11 janvier 2019

Canada : le recours aux médecines complémentaires et parallèles (MCP) en réponse au cancer...

Canada :

le recours aux Médecines Complémentaires

et Parallèles (MCP)

en réponse au cancer...

 

MCP

 

 

Le terme médecine intégrative est utilisé pour désigner le recours simultané à la médecine conventionnelle et aux médecines alternatives (non conventionnelles) dans le suivi d'un patient.

L’émergence de la médecine intégrative a permis de mieux faire connaître le recours aux médecines complémentaires et parallèles (MCP) en réponse au cancer.

Lorsqu’un traitement de MCP est jumelé à la chimiothérapie, l’immunothérapie, la radiothérapie ou la chirurgie, on parle de médecine "complémentaire". Lorsqu’il s’agit du seul traitement et qu’il remplace le traitement standard reconnu, on parle de médecine "parallèle".

Si la médecine intégrative a pris de l’ampleur, cela s’explique partiellement par le fait que les patients cherchent à jouer un rôle plus actif dans leurs soins de santé et, pour se faire, se tournent vers des traitements axés sur la santé globale et la guérison. La médecine intégrative allie les médecines complémentaires et parallèles (comme l’acupuncture, le massage et la méditation) aux traitements standards 'courants', 'conventionnels', 'occidentaux', 'allopathiques' ou 'éprouvés'.

En intégrant des programmes de MCP aux plans de traitement traditionnels, le médecin est mieux en mesure de répondre aux besoins physiques, émotionnels et spirituels de son patient ainsi qu’à ceux touchant la qualité de vie. Cependant, avant de recommander une quelconque médecine complémentaire ou parallèle et de l’intégrer à un plan de traitement, il faut que des preuves scientifiques en aient démontré l’efficacité et l’innocuité.

Le fardeau émotionnel et physique qui va de pair avec le cancer et ses traitements pousse de nombreux patients à voir si les médecines complémentaires et parallèles pourraient les soulager et améliorer leur bien-être. Les MCP regroupent une grande diversité de méthodes de guérison, d’approches et de traitements qui adoptent une vision globale des soins en traitant la tête, le corps et l’esprit.

De nos jours, de nombreux centres anticancer proposent un concept thérapeutique intégratif, c’est-à-dire que les traitements traditionnels y sont combinés à diverses MCP. Celles-ci ne remplacent pas les traitements ou les soins anticancer, mais elles les complètent en améliorant le bien-être du patient sans pour autant interférer dans son traitement. Les MCP se déclinent en plusieurs formes, allant du groupe de soutien au massage thérapeutique, en passant par l’acupuncture, la méditation, le yoga, l’art-thérapie, la musicothérapie,...

 

Les MCP peuvent vous aider :

  • à supporter les symptômes de votre maladie,
  • à mieux gérer ses effets secondaires,
  • à avoir davantage l’impression de faire personnellement quelque chose pour améliorer votre santé.

Il ne faut jamais amorcer un programme de MCP sans en parler d’abord à votre oncologue et lui faire approuver le tout. Certains traitements non éprouvés pourraient en effet être inutiles, voire nuisibles, et présenter un risque pour votre santé et votre convalescence.

 

Les avantages des MCP

Lorsqu’elles s’ajoutent aux traitements anticancer standards, certaines MCP peuvent contribuer considérablement à l’amélioration des soins d’un patient ainsi qu’à sa tranquillité d’esprit. Certaines études ont démontré que les MCP peuvent aider les patients à gérer leur maladie et les effets secondaires des traitements. Les personnes qui y ont recours en plus de suivre des traitements traditionnels disent souvent qu’elles ont l’impression, ce faisant, d’être moins prisonnières de leur cancer, que leur vie ne se limite plus à la maladie.

Bon nombre de MCP sont douces, relaxantes et peu invasives, en plus de procurer aux patients une façon de mieux s’apprécier et de prendre conscience de leur force intérieure. Certaines techniques (comme la massothérapie et le reiki) sont "passives" et ne nécessitent que peu ou pas de participation du patient, tandis que d’autres (comme le yoga et le tai-chi) sont "actives".

 

Essais cliniques en MCP

Des essais cliniques sont actuellement menés en vue d’évaluer comment les MCP pourraient aider à :

  • rehausser les effets des traitements;
  • renforcer le système immunitaire;
  • réduire le risque d’avoir un cancer ou une récidive de cancer (on parle alors parfois de « chimioprévention » ou « chimioprophylaxie »).

Il reste que bien peu d’études ont été faites pour vérifier l’efficacité et l’innocuité de la plupart des MCP. De plus, aucune preuve scientifique n’a démontré qu’elles peuvent guérir un cancer ou en ralentir la progression. Bref, il peut être dangereux de recourir (sauf dans le cadre d’un essai clinique) à un traitement non éprouvé en remplacement de la chirurgie ou du traitement de chimiothérapie, d’immunothérapie ou de radiothérapie recommandé. Cela peut en outre retarder le début de traitements nécessaires et vitaux.

 

Les MCP et les assurances

Quelques sociétés d’assurance ont commencé à couvrir certains types de traitements de MCP, comme l’acupuncture et la chiropratique. Voyez avec votre assureur en quoi consiste votre couverture personnelle.

 

Comment trouver un spécialiste de la médecine intégrative ou un praticien de MCP

Votre oncologue ou centre anticancer sera peut-être en mesure de vous diriger vers des praticiens de MCP (médecine intégrative, acupuncture, chiropratique, naturopathie, massothérapie et psychologie cognitive). Voici d’autres pistes pour en trouver par vous-même :

  • demandez à votre médecin généraliste s’il peut vous donner des noms ou des recommandations;
  • demandez à un ami ou une connaissance qui aurait déjà reçu un diagnostic semblable au vôtre et qui s’y connaît en matière de MCP de vous recommander quelqu’un;
  • communiquez avec l’organisation qui regroupe les professionnels de la discipline qui vous intéresse.

Lorsque vous choisissez un spécialiste de médecine intégrative ou un praticien de MCP, assurez-vous :

  • qu’il est agréé ou titulaire d’un permis;
  • qu’il a déjà travaillé auprès de patients atteints du cancer;
  • qu’il est au courant des traitements anticancer courants.

Trouvez quelqu’un qui travaillera de concert avec votre oncologue et vos autres prestataires de soins de santé en vue d’élaborer un plan de traitement qui vous convient. Voici quelques questions à poser :

  • Vous pratiquez depuis combien de temps ?
  • Où avez-vous reçu votre formation ?
  • Quel sera le prix du traitement ?

 

source : http://www.sllcanada.org/traitement/medecine-integrative-et-medecines-complementaires-et-paralleles

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,