23 août 2018

Vous avez dit Thérapeute ??

Vous avez dit  "Thérapeute" ?

 

les termes interdits....

 

L’usage du terme "thérapeute" est réservé à l’usage exclusif et c’est non-négociable, aux professionnels de la médecine ou aux professionnels inscrits au registre national des psychothérapeutes (décret du 20 mai 2010).

A l’heure actuelle, seules des institutions universitaires délivrent cette formation théorique. Il y a un vocabulaire spécifique à chaque profession, et notamment pour les professions médicales. L’emprunter peut porter à confusion ou induire en erreur involontairement.

En aucun cas, la pratique du Reiki ne se substitue à une médecine allopathique, qu’elle soit du domaine du physique ou du psychologique. Nous sommes des accompagnants et on peut qualifier notre activité de "pratiques énergétiques complémentaires", ce qui est déjà un beau travail.

Dans l’immense et très célèbre hôpital de Harvard à Seattle aux États-Unis, il y a un département entier consacré aux thérapies alternatives. Le "patient" choisit ou pas d’en profiter. Un élève vient d’ailleurs de passer sa thèse de Doctorat à Harvard (en anglais) sur le sujet : "Reiki et médecine allopathique". Mais en France, il en est tout autrement, nous avons le très respectable "Ordre des médecins" qui a balisé son territoire d’interventions, par un langage qui lui est propre, aussi nous devons ne pas empiéter sur son terrain, afin de ne pas induire en erreur les personnes qui viennent à nous : la pratique du Reiki est "non thérapeutique et non-médicale".

Le corps médical a un langage particulier, nous avons le nôtre :

  • Soins-soigner : on ne soigne pas, on "prend soin de la personne".
  • Patient : dire "des clients viennent à nous", le terme "patientèle" est aussi proscrit et réservé au corps médical. Nous sommes des "praticiens Reiki".
  • Consultations : dire "un rendez-vous"
  • Une séance de Reiki : dire "une harmonisation des énergies", ou "donner un traitement".
  • Guérisons-guérir : on ne guérit pas
  • Diagnostic : on s’interdit tous diagnostics, seulement on propose à la personne qui vient à nous d’aller consulter un spécialiste ou son médecin. Dire : " il y a un blocage d’énergies à un point précis". "Notre pratique est non médicale et non thérapeutique
  • Diplômes : terme réservé aux pratiques ayant l’agrément de l’État soit le RNCP, en attendant que le syndicat SNPER l’obtienne, les enseignants Reiki s’accordent le droit de donner des "certificats", mais la terminologie est inexacte, le juste serait : "attestation de formation". Donner un certificat veut dire que l’on a l’accord direct, et cela est soumis à condition.

Afin de laisser le choix de son accompagnant en toute sécurité, un syndicat a été créé : le SNPER, le Syndicat National, des Praticiens et enseignants du Reiki, dont le "fer de lance" est la sécurité et le bien-être des personnes, tant physique que psychologique.

 





https://www.snper.org/

 

Posté par Isabelle Laporte à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,