16 février 2012

Reiki à l'Hôpital de la Timone - Marseille

Reiki à l'Hôpital de la Timone - Marseille

Au mois de Juillet 2007, l’Unité de Soins Spirituels – devenue l’Unité de Soin et de Recherche sur l’Esprit (USRE) - de l’hôpital de la Timone a publié un rapport/compte-rendu de son activité pendant les 3 ans d’existence.

En effet, cette Unité, dont on a très peu entendu parler, qui existe depuis le 1er Janvier 2005 a été créée dans le but d’apporter la dimension spirituelle au sein de ce très grand Hôpital marseillais. Il s’agissait d’essayer de répondre aux besoins spirituels des patients, en tenant compte de leur culture et en même temps de réaliser toute cette démarche d’une façon totalement laïque.

Evidemment, il s’agit ici d’une initiative extrêmement importante qui répond à des besoins réels que beaucoup ont accueilli par un « enfin, en France aussi ! »

L’activité de l’Unité s’est développée peu à peu pour arriver en 2007 à inclure les domaines suivants : la relaxation, la méditation, le soin restructurant, le Reiki et l’accompagnement spirituel.

La nouveauté de l’année 2007 a été le Reiki.

L’introduction du Reiki a été facilitée par le fait que parmi les membres de l’équipe de l’Unité de Soins Spirituels il y avait déjà un médecin Maître Reiki. Son travail a été complété par les nombreuses références sur le Reiki qu’on trouve sur Internet (1 300 000 en Juillet 2007).

Parmi ces références il y en a certaines très importantes du point de vue des Hôpitaux. Par exemple, le site appartenant au gouvernement des USA (www.nccam.nih.gov) qui donne beaucoup d’information sur le fait qu’à partir de 1999 le NIH (l’Institut National de Santé – organisme gouvernemental) a créé le National Center for CAM (Le Centre National pour la médecine complémentaire et alternative).

Vous pouvez demander le Rapport d’activité de la USRE en format PDF en envoyant un mail à ReikiFORUM@aol.com

D’autre part, il y a les articles sur le site de la IARP (Association Internationale des Professionnels du Reiki). Dans un de ses articles, l’Association parle de l’Etude réalisée en 2002 auprès des plus importants Hôpitaux aux USA, par rapport au Reiki.

Déjà en 2002, 60% des Hôpitaux contactés utilisaient le Reiki en tant que thérapie complémentaire d’une façon permanente (et 20% de plus ont affirmé avoir l’intention d’inclure le Reiki prochainement). Cela veut dire qu’aujourd’hui pratiquement 80% des Hôpitaux aux USA proposent le Reiki ! (Cet article est toujours disponible sur : http://www.satyacenter.com/library-archive-iarphospitalsurvey.html)

Dans ces Hôpitaux, il y a des praticiens de Reiki employés par l’Hôpital, il y a des personnes faisant partie du personnel médical de l’Hôpital qui pratique le Reiki aussi, il y a des praticiens Reiki qui interviennent uniquement selon les besoins et il y a des praticiens de Reiki volontaires. Tous les cas de figure sont donc présents et chaque établissement dirige les activités dans le cadre de CAM (Médecine Complémentaire et Alternative) selon les besoins du moment.

Cela montre un grand degré d’ouverture et un niveau de conscience élevé concernant les dirigeants des Hôpitaux : ils sont conscients que les thérapies complémentaires sont réellement nécessaires au sein des Hôpitaux, que ce n’est pas un luxe, une mode ou un caprice, mais un besoin réel.

Ils ont compris aussi que la Médecine Allopathique, aussi extraordinaire soit-elle en ce moment, ne peut pas couvrir un des aspects des plus importants du patient : son Humanité !

En plus, le Reiki est une aide plus qu’intéressante pour le personnel soignant qui est soumis à des moments de stress physique et surtout émotionnel quotidiennement.

On peut se poser la question « que se passe-t-il en France, pourquoi ces thérapies complémentaires ne sont-elles pas acceptées au moins dans la même mesure qu’aux USA ? » « Pourquoi tout ce retard ? »

La réponse est complexe, évidemment, mais telle que je vois la situation il s’agit principalement d’une grande peur de la part de différents organismes.

Nous avons déjà dépassé la période où les médecins se sentaient menacés par les thérapies complémentaires. Ils ont clairement compris qu’il ne s’agit pas de la concurrence, mais justement de la complémentarité : chacun fait son travail, chacun dans son domaine, les deux donc sont nécessaires et agissent pour le plus grand bien des patients.

Ce que nous n’avons pas encore dépassé est la peur que ces thérapies complémentaires pourraient être des pratiques sectaires. Ou que telle ou telle secte voudrait infiltrer le monde médical.

Je suis tout à fait d’accord qu’il faut être vigilant, qu’il peut y avoir des groupements avec un comportement douteux (voire sectaire) et que grâce au travail des organisations qui s’occupent de la protection des citoyens il y a moins d’abus.

Mais en même temps, il ne faut pas tomber dans un comportement obsessionnel non plus et voir le mal partout.

Il est très intéressant de remarquer que malgré une abondance de sectes aux USA, les thérapies complémentaires sont pratiquées de plus en plus dans les Hôpitaux. La même situation en Grande Bretagne et en aucun cas, nulle part, dans aucun rapport officiel (ou officieux), dans aucun pays on ne parle pas du danger de la secte. Comment se fait-il ?

Simplement, les responsables des Hôpitaux ont compris qu’il faut faire la part des choses, ils ont fait appel à des professionnels, ils ont observé le travail réalisé et l’attitude pendant le déroulement de ces activités et ils ont acquis ainsi un savoir-faire dans un domaine où ils manquaient totalement d’expérience. A partir de là, comme on dit « c’est de la routine » !

Il est parfaitement compréhensible d’avoir peur dans une situation totalement nouvelle. Mais c’est archi connu aussi que la peur peut être paralysante !

Voilà ce qui se passe en France, la peur est présente et elle paralyse !

Par le biais de cet article, j’aimerais lancer un appel multiple :

  • aux responsables des Hôpitaux – les thérapies complémentaires (dont le Reiki) sont trop importantes pour les ignorer. Si vous pensez que ceci est une vérité, il faudrait alors agir réellement, il faudrait faire les efforts nécessaires. On ne peut pas traverser la rivière à la nage sans se mouiller !
  • aux responsables des organisations de protection du citoyen – merci infiniment pour votre aide. S’il vous plaît, continuez à être présents, mais avec un esprit ouvert et sans à priori. Vous pouvez aider le monde à aller mieux !
  • aux praticiens de Reiki - n’oubliez jamais que malgré l’efficacité prouvée du Reiki, l’acceptation de cette technique dépend de VOUS ! Votre attitude, la qualité de vos relations personnelles et professionnelles, votre comportement lors de l’exercice de votre art en cabinet, chez la personne, en stage ou en établissement officiel. Tout cela déterminera si vous êtes accepté(e) et si le Reiki sera accepté à l’Hôpital. Au-delà des différences entre les écoles de Reiki, votre professionnalisme convaincra… ou pas ! Le Reiki est un système parfaitement cohérent et son efficacité ne dépend pas de vos croyances personnelles, votre foi, vos opinions religieuses etc. Soyons-en conscients et tout ira bien. Le Reiki est un phénomène énergétique, une thérapie énergétique en soi et il est important de l’appeler par son nom pour éviter toute confusion. Avec tout le respect, le Reiki n’est pas du magnétisme, n’est pas de la Bio-énergie, n’est pas du Toucher énergétique, etc. Tout en respectant et en reconnaissant l’importance de ces techniques, le Reiki est le Reiki et il serait bon de l’appeler par son nom.

Et pour conclure, un souhait : que le Reiki et les thérapies complémentaires soient inclus dans la pratique officielle des soins de santé aussi rapidement que possible, pour le plus grand bien de tout le monde !

Nita Mocanu – 10/08/2011

http://www.reikiforum.com/

Posté par Isabelle Laporte à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


20 octobre 2011

le Reiki dans le milieu médical...

 

le Reiki dans le milieu médical...

constats, études et recherches scientifiques

 

 

 

 Reiki Toulouse, reiki.toulouse, reiki-toulouse, formation, magnétisme, bien être, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, formation, stage, soin, reiki, initiation, échange, énergie, Toulouse, Blagnac, Aucamville, Gagnac, saint Jory, Grenade, Castelginest, Launaguet, Saint Génies, l’Union, médecine douce, technique, annuaire, forum, minimes, stage, annuaire, espace, harmonisation énergétique, échange, énergie, guérison, maladie, relaxation, détente, dépression, auto-immune, défense, témoignage, médecine alternative, atelier, degré, thérapeute, praticien, maitre, master, technique japonaise, Usui reiki Ryoho, stage, information, séance, méditation, prix, banlieue toulousaine, agglomération toulousaine, haute Garonne, Mikao Usui, enseignement, homme énergétique, énergie universelle, Isabelle Laporte, FFRU,  technique d'imposition des mains, receveur, donneur, relaxation, quantum touch, pratique bien-être, la voie du cœur, reiki forum, développement personnel, pratiquer à Toulouse, inscription, pas cher, chakras, symboles, lignée, okuden shipiden, école, corps d’énergie, programme, auto traitement, niveau, explication scientifique, libérer, les souffrances physiques, émotionnelles, mentales pour amener la Santé, l’Harmonie et la Paix intérieure, champs magnétiques, champ biomagnétique, aura, ondes scalaires,, hopital timone, marseille

Posté par Isabelle Laporte à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 octobre 2011

Comment se déroule un soin Reiki ?

 

Comment se déroule un soin Reiki ?

 

Pour un soin Reiki complet classique, le receveur est allongé, généralement sur une table de massage. Il est conseillé de porter des vêtements amples et confortables pendant le traitement et d'enlever les objets en métal : montre, bracelet, bijoux, lunettes,...

Le praticien de Reiki prend quelques instants pour entrer dans un état calme méditatif et se préparer mentalement à la séance, qui se déroule sans échanges verbaux inutiles.

Le praticien place ses mains sur ou au-dessus du corps du receveur, dans diverses positions. Certains praticiens ne touchent pas le receveur, et les mains sont placées à quelques centimètres du corps, pour tout ou partie de la séance. Les mains restent en position pendant 3 à 5 minutes avant de passer à la position suivante. Dans l’ensemble, les positions des mains vont couvrir la tête, les bras, l’avant et l’arrière du torse, les jambes et les pieds. L’ensemble de la séance dure de 45 à 90 minutes suivant la problématique à traiter, le lacher prise du receveur ou le ressenti du praticien.

Certains praticiens utilisent un ensemble pré-établi de positions, tandis que d’autres suivent leur intuition et se laissent guider vers l’endroit où le soin est nécessaire. Ces derniers commencent parfois le soin par un « scan énergétique » du receveur pour localiser ces zones. L’approche intuitive amène également à rester dans une position pendant des périodes beaucoup plus courtes ou plus longues que 3 minutes.

En général le receveur sent de la chaleur et/ou des picotements dans la zone traitée, même si le praticien ne le touche pas. Les effets les plus immédiatement ressentis sont un état de relaxation profonde et un sentiment général de bien-être, bien que des décharges émotionnelles peuvent se produire. Il peut y avoir également des douleurs localisées, signalant une crise de guérison. Mais elles disparaissent spontanement en fin de séance.

 

Un traitement de Reiki comportent plusieurs séances. Même si des améliorations peuvent se faire ressentir dès la première séance, plusieurs séances sont souvent nécessaires pour permettre à l'organisme de se rééquilibrer.

Une série de trois séances ou plus, généralement à des intervalles de 1 à 7 jours, est recommandée en cas de  dysfonctionnement est chronique.

Il est aussi important de rapprocher les séances dans le temps.

En l’absence de problème de santé, des soins réguliers sont recommandés pour maintenir un bon état général.
.

Soin, reiki, initiation, Toulouse, Blagnac, Aucamville, Gagnac,
échange, énergie, guérison, maladie, relaxation, détente, dépression, auto-immune, défense, témoignage

Posté par Isabelle Laporte à 23:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

23 septembre 2011

Le Reiki soulagerait les symptômes de la dépression

 

 Le Reiki soulagerait les symptômes de la dépression


Le 9 juin 2004 – Une étude cas-témoin1 à double insu, menée pendant six semaines auprès de 45 personnes âgées de 19 à 78 ans, tend à démontrer que le Reiki permettrait de réduire les symptômes de la dépression et que ses effets se feraient sentir jusqu’à un an après les traitements.

Fait particulier, tant le Reiki pratiqué en personne que le Reiki à distance2 semblent avoir donné des résultats positifs.

L’auteure de cette étude visait deux objectifs : vérifier d’abord l’effet de la thérapie énergétique du Reiki sur des personnes nécessitant des traitements contre la dépression et le stress psychologiques et en vérifier ensuite l’effet à long terme.

Après avoir été sélectionnés en fonction de leur état de détresse psychologique, les participants ont été séparés aléatoirement en trois groupes. Les gens du premier groupe ont reçu des traitements de Reiki en personne, tandis que ceux du deuxième groupe ont pris part à des séances de Reiki à distance. Dans le troisième groupe, qui servait de groupe-témoin, les participants ont fait l’objet de simulations de traitement de Reiki à distance (placebo).

Préalablement à la randomisation des groupes, les participants avaient été informés que durant les séances de Reiki en personne, ils pouvaient recevoir de vrais ou de faux traitements. On voulait ainsi que tous soient convaincus que durant les séances de Reiki à distance, ils recevaient de véritables traitements. Pour chaque séance de Reiki à distance (vraie ou placebo), les participants devaient s’allonger habillés sur une table.

Durant les essais cliniques, chaque participant recevait un traitement de Reiki par semaine (d’une durée de 60 à 90 minutes), par l’un des douze thérapeutes choisis pour l’expérience. Ceux-ci devaient pratiquer des techniques identiques afin de réduire le risque de distorsion de l’étude.

Avant chaque traitement, les participants devaient répondre à un questionnaire qui permettait de mesurer leur condition, selon trois facteurs : l’ampleur de la dépression, selon le Beck Depression Inventory; le degré de désespoir, selon le Beck Hopelessness Scale; et le niveau de stress perçu, d’après le Perceived Stress Scale.

Puis, un an plus tard, les personnes ont répondu au même questionnaire, afin de vérifier leur condition selon les trois mêmes mesures.

Par une analyse de variance multiple (ou manova), on a observé une diminution significative des trois mesures (dépression, désespoir et stress perçu) chez les participants des groupes 1 et 2 et ce, tant pendant les essais cliniques, qu’un an plus tard. Ceux du groupe-témoin n’avaient affiché aucune variation significative.

 

Martin LaSalle – PasseportSanté.net

 

1. Shore AG, Long-Term Effects of Energetic Healing on Symptoms of Psychological Depression and Self-Perceived Stress, 2004 May-Jun;10(3):42-8. Pour obtenir l’étude complète : Alternative Therapies, May/June, Vol. 10, No 3, 2004, pp 42 à 48.

2. Dans le Reiki à distance, le praticien n’est pas sur place durant la séance : il procède en visualisant son patient qui, de son côté, se met en état de réceptivité, sur une table énergisée.

 

 

Posté par Isabelle Laporte à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 août 2011

L'Énergie Vitale Universelle à travers les cultures

 

 L'Énergie Vitale Universelle à travers les cultures

 

Les Japonais, et maintenant les occidentaux appellent l'Énergie Vitale Universelle : Reiki.

Ce mot, composé des syllabes Rei et Ki signifie donc :

Ki :       énergie vitale, à l'origine, et nécessaire à la vie de tout être.
Rei :     caractère universelle de cette énergie vitale.

 

Suivant les races, les cultures, les religions et les chercheurs, cette Énergie Vitale Universelle prend d'autres noms :

• Baraka chez les Soufis,

• Chi en Chine,

• Elan vital de Bergson,

• Elima chez les Nikunda,

• Énergie Biocosmique du Dr O. Brunler,

• Énergie Bioplasmique ou Bioplasma chez certains chercheurs Russes,

• Force Vitale Universelle du baron Ferson,

• Force X de L.E. Eemann,

• Jésod des Juifs de la Kabbale,

 Ka chez les Égyptiens,

• Kckankar du Pali,

• Mana chez les Kahunas,

• Mgebe chez les Pygmés Huris,

• Oki chez les Hurons,

• Orende chez les Iroquois,

• Orgone de Wilhem Reich,

• Pneuma ches les Grecs,

• Pouvoir guérisseur de la nature d'Hyppocrate,

• Pouvoir Odique du baron Reichenbach,

• Prana chez les Indous,

• Saint Esprit chez les Chrétiens,

• Télème d'Hermès Trismégiste,

• Tellurisme du professeur G. Kieser,

• Wakan ou Wakouda chez les Sioux

Tous ces termes et appellations renvoient à cette même notion d'Énergie Vitale Universelle.

Cette énergie ou force vitale est ce qui distingue le vivant du non vivant. Elle est le courant qui anime la vie. Lorsque quelqu’un meurt et que sa vitalité et sa force vitale quittent son corps, on dit qu’il « expire ». de même lorsqu’un personne est envahie par un merveilleux flu créatif, elle est « inspirée » !

INSPIRER et EXPIRER sont les mots employés pour décrire la respiration, et il se trouve que la respiration est la source fondamentale du prana.

energie vitale


La qualité de l'énergie vitale dans le corps est directement liée à l'équilibre du corps lui-même. Toute altération du flot ou de la qualité de cette énergie peut entraînee un effet direct sur le corps physique (maladie).


Posté par Isabelle Laporte à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,