cinq éléments sont coordonnés dans un cadre global et si on joue d’eux sur de bons accords et en synergie, on peut se maintenir en bonne santé, retrouver une santé optimale, ainsi que vieillir moins vite.

L’impact de ces 5 éléments, modulant l'expression des gènes, cela veut dire que oui, vous pouvez faire quelque chose pour vous !

Quelle symphonie choisissez-vous de jouer ?

 

Joël de Rosnay: Epigénétique

 

La pratique de la relaxation induit des modifications dans la transcription des gènes, dans le métabolisme énergétique, dans la sécrétion de l'insuline et dans les réactions inflammatoires

Une nouvelle étude des chercheurs de l'Institut Benson-Henry pour Mind / Body Medicine au Massachusetts General Hospital (MGH) et Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) a constaté que le déclenchement de la réponse à la relaxation - un état physiologique de repos profond induit par des pratiques comme la méditation, le yoga, le Qi gong, les pratiques énergétiques, le tai chi, la respiration profonde et la prière - produit des changements immédiats dans l'expression de gènes impliqués dans la fonction immunitaire, le métabolisme énergétique et la sécrétion d'insuline.

Publiée dans la revue scientifique PLoS ONE, l'étude a combiné les technologies avancées du profilage de l'expression et des systèmes technologiquement avancés d'analyses de biologie pour à la fois identifier les gènes touchés par la pratique de la relaxation et déterminer la pertinence biologique de ces changements.

En 2008, Benson et Libermann ont mené une étude concluante démontrant que la pratique à long terme de la relaxation modifie l'expression des gènes impliqués dans la réponse du corps au stress.

La présente étude a examiné les changements produits au cours d'une seule séance de pratique de relaxation, ainsi que celles qui ont lieu sur de plus longues périodes de temps.

L'étude a porté des adultes en bonne santé qui n'avaient aucune expérience dans la pratique de la relaxation, qui ont ensuite suivi une formation de pratique à la relaxation pendant 8 semaines.

Avant de commencer leur formation, les participants sont passés par une session de divers examens : des échantillons de sang ont été prélevés avant et immédiatement après qu'ils aient écouté un CD de 20 minutes, et à nouveau 15 minutes plus tard. Après avoir terminé leurs cours de formation aux pratiques de la relaxation, un ensemble de tests sanguins similaires aux premiers examens a été réalisé avant et après que les participants aient écouté un CD de 20 minutes utilisé pour déclencher la réponse de relaxation dans le cadre de la pratique quotidienne.

Les séries de tests sanguins prélevés avant le programme de formation ont été désignés «novices», et celles prises après l'achèvement de la formation ont été classés comme des «pratiquants de courte durée"

Pour de plus amples comparaison d'échantillons de sang des examens sanguins similaires ont été prélevé sur des groupes de personnes de 4 à 25 ans avant et après qu'ils aient à leur tour écouté le même CD, ces personnes pratiquant régulièrement la  relaxation dans de nombreuses techniques différentes.

Des échantillons de sang de tous les participants ont été analysés pour déterminer l'expression de plus de 22.000 gènes dans les différents intervalles de temps.

Les résultats ont révélé des changements significatifs dans l'expression de plusieurs groupes importants de gènes entre les échantillons 'novices' et ceux des deux sets à court et à long terme, avec des changements encore plus prononcés chez les 'pratiquants de longue durée' (8 semaines)

Une analyse de la biologie des systèmes d'interactions connus entre les protéines produites par les gènes a révélé que les voies impliquées dans le métabolisme énergétique, en particulier la fonction des mitochondries, ont été régulés à la hausse au cours de la pratique de relaxation. Les voies contrôlées par l'activation d'une protéine appelée NF-kB - connue pour avoir un rôle important dans l'inflammation, le stress, le traumatisme ainsi que le cancer - ont été supprimées après le déclenchement de la réponse à la pratique de la relaxation. L'expression des gènes impliqués dans les voies de l'insuline ont également été significativement modifiés.

Benson souligne que les pratiquants de relaxation de longue durée dans cette étude ont appliqué la relaxation dans de nombreuses techniques différentes - différentes formes de méditation, le yoga ou la prière - et que ces différences ne sont pas reflétées dans les profils d'expression des gènes. «Les gens ont recours à différentes formes de pratiques de relaxation depuis des milliers d'années, et notre découverte est basée sur des faits scientifiques, les niveaux génomiques apportent une plus grande crédibilité à ce que certains appellent de la « Médecine New Age, » explique Benson, docteur en médecine, directeur émérite et co-auteur senior de l'étude.

 MICI Sans Frontières

Posté par Isabelle Laporte à 11:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2018

Vous avez dit Thérapeute ??

Vous avez dit  "Thérapeute" ?

 

les termes interdits....

 

L’usage du terme "thérapeute" est réservé à l’usage exclusif et c’est non-négociable, aux professionnels de la médecine ou aux professionnels inscrits au registre national des psychothérapeutes (décret du 20 mai 2010).

A l’heure actuelle, seules des institutions universitaires délivrent cette formation théorique. Il y a un vocabulaire spécifique à chaque profession, et notamment pour les professions médicales. L’emprunter peut porter à confusion ou induire en erreur involontairement.

En aucun cas, la pratique du Reiki ne se substitue à une médecine allopathique, qu’elle soit du domaine du physique ou du psychologique. Nous sommes des accompagnants et on peut qualifier notre activité de "pratiques énergétiques complémentaires", ce qui est déjà un beau travail.

Dans l’immense et très célèbre hôpital de Harvard à Seattle aux États-Unis, il y a un département entier consacré aux thérapies alternatives. Le "patient" choisit ou pas d’en profiter. Un élève vient d’ailleurs de passer sa thèse de Doctorat à Harvard (en anglais) sur le sujet : "Reiki et médecine allopathique". Mais en France, il en est tout autrement, nous avons le très respectable "Ordre des médecins" qui a balisé son territoire d’interventions, par un langage qui lui est propre, aussi nous devons ne pas empiéter sur son terrain, afin de ne pas induire en erreur les personnes qui viennent à nous : la pratique du Reiki est "non thérapeutique et non-médicale".

Le corps médical a un langage particulier, nous avons le nôtre :

  • Soins-soigner : on ne soigne pas, on "prend soin de la personne".
  • Patient : dire "des clients viennent à nous", le terme "patientèle" est aussi proscrit et réservé au corps médical. Nous sommes des "praticiens Reiki".
  • Consultations : dire "un rendez-vous"
  • Une séance de Reiki : dire "une harmonisation des énergies", ou "donner un traitement".
  • Guérisons-guérir : on ne guérit pas
  • Diagnostic : on s’interdit tous diagnostics, seulement on propose à la personne qui vient à nous d’aller consulter un spécialiste ou son médecin. Dire : " il y a un blocage d’énergies à un point précis". "Notre pratique est non médicale et non thérapeutique
  • Diplômes : terme réservé aux pratiques ayant l’agrément de l’État soit le RNCP, en attendant que le syndicat SNPER l’obtienne, les enseignants Reiki s’accordent le droit de donner des "certificats", mais la terminologie est inexacte, le juste serait : "attestation de formation". Donner un certificat veut dire que l’on a l’accord direct, et cela est soumis à condition.

Afin de laisser le choix de son accompagnant en toute sécurité, un syndicat a été créé : le SNPER, le Syndicat National, des Praticiens et enseignants du Reiki, dont le "fer de lance" est la sécurité et le bien-être des personnes, tant physique que psychologique.

 





https://www.snper.org/

 

Posté par Isabelle Laporte à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 décembre 2017

Magnétisme et Reiki : quelle différence ?

Magnétisme et Reiki : quelle différence ?

Pratiquer des soins énergétiques par imposition des mains est instinctif. Citons en exemple le cas de la maman qui câline son enfant lorsqu'il pleure : elle met toute son énergie et son amour à disposition de son petit afin de le soulager de sa souffrance ou de son chagrin.

Il existe deux manières de pratiquer des soins énergétiques :

  • par le magnétisme
  • par le Reiki

 

Quelles sont les différences fondamentales entre ces deux méthodes ?

On associe généralement les soins par imposition des mains au magnétisme, car cette méthode de guérison est nettement plus ancrée dans notre culture que le Reiki, originaire du Japon. En apparence, les deux méthodes de guérison sont similaires. Dans la réalité, cela n'est pas tout à fait la même chose. En effet, l'attitude du praticien et l'origine de l'énergie sont souvent radicalement différentes.

Le magnétisme est l‘ensemble des procédés (passes, souffle magnétique, imposition des mains,…) utilisant le fluide magnétique à des fins de soulagement et de guérison des maux et maladies. Ce n’est pas simplement un don au sens de "faculté", même si certaines personnes ont plus la capacité de magnétiser que d’autres, mais bien plutôt un don en termes de "donner son énergie aux autres".

Le Reiki est une technique de guérison naturelle et holistique qui harmonise les différents corps et amène un retour à l’équilibre physique, mental, émotionnel et psychique. L’énergie est réceptionnée, canalisée le long du canal central et envoyée par les mains du praticien vers le receveur.


Magnétisme ou Reiki ?

  • Magnétisme : capacité individuelle

Chacun d’entre nous a la capacité de véhiculer l’énergie, la manipuler et la transmettre. C’est une capacité que l’enfant a dès sa naissance et qui va "s’endormir" petit à petit s’il ne s’en sert pas. Certaines lignées familiales ont une plus grande capacité que d’autres. Si vous avez un grand parent magnétiseur, il est fort probable que vous ayez une capacité plus grande que d’autres d’utiliser votre propre énergie pour percevoir les émotions des personnes qui sont autour de vous, pour soigner et enlever certaines douleurs, …

Il existe toute une documentation pour apprendre et perfectionner les techniques de magnétisme. Ces dernières années, de nombreuses écoles (magnétisme, biomagnétisme, bioénergie, guérison holistique,....) ont également été créées ; souvent onéreuses, elles proposent néamoins des protocoles de soin assez complets et quelques techniques pour éviter d'utiiser sa propre énergie.

  • Reiki : initiation

L'enseignant "ouvre" le chakra couronne et le canal central afin de canaliser davantage d'énergie par un protocole énergétique appelé "initiation". Celle-ci entraine une augmentation du taux vibratoire de l’initié et une expansion de conscience qui va lui permettre, suivant son lacher-prise, de retrouver et développer ses facultés extrasensorielles : clair-ressenti, clair-voyance, clair-connaissance, clair-audience,...


Origine de l’Energie utilisée pendant le soin

  • Magnétisme : énergie donnée

seance de Magnetisme 1

Le magnétisme revient à faire circuler notre propre énergie dans le corps de quelqu'un d'autre. Elle sort par la main droite du praticien "donneur d’énergie", circule dans le corps du receveur, et revient par la main gauche afin d’être "recyclée".

C'est une technique tout à fait valable si elle n'est pratiquée qu'occasionnellement. En effet, elle peut vider littéralement le praticien de sa propre réserve d'énergie selon le principe des vases communicants...

  •  Reiki : énergie canalisée

seance de Reiki 1

Le praticien de Reiki, dès sa première initiation, devient un "canal", c'est-à-dire qu'il est en mesure de véhiculer l'énergie en puisant directement dans les sources telluriques et cosmiques.

Ainsi, le praticien n'épuise pas sa réserve d'énergie lors du traitement, bien au contraire, puisqu'il profite lui aussi de l'énergie qui le traverse autant que le receveur.

 

Parasitage

  • Magnétisme : énergie parasitée

Le receveur reçoit l'énergie du magnétiseur, mais cette énergie n'est pas "filtrée", c'est-à-dire que malgré toutes ses meilleures intentions, le magnétiseur peut transmettre de l'énergie négative (provenant de lui-même ou de ses consultations précédentes). Les énergies négatives sont récupérées par le magnétiseur ; s'il ne sait pas les recycler, il peut ressentir à son tour, les symptômes de la personne traitée.

Nombreux sont les magnétiseurs qui tombent gravement malades. Heureusement, il existe des techniques pour que le donneur (le magnétiseur) se nettoie après chaque séance. Mais tous les magnétiseurs ne les connaissent pas et certaines énergies négatives sont tenaces et résistantes. Dans le magnétisme, la qualité de l'énergie transmise dépend entièrement du praticien et de son intégrité. Il est donc important de savoir à qui l'on s'adresse.

  • Reiki : énergie 'pure'

Le praticien transmet une énergie 100% positive qui circule à sens unique, du donneur au receveur. Ainsi, le donneur ne récupère pas l'empreinte énergétique du praticien Reiki, et à son tour, le praticien ne récupère pas les énergies du receveur.


Intention :

  • Magnétisme : guérison du patient

Dans la pratique courante du magnétisme,  le praticien utilise sa propre énergie vitale, en ayant la guérison du patient pour objectif, sans se préoccuper de connaître la cause profonde de la maladie, et si une éventuelle guérison serait effectivement la situation juste. Il s'attache à créer volontairement des effets sur le patient qu'il traite.

  • Reiki : non vouloir

L’attitude du praticien Reiki est différente : il se laisse traverser par l'énergie qui agira au mieux pour la personne. Il peut émettre une intention avant le traitement, mais il doit toutefois demeurer dans le non-vouloir lorsqu'il est en canal, l'énergie transmise étant à même d'agir avec justesse. Le Reiki sert à stimuler la capacité d’auto-guérison du receveur, si telle est sa volonté car, quelque fois, les proches veulent une "guérison" pas toujours voulue par le patient lui-même.


Mode d’action :

  • Magnétisme : soulagement physique

Le magnétisme agissant directement au niveau physique, ses effets sont ressentis immédiatement. En revanche, si le problème du patient est lié à une cause profonde, le soulagement ne pourra être que temporaire. Le magnétisme travaille plus dans l'urgence, pour traiter tout de suite, apaiser, calmer immédiatement. Il travaille sur les symptômes et les effets sont plus ou moins durables suivant la capacité du magnétiseur.

  • Reiki : traitement de la cause

Le Reiki va intervenir sur la cause profonde du problème. Il agit sur les 3 premiers corps : physique, énergétique et émotionnel. Ainsi, c'est la personne toute entière qui est traitée et non une souffrance ou une maladie particulière. Il faudra parfois plusieurs séances, mais une fois les causes traitées, les effets disparaissent définitivement.

 

La maladie et la souffrance sont nécessaires à notre évolution. Elles sont à l'image de nos croyances et de nos limitations. Elles sont le reflet de ce que nous croyons être. Elles nous montrent où nous sommes sur le chemin de notre évolution. Le Reiki permet d'appréhender les causes de la maladie, et de comprendre sa signification, pour parvenir à une guérison définitive.


Déontologie :

  • Magnétisme : volonté du magnétiseur

Le magnétiseur manipule l’énergie selon sa volonté ; il ne pense pas toujours à demander son accord à la personne concernée.

  • Reiki : accord du patient

Le praticien Reiki demande à la personne concernée si elle souhaite être aidée, surtout dans un traitement à distance, car il est primordial que la personne ait la volonté personnelle de changer, que son état s’améliore et qu’elle ait la conscience des changements qui vont s’opérer en elle. Sans autorisation, cela est assimilé à une prise de pouvoir.

Le praticien Reiki est appelé à faire quotidiennement un travail sur lui et sur ses émotions avec les principes d’Usui, afin que son intégrité soit la plus pure possible pour canaliser l’énergie. Le Reiki est un art de vivre et de guérir. C'est une philosophie de vie basée sur le respect de l'autre et l'ouverture du coeur.

voir : les fondamentaux du Reiki

 

Résultat :

  • Magnétisme : Qui ne connait pas un bon magnétiseur ? Certaines personnes ayant "le don" ont souvent une force magnétique assez impressionnante qui peut permettre des résultats rapides et spectaculaires. Ainsi, nombres de services d'oncologie n'hésitent pas à orienter leurs patients vers des "coupeurs de feu" attitrés. Verrues, problèmes de peau, et autres maladies parfois complexes peuvent être ainsi rapidement soulagés, mais pas toujours durablement.
  • Reiki : Un soin Reiki est plus doux. L'énergie va là où elle doit aller. En stimulant les cellules souches des différents organes, elle accélère leur processus d'auto guérison et permet à l'organisme de se prendre en charge. Le résultat n'est pas toujours immédiat, il peut necessiter quelques heures.

 

 

Magnétisme et Reiki sont donc complémentaires et permettent de traiter les maux avec une très grande efficacité. C'est pourquoi :

  • nombre de magnétiseurs se font initier au Reiki pour pouvoir se protéger, protéger leur patient, et ne pas se vider de leur propre énergie. En augmentant leur taux vibratoire et en acceptant de travailler sur eux, ils augmentent également leurs perceptions et leur force naturelle de guérison.
  • nombre de praticiens Reiki apprennent des pratiques de magnétisme pour renforcer l’efficacité de leur traitement, notamment pour les traitements d’urgence : brûlures, …

En conclusion, il est tout à fait possible de puiser dans les énergies cosmiques et telluriques sans être praticien Reiki. Actuellement, nombre de livres proposent des techniques simples et accessibles à utiliser pour éviter de puiser dans sa propre énergie. Par contre, les initiations Reiki reçues sur 2 jours permettent une augmentation du taux vibratoire pour developper nos capacités extrasensorielles, une déontologie, une méthode de travail et un travail sur soi qui ne sont pas toujours accessibles tout seul,....
A chacun son expérience,... à chacun son chemin .....

 magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence, magnétisme, reiki et magnétisme quelle différence,

Posté par Isabelle Laporte à 22:20 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 novembre 2017

Explications scientifiques de l'énergie du Reiki

 

Explications scientifiques

de l'énergie du Reiki

 mains 3


Les concepts se trouvant à la base des thérapies énergétiques telles que le Reiki ont des points communs théoriques avec divers modèles proposés en physique moderne1. Bien sûr, aucun de ces modèles n'a été expérimentalement lié à la médecine ou à des résultats cliniques.

Les modèles proposés en bioélectromagnétisme, en physique quantique ou selon la théorie des supercordes, par exemple, sont cohérents avec les écrits orientaux. Ceux-ci laissent entendre qu'une vibration extrêmement subtile pourrait constituer le substrat de la matière telle que nous la connaissons. Elle pourrait par conséquent, avoir un rôle à jouer dans la santé et la maladie.

Bien que ce domaine de recherche soit encore tout nouveau, ces liens donnent à penser que les bases théoriques du Reiki et des autres thérapies énergétiques pourraient ne pas être en contradiction avec les modèles scientifiques actuels.

 

Certains aspects du travail de guérison peuvent être expliqués d’un point de vue scientifique

Pour pouvoir établir une théorie scientifique sur les effets du Reïki, il faut partir des champs magnétiques que chaque être vivant produit. Le Dr James Oschman décrit ce sujet fascinant dans son dernier livre « Energy Medecine, the Scientific basis ».

Il est déjà reconnu depuis longtemps que des courants électriques traversent le corps. Ces courants passent à travers tout le système nerveux et permettent au corps de s’autoréguler. Le système nerveux est relié à tous les organes et tissus du corps et des signaux sont envoyés par le cerveau qui règlent toutes les activités corporelles.

Les courants électriques circulent aussi à partir du coeur par le système circulatoire. Cette circulation est possible grâce à la solution saline du sang, qui fournit un élément conducteur électrique supplémentaire. Plus de 25 000 mètres de vaisseaux sanguins permettent à « l’électricité du coeur » de circuler dans toutes les parties du corps.

Les courants électriques passent dans et entre les cellules du corps. Beaucoup d’entre elles contiennent en fait des cristaux liquides. Les cristaux vivants se trouvent dans les membranes cellulaires, dans les couches myélines des nerfs et à d’autres endroits. Tous les cristaux produisent des effets piezoélectriques lorsqu’ils sont sous pression. Par conséquent, les cristaux liquides dans le corps génèrent en permanence des courants électriques. Ceux ci sont souvent cohérents, c’est à dire que semblable à un laser, leurs fréquences sont accordées avec la zone concernée. Les vibrations similaires à celle d’un laser peuvent circuler dans le corps et irradier dans l’environnement. Cela nous rappelle les effets curatifs du tambour. Au moment où les pressions percutantes du tambour résonnent sur les tissus du corps, des courants et des champs électriques rythmiques sont générés, agissant sur l’activité biologique des tissus.

Un second système nerveux existe appelé Périneurium. Il est constitué d’une couche de tissus de liaison qui entourent le système nerveux. Robert O.Becher en a fait la description dans une série d’articles. Plus de la moitié des cellules du cerveau sont des cellules périneurales. Le perineurium agit sur le courant direct. Il est contrôlé par des ondes cérébrales et est directement impliqué dans le processus de guérison. Quelle que soit la partie du corps qui soit blessée, le système périneural répare sur place les cellules, tels que les globules blancs, les fibroplastes et les cellules mobiles de la peau. Le potentiel électrique se modifie au fur et à mesure de la guérison. Le système périneural est très sensible et réceptif aux champs magnétiques extérieurs.

A chaque fois qu’un courant électrique passe à travers un conducteur, un champ magnétique entoure ce conducteur.

Les courants électriques qui circulent dans les êtres humains, génèrent des champs magnétiques appelés champs biomagnétiques. Le Dr John Zimmerman, de l’université du Colorado School of Medecine à Denver, a utilisé un appareil appelé SQUID (Super Conducting Quantum Interference Device) pour mesurer ces champs dans de nombreuses parties du corps, y compris le cerveau, le coeur et plusieurs autres organes. La lecture des champs biomagnétiques est utile pour comprendre comment le corps fonctionne et pour diagnostiquer la maladie.

Le coeur a le plus fort champ biomagnétique, qui peut être mesuré à une distance de 4,50 mètres.

Le cerveau et les organes du corps sont entourés de leur propre champ biomagnétique. Les champs vibrent à des fréquences diverses et ont une action réciproque les uns sur les autres. Un organe sain aura une fréquence particulière, qui sera différente si cet organe devient malade. La somme de tous ces champs biomagnétiques forment un ensemble très large de champs qui entoure le corps. Cela correspond à ce que nous appelons l’aura. Par conséquent, le champ biomagnétique peut constituer l’un des éléments principaux de l’aura,  bien qu’il puisse aussi prendre d’autres aspects.

Les champs agissent réciproquement sur les autres champs près du corps, y compris les champs d’autrui. Il s’agit du principe de l’induction : un champ magnétique peut avoir un effet sur un autre, provoquant des changements dans ce champ ainsi que changer la force et la fréquence des courants électriques dans ces conducteurs. Ainsi, un champ biomagnétique d’une personne peut avoir un effet sur le champ biomagnétique d’une autre. Ce phénomène peut influencer le bien-être  de chaque personne ainsi que le fonctionnement de ses organes et tissus.

C’est aussi l’explication scientifique du fait qu’une personne puisse avoir un effet thérapeutique sur une autre.

En effet, « l’être » d’un individu ne se limite pas à la peau, mais s’etend dans tout l’espace l’environnant. De par nos expériences personnelles, nous le savons, nous avons déja tous senti la présence d’autres personnes. Aujourd’hui nous en avons la preuve et les explications scientifiques.

Les mains sont également entourées de champs biomagnétiques.

Ceux des mains des guérisseurs ont été mesurés pendant la guérison et ce sont révélés être plus fort que les champs biomatétiques de non-guérisseurs. Un simple testeur magnétique, composé de deux bobines de 80 000 tours chacune, relié à un amplificateur, a été utilisé.

Les mains des guérisseurs ont un champ magnétique dont la rémanence de 0,002 Gauss, ce qui est un millier de fois plus fort que n’importe quel autre champ émis par le corps. Le champ vibrait à une fréquence variant entre 0,3 et 30 Hz, la plupart du temps vibrant entre 7 et 8 Hz.

L’énergie de guérison dans les mains est générée, au moins en partie, par le système périneural. Le système entoure les nerfs et constitue un chemin  pour les courants électriques directs. Les ondes cérébrales modulent ces courants, elles sont elles-mêmes sous le contrôle du thalamus.

Hormis le biomagnétisme, d’autres formes d’énergie peuvent provenir des mains et avoir un effet thérapeutique particulier. Il existe des preuves que des rayons infrarouges, des micro-ondes et d’autres formes d’émission de photons proviennent des mains de guérisseurs et que les systèmes biologiques y sont réceptifs.

Quand une personne est malade, les fréquences biomagnétiques d’un ou plusieurs organes ne se trouvent pas dans les zones saines.

Herbert Fröhlich, un chercheur qui a découvert plusieurs aspects intéressants des champs biomagnétiques du corps, explique : "Un ensemble de cellules, tel qu’un tissu ou un organe, aura certaines fréquences collectives qui régulent des processus importants, tels que la division d’une cellule. Normalement, ces fréquences de contrôle sont très stables. Si, pour une raison quelconque, une cellule change de fréquence, elle entraînera des signaux des cellules avoisinantes qui réinstalleront la fréquence correcte. Cependant, si un grand nombre de cellules perdent leur rythme, la force vibratoire du système peut diminuer au point de perdre toute stabilité. Une perte de cohérence peut conduire à la maladie ou a des troubles. Cela confirme le concept métaphysique selon lequel la maladie commence d’adord dans l’aura ou le champ biomagnétique avant de se développer dans le corps physique."

Lorsqu’un guérisseur place ses mains près d’un organe malade et commence à soigner, le champ biomagnétique émis par les mains du guérisseur devient plus fort que celui émis par l’organe malade. La fréquence du champ biomagnétique des mains du guérisseur se met aussi à vibrer aux fréquences dont l’organe a besoin pour guérir. Puisque le champ biomagnétique du guérisseur est plus élevé que celui d’un organe malade, il induit les fréquences saines dans le champ de l’organe à soigner, lui permettant d’adapter de nouveau ses fréquences à celle d’un organe en bonne santé. Cette adaptation à son tour influence les courants électriques qui circulent dans les cellules, dans les terminaisons nerveuses à l’intérieur et autour des organes, ainsi que sur leur fonctionnement biologique. C’est le point de départ de la guérison.

Des recherches ont été entreprises sur les quelques fréquences de guérison de différents tissus du corps. Une fréquence de :

  •   2 Hz est nécessaire pour guérir les nerfs,
  •   7 Hz pour les os,
  • 10 Hz pour les ligaments,
  • 15 HZ pour les capillaires,...

Le processus peut aussi fonctionner dans le sens opposé, quand le guérisseur vérifie et cherche les zones de troubles dans le champ biomagnétique du patient. Pendant ce processus, le guérisseur déplace lentement une ou les deux mains à quelques centimètres au dessus du corps, en faisant attention aux sensations dans les paumes de la main. Le champ du patient provoque des variations dans le champ des mains du guérisseur, que celui-ci peut sentir. Il est alors capable de localiser dans le champ biomagnétique du patient les zones qui posent problème.

Une des caractéristiques uniques du Reïki est qu’il nous donne cette capacité par le seul fait de l’initiation.

En outre, le Reïki n’a pas besoin d’être guidé par l’esprit du guérisseur. Il se dirige seul et n’utilise pas l’énergie personnelle du guérisseur.

Aussi, gardant à l’esprit les théories énoncées précédemment, comment l’initiation au Reïki  et le traitement pourrait-il fonctionner ? L’initiation peut éveiller un aspect inné enfoui à l’intérieur de chacun d’entre nous, qui a un lien direct avec l’unité, le bien-être et la guérison, présentant un niveau d’intelligence beaucoup plus élevé. Puisque l’intelligence se trouve à l’extérieur de notre esprit conscient, il serait cohérent de dire que cette intelligence provient de notre surconscient. Le fait qu’elle n’utilise pas notre propre énergie, indique que l’initiation fait appel à une source d’énergie différente de celle qui satisfait nos besoins quotidiens. Par conséquent, avec le Reïki, il est possible de confirmer le fait que nous possédons tous un potentiel caché, latent chez la plupart des gens, mais qui peut être eveillé. Le surconscient peut alors guider le fonctionnement du thalamus et du système nerveux périneural pour générer l’énergie Reïki, dirigée à travers les mains du guérisseur vers les zones malades. L’énergie Reïki peut aussi simplement être un mélange spécial de biomagnétisme avec d’autres énergies, déterminé par le subconscient, qui lui indique d’être exactement ce dont le corps a besoin là où les mains sont placées, de façon à enclencher et accomplir le processus de guérison.

A partir de ces concepts, nous pouvons imaginer que des moyens de guérison plus puissants et plus efficaces sont possibles, quand on fait appel à un niveau encore plus élevé de surconscient pour formuler des combinaisons particulières de fréquences et de forces d’énergie qui permettent que le processus d’autoguérison démarre plus vite et dans des cas plus difficiles.

La guérison pourrait impliquer une combinaison spéciale d’amour, de compassion, de bonté, par laquelle la partie malade peut se débarrasser au plus vite de ses anciens schémas et retrouver la santé. Une telle guérison puissante peut être comparée à un mécanicien automobile hautement qualifié, qui en raison de son expérience et de ses connaissances est capable de réparer des voitures que d’autres mécaniciens n’arrivent pas à réparer. Au fur et à mesure que nous enrichissons nos connaissances et nous guérissons nous-mêmes en profondeur, notre potentiel de guérisseur continuera à s’éveiller, il nous permettra d’atteindre des sphères élevées de notre subconscient et d’améliorer de plus en plus nos capacités.

Les champs magnétiques perdent de la puissance rapidement quand vous vous éloignez de la source du champ. Alors que la théorie présentée précédemment permettait d’expliquer le phénomène de guérison par la présence du guérisseur proche du patient, comment la guérison à distance s’explique-t-elle lorsque le patient se trouve à des kilomètres  et même de l’autre coté de la planète ?

Les ondes scalaires peuvent être responsables de la guérison à distance. Quand deux champs magnétiques vibrent à la même fréquence et sont parfaitement déphasés, ils s’annulent réciproquement. Cette annulation n’élimine pas l’effet des champs, puisque les potentiels sont toujours là,  ils créent ce qu’on appelle des ondes scalaires. Les ondes scalaires n’ont pas d’interaction avec les électrons comme c’est le cas des champs magnétiques, mais avec des nucléis atomiques. Elles ne peuvent pas être bloquées par des cages Faraday ou autre barrières et se propagent à n’importe quelle distance sans perdre de puissance. Il s’est avéré, qu’elles ont aussi un effet sur les tissus biologiques et qu’elles favorisent la guérison. Selon le Dr James Oschman, "on part d’habitude du principe que ce sont les champs électriques et biomagnétiques qui agissent sur les organismes, mais plusieurs chercheurs pensent que les ondes scalaires potentielles sont en fait à la base de ces effets."

Même si les théories expliquent dans une certaine mesure comment fonctionne la guérison, un aspect de la guérison et du travail spirituel reste encore un mystère. Les champs biomagnétiques et les ondes scalaires sont dépendantes du corps physique ou d’un appareil physique qui les génère; mais de nombreux guérisseurs spirituels ont des expériences directes avec des Êtres supérieurs qui envoient la guérison; Ils n’ont pas de corps physique. Comment leur énergie de guérison est générée ? D’un point de vue scientifique, comment peuvent-ils exister ? Ces questions forment une bonne base de réflexion sur la guérison et la nature de la conscience.

Les tissus vivants du corps, composés de molécules et d’atomes sont directement reliés et sous l’influence de toutes les forces de la nature. Il est alors naturel de penser que ces forces sont intégrées dans les fonctions du corps. Y compris les forces connues et inconnues. En étudiant les êtres vivants, et particulièrement nous même, nous avons l’occasion de comprendre les forces les plus profondes et les plus mystérieuses de l’univers.

Il est probable qu’au fur et à mesure que la science continue à étudier les domaines de la guérison et du spirituel, elle fera des découvertes étonnantes qui contribueront à l’expansion de notre conscience et apporteront une transformation à vie sur cette planète.

 

 

Article tiré du livre : » La Quintessence du Reïki » de Walter Lübeck, Frank Arjava Petter et William Lee Rand.

Editions NIANDO  Site :  reikiforum

http://elishean.unblog.fr/

1. Miles P, True G. Reiki--review of a biofield therapy history, theory, practice, and research.Altern Ther Health Med. 2003 Mar-Apr;9(2):62-72.

Posté par Isabelle Laporte à 07:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,